Face à son destin

Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
20/03/2021 21:58:12

Pour plus d'info sur la prise d'otage et le siège des forces de l'ordre voir :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_du_chalet_Asama


Je ne sais pas si je devais rire ou pleurer, alors d'accord Masato Harada s'appuie sur les mémoires de Sassa Atsuyuki (interprété ici par Koji Yakusho) pour dérouler l'ensemble de l'opération, de la venue de Atsuyuki Sassa (venant de l'agence national de la police de Tokyo) pour assister la police locale de Nagano jusqu'à l'application des dispositif pour sauver l'otage sans faire de mort, parce que tout comme Hérakles il aura une liste de tâches, enfin d'ordres ici à respecter scrupuleusement, parmi eux on peut citer entre autre l'interdiction de tuer les terroristes, ne pas laisser l'otage se faire tuer, avoir la permission de l'agence national de la police pour utiliser une arme à feu...(déjà c'est pas gagné) mais alors qu'est ce qu'ils sont cons, je ne peux pas croire que ça se soit passé comme ça :hap:


L'administration politique en prend pour son grade mais les décisions prises, les tensions qui émanent de la venue d'une autorité compétente au sein de la police locale, les compétences même de cette police, on reste incrédule face à la débilité de tout ce bordel. Rien que l'attribution des places au siège des opérations est à mourir de rire, c'est déjà l'anarchie pour trouver une simple place de table alors vous imaginez ce que peut donner le commandement de 1500 soldats.

C'est consternant ce qui se passe durant 1h20, on ne peut qu'espérer que le personnage joué par Koji Yakusho remette un peu d'ordre dans tout ce bordel mais on ne peut s'empêcher d'esclaffer aux conneries qui s'enchainent, 

On remarquera que Masato Harada s'est quand même bien approprié l'histoire pour se foutre ouvertement de sa hiérarchie ou du professionnalisme de la police, sur Wiki il est question de "d'affaiblir physiquement et psychologiquement les preneurs d’otage retranchés dans le chalet à l'aide du bruit de sirène, de tronçonneuse...etc" dans le film j'ai cru rêver, les policiers vont une bataille de boule de neige mais wtf :rire: :rire: et on notera aussi une bonne excuse pour ne pas décaler la date de l'assaut, je ne spoilerai pas mais c'est irréelle et pourtant je me dis que c'est possible.


1h20 très drôle et une dernière partie dramatique puisque les troupes passent à l'action et c'est...à l'image du reste. Dur de commenter ce film sans spoiler :o))


Pour vous donner un ordre d'idée y'a un peu de No Pain No Gain et je suis persuadé que Hideaki Anno s'est inspiré de ce film pour son Shin Godzilla.


C'est vraiment à voir tant tout ce qui se passe est improbable et pourtant...on se dit qu'il y a sans doute une grosse part de vérité.


Rien à dire sur la mise en scène, excepté quelques effets un peu vieillot mais M.Harada déploie tout son savoir faire dans cette dernière partie où c'est quand même très impressionnant (en plus des conditions climatiques) de mettre en scène une situation de désordre et de chaos vraiment palpable dont le point culminant est atteint lorsque les policiers sont pris en tenaille à l'intérieur d'un chalet exigu, à moitié détruit parmi des opposants invisibles et par leurs propres dispositifs...


Desepérant comme film.

20/03/2021 22:40:25

Ein a écrit :

Y a un peu de No Pain No Gain.


Euh :hap:

Enfin je l'ai vu y a un bail mais j'ai pas souvenir d'un film particulièrement humoristique.


Sinon pour l'anecdote, Wakamatsu avait détesté le film (en grande partie parce qu'on est du point de vue de la police donc caca) et c'est une des raisons qui l'a poussé à réaliser United Red Army, et caser dedans un passage où on voit cette histoire mais du point de vue opposé.


Message édité
20/03/2021 23:21:09

Je me la joue Noisette pour les comparaisons tirées par les cheveux :hap:

Certaines situations sont tellement décalées que j'ai pas pu m'empêcher de rire : Write "I am the man" on your hand...and eat it + la bonne grosse musique patriotique qui se déclenche derrière quand Koji Yakusho va pour poser ses cojones sur la table, scène suivante les flics qui balancent des boules de neige... c'est tellement grotesque.

Ca grouille de scènes comme ça durant une grande partie quand même ! J'en ris moins quand ça commence à faire des victimes par contre dans la seconde heure.


Je t'assure le film est très humoristique.


Ah intéressant pour le Wakamatsu ! Je comptais le voir prochainement.



Message édité
20/03/2021 23:48:58

Le Wakamatsu est un chef d'oeuvre, mais il faut vraiment que je voie celui-là.

21/03/2021 14:19:23

(totalement découvert par hasard, mais le chef-op de ce film, c'est aussi celui de Hausu.)

21/03/2021 20:37:01

Du coup j'ai honte maintenant d'avoir mentionné No Pain No Pain :hap: 


Yoshitaka Sakamoto ? Je viens de voir aussi ! pas seulement Hausu mais une grosse partie des films de Obayashi (dont His Motorbike, Her island) et Bounce Ko Gals/Kamikaze Taxi aussi. Un grand monsieur qui méritait d'être sur la BDD du site :oui:

M'en chargerai si personne ne le fait.


Le Wakamatsu prend la poussière dans mon enseigne de dvd depuis des années déjà ! Une bonne occasion de leur en débarrasser maintenant à force de répéter que c'est un chef d'oeuvre. 

Message édité
15/04/2021 16:49:27

C'était très passionnant comme histoire et ça rend bien la tension sur l'acte final à peu près quand le but de toute cette opération est quand même qu'il n'y ait pas de mort et de savoir si oui ou non l'hotage est vivante.


Après ça manque un chouia de frénésie dans tout ce bordel administratif avec ces scènes de briefing et de réunion, mais c'est pour chipoter. Ca doit plutôt venir de la reconstitution historique a piori très précise de Msato Harada, car tout reste très clair et les informations échangées restent précises (il n'y a pas de moment où par exemple il y a des ordres donnés qui se contredisent ou bien des ordres donnés dont le donneur d'ordre est persuadé d'avoir ordonné le contraire)

17/04/2021 19:09:46

Si tu veux plus de frénésie tente le Godzilla de Anno (ça va de paire avec un montage très fougueux aussi) tu devrais accrocher sans être familier avec notre grosse bébête mais moi ça m'a fatigué à la longue. 

Par contre Masato Harada parle d'un tournage avec une nouvelle caméra numérique 24HDcam, je n'y connais pas grand chose mais je n'ai pas vu beaucoup de différence avec ses précédents films tournés sur pellicule... :(