Commentaires
Kino 19/04/2012 12:31:19
Étonnant, ce cinéaste.
Zering 03/06/2012 00:53:00
1er court : Mais il est a la masse de ce mec :hap:
11ème court : Mais je suis vraiment à la masse, je comprends rien :hap:

Je n'ai jamais été autant dépassé par le cinéma... Enfin, si on peut réellement parler de cinéma. Ce sont des films mais qui sont d'une nature tellement abstraite qu'ils transcendent complètement leur format initial. Ses courts métrages sont vraiment étranges, d'un côté je ne peux m'empêcher de penser qu'il y a du sens dedans et de l'autre je me dis que ça ne veut sans doute strictement rien dire... En tout cas, de mon incompréhension à résulté un intérêt important, je pensais en regarder un ou deux et j'ai fini par en regarder 11 d'une traite :rire: Au début, c'était assez fastidieux, puis petit à petit c'est devenu carrément passionnant de voir un fou furieux développer ses idées visuelles sans se préoccupper de rien de plus que sa vision personnelle de ses films. Tant de liberté et de jusqu'au boutisme inspirent le respect... Je vais aller en regarder un ou deux autres tiens :hap:
Garrincha 03/06/2012 01:09:29
C'est surtout de l'art contemporain, qui a plus à voir avec Pollock et l'expressionnisme abstrait qu'avec le cinéma à proprement parler. Quant à comprendre son oeuvre, pour moi il s'agit simplement de se perdre dans la contemplation ; je ne dis pas qu'il n'y a rien à comprendre, ce serait stupide et faux, mais que l'essentiel ne se joue pas là, il s'agit plus d'être réceptif aux mouvements et aux couleurs qui, s'ils ne disent pas grand chose, en évoquent en revanche beaucoup. :-)
Zering 03/06/2012 01:16:09
Ah bin bien sur, mais l'art, en soit, est une forme d'expression et l'artiste à souvent quelque chose à dire, quel que soit le moyen qu'il employe! Pour moi, apprécier l'aspect visuel et contemplatif des oeuvres de Brakhage (ou de nimporte quel cinéaste expérimental) est aussi important que d'essayer de comprendre ou il veut en venir.
Garrincha 03/06/2012 01:23:10
Mais justement, là où il veut en venir (et là c'est juste mon interprétation personnelle), c'est l'évocation de sentiments et d'émotions à travers un travail purement chromatique, et le plus souvent sans aucune forme narrative sur laquelle l'imaginaire peut galoper à son aise. Ici, il s'agit juste grosso modo de ressentir les couleurs et de se suffire de leur pouvoir d'évocation pour te faire ta propre interprétation. C'est une oeuvre très ouverte, qui laisse le gros du travail au spectateur, qui joue un rôle très actif dans le sens à donner à ces travaux.
Zering 03/06/2012 01:28:13
Pas faux... C'est vrai que les oeuvres de Brakhage sont véritablement exceptionnelles dans le sens ou chacun y verra ce qu'il veut... Il n'y a a ce titre sans doute pas de juste explication. Pourquoi pas, ton interprétation est intéréssante. Brakhage était vraiment un réalisateur insolite...
En tout cas, plus j'en vois, plus je veux en voir! C'est vraiment terrible, et je ne sais toujours pas si j'aime vraiment ce qu'il fait :hap:
Garrincha 03/06/2012 01:32:40
En même temps, t'y es allé très fort : même moi qui suis plutôt fan, je saturais au bout de 3 courts, autrement mon cerveau avait juste pas le temps d'assimiler quoi que ce soit ! J'adore, mais à doses homéopathiques seulement. :-)
Zering 03/06/2012 01:36:51
Ah mais a la base je ne voulais m'en faire que deux ou trois... Mais je sais y a eu un truc au bout d'un ou deux courts et j'ai pas réussi à m'arrêter avant le 14ème :hap: Je me suis complètement pris au trip, sans pour autant savoir si j'aime ou pas, ce qui est d'autant plus étrange! Je sais moi-même pas tellement ce qui s'est passé :hap: Mais j'en rematerais pas avant un petit bout de temps je pense :oui:
En tout cas : un cinéaste unique, ça c'est sur... Enfin, un "cinéaste"... Son art. Ses oeuvres ne rentrent dans aucune catégorie précise... Il fait du cinéma en faisant de la peinture et de la peinture en faisant du cinéma. Bref, va comprendre :rire:
tadanobu 06/06/2012 13:35:04
:coeur:

Il faut vraiment que je me mette au long, mais j'ai peur que l'état dans lequel met ses courts métrages devienne horrible au bout d'une heure...
Zering 06/06/2012 20:38:10
Perso, j'ai déterminé mes prochaines étapes dans sa filmo : Sirius Remembered, Window Water Baby Moving, et The Act of Seeing with One's Own Eyes.
D'un côté, je crains le pire parce que ça a l'air assez crado :hap: Mais en même temps ça a l'air absolument magnifique.
Le cinéma de Brakhage agit sur moi tel un paradoxe : il me rebute autant qu'il m'attire... C'est réellement fascinant.