Commentaires
Sasory 20/03/2013 01:28:28
Putain comment son anthology sur KG en 720p me fait de l'oeil méchamment :hap:
fait chier cette histoire de ratio :hap:
tadanobu 06/04/2013 08:56:14
Je l'avais dl, mon dd a crashé peu après :snif:

Ah merde, je me suis fait rattraper au Qui connait. Va falloir que je remette un coup de boost en rentrant.
Mordechaye 01/09/2013 01:27:51
Le "cinéma" de ce bonhomme me dépasse totalement,je ne trouve rien à sauver de la purée qu'il met dans ses cours :( .
Mordechaye 01/09/2013 01:28:23
*courts :(
skymen5 01/09/2013 01:39:35
Mord :d) Je disais et pensais pareil que toi au début, et beaucoup pourront témoigner, mais peu à peu j'ai arrêté d'essayer de comprendre mécaniquement, de définir l'utilité, et de connaitre l'utilité de son cinoche, pour finalement essayer de ressentir son univers, son cinéma. Je n'essaye plus de le comprendre de façon mécanique, mais plus d'une façon sensorielle on va dire.

Et je t'encourage à essayer dans cette voie :ok:
-SlaCker- 14/06/2014 15:22:09
JOURNAL D'UN PRÉSENT article fort passionnant sur le poète
-SlaCker- 14/06/2014 15:26:01
En fait tous les films sont des "home movies", même à Hollywood, ils font des home movies sur ces gens-là, ces lieux. Eux aussi sont au mieux des amateurs, sauf qu'il déploient de grands moyens pour le masquer !" :coeur:
stebbins 09/08/2014 02:55:26
Auteur sur lequel je reste très mitigé : son Dog Star Man me gonfle profondément mais certains de ses courts métrages m'ont beaucoup plu, notamment les plus brefs et les plus plastiques ( Black Ice, Eye Myth...). Après lorsqu'il se met à filmer de façon trop libre et qu'il intercale des morcellements de pellicule peinturlurées au sein de ses images je trouve ça assez je-m'en-foutiste, et même un peu pauvre visuellement. Le genre d'artiste qui me fascine et m'ennuie dans le même temps :(
mos3n 20/08/2014 13:12:57
"Le silence.

Si Brakhage a réalisé ça sans son c'est pour une bonne raison, on va pas commencer à foutre ce qu'on veut dessus, ça serait totalement changer la nature du matériau."

Je diffère complètement de cette affirmation. Personnellement, cette prime essence de la nature d'un matériau pur voulu par son auteur est pour moi une immense aberration. Dès lors que le cinéaste filme le plan final, monte l'ultime séquence, ajoute (ou pas) les dernières notes de la bande-sonore de son film, il ne lui appartient plus.
Bien sûr, il peut donner des directives, comme un ordre dans les bobines lors de la projections, un accompagnement musical, mais après libre au spectateur de les suivre ou pas. Le film ne lui appartient plus, c'est au spectateur, et à lui seul, de se constituer son expérience propre du sensible face à l'oeuvre.

Ainsi, comme ça a été mon cas pour Brakhage ou Peter Hutton, il ne tient qu'à moi de rajouter une bande-son sur ces films muets. De tout façon, si je n'avais pas eu d'accompagnement musical, j'aurais eu le bruit de mon rétroprojecteur, est-ce encore le silence ? Ou est-ce déjà un ajout ? Pour retourner à l'expérience primaire, devrais-je le regarder avec des bouchons dans les oreilles afin de retrouver ce silence originel ?
Ces thèses affirmant qu'une oeuvre est unique et immuable sont vraiment irréalistes, voire nocives pour le médium cinéma qui est tout le contraire. Le cinéma a toujours été un art évolutif, et en phase avec son époque, vouloir le limiter, ou en conserver a tout prix une vision unique, c'est justement lui refuser son essence de terrain expérimental. Pour Brakhage c'est encore plus flagrant si on pousse la logique encore plus loin : il ne faudrait pas voir les films en HD mais en pellicule ? Alors là bon courage.
tadanobu 21/08/2014 17:10:23
Mos3n

En tout cas, Pip Chodorov a démontré que les voir en DVD altère leur qualité.

Pour en revenir au débat, je reste sur ma position. Si on s'accorde le droit de modifier la bande-son d'un film, il n'y a plus de l'imite. Pourquoi, alors, ne pas changer le contraste, les couleurs, le montage... Je ne vois pas la différence.
Pour moi, le matériau brut est bien la propriété de l'auteur et ne devrait pas, selon moi, être altérée, ou alors le moins possible. Le spectateur joue déjà un rôle important dans l'interprétation de l'oeuvre, les conditions de visionnage, l'attention portée, la documentation etc... Je sentirais la même gène à mettre un fond sonore sur les Brakhage sans sons qu'à regarder la moitié d'un film ou à lui appliquer des filtres de couleurs. Quand je regarde un film, je veux voir ce que le réalisateur a mis à ma disposition. L'appropriation de l'oeuvre par le spectateur ne peut pas se faire par la modification directe de l'oeuvre puisque cela change sa nature (peu importe que ce soit en bien ou en mal).

Tu recadrerais une photo ? Tu mettrais des gommettes sur une peinture ? Tu ajouterais des instruments à une musique ? Tu ajouterais un chapitre à un livre ?