University of Laughs

Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
ein 26/09/2021 22:41:31
Adaptation d'un pièce de théâtre du scénariste Koki Mitani qui voit se dérouler sur 7 jours (un truc comme ça) les tentatives mesquines d'un censeur du gouvernement, l'intransigeant Koji Yakusho, peu scrupuleux à faire revenir un jeune écrivain tous les jours en lui demandant de modifier le scénario pour le bien de la nation.
De Koki Mitani je me souviens encore de l'incroyable Welcome Back Mr McDonald hilarant et rajoutant des couches d'humour toujours plus imprévisibles et absurdes où tu en ressors avec un sentiment d'allégresse, heureux d'avoir vécu une aventure aussi réjouissante en studio qu'au travers du script nawesque de la pauvre écrivaine; bah ici on a la même base mais pour le reste c'est tout l'inverse...

A la demande du censeur de modifier le nom des deux personnages du script car pas assez japonais (voilà voilà c'est la même chose mais adapté à une période d'idéologie impérialiste et de contrôle des medias de masse) en découle tout le reste des péripéties de l'écrivain, se déroulants dans une seule pièce, entre deux personnages seulement et ce pendant 2h...
Alors d'une part c'est très long beaucoup trop long, le premier acte est très encourageant en réussissant à me faire rire avec une histoire de brioche chaude, là tu te dis que le scénariste à de la ressource et que tu vas te prendre le même type d'humour dans un génial effet boule de neige qui va te surprendre à chaque nouvelle journée mais très vite la surprise s'atténue en raison d'une narration linéaire et prévisible jusqu'à un dernier acte qui se sent obliger de sortir les violons, les mouchoirs et tutti quanti tout en te menottant au cas où il te reste quelques larmes au coin de l'œil : c'est interminable!!! L'écrivain se barre "chotto matte" > discussion > il a vraiment envie de se barrer > "Chotto matte" > discussion flashback ....

En fait ce qui m'a vraiment amusé c'est le personnage de Koji Yakusho où l'acteur donne vraiment l'impression de s'éclater comme un fou, comme dab il est impérial et très drôle aussi mais c'est tellement dommage que l'on ait pas les plus-values d'une adaptation cinématographique en mettant d'avantage l'accent sur le script se déformant et prenant une nouvelle forme à chaque exigence du censeur et compromis de l'auteur de l'autre côté, qu'il prenne vie quoi là je suis juste entrer dans une phase de routine, sans surprise, sans éclat, l'autre revient avec son petit bout de texte corrigé et repars avec une autre ligne à revoir, c'est un peu lassant...

Trop mécanique, vraiment austère, ça manque de fantaisie :-(

Peut-être que je le compare trop à Mr McDonald aussi...Message édité
Ineusleau 27/09/2021 08:43:50

Le pitch me branche quand même. Et je vais adopter cette expression indispensable "Chotto Matte" :hap:

ein 29/09/2021 23:52:36

Faut que ton Cho soit hésitant du genre : Cho--Chotto Matte :oui:


Le pitch est cool mais  Mr McDonald est tellement plus drôle.