The Social Network

Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Badeon 03/07/2014 22:31:28
Ah attends j'avais mal lu ton message en fait. Je vois pas trop en quoi il se moque de son sujet ? Par la dérive du groupe armé ?

J'ai peut-être raté un point important du film, alors j'accepterais volontiers quelques éclaircissements :oui:
Cheaken 03/07/2014 22:59:59
Je vois vraiment pas en quoi il se moque de son sujet dans Fight Club, pour moi il tombe dedans justement, quand je l'ai vu j'ai vraiment pas vu de second degrés ni même d'ironie, j'y ai vu quand même un film prétentieux qui se prend au sérieux. Enfin si c'est vrai, c'est pas du tout explicite alors car ça ne se ressent pas.
karla 04/07/2014 11:37:09
Fincher a toujours dit que Fight Club était une vaste blague, après c'est vrai que le film possède une grille de lecture et d'analyse tellement variée que chacun l'interprète comme il veut.

Moi j'aime bien prendre le film au premier degré : j'adore l'idée de ce mec tellement prisonnier de la société qu'il est obligé de s'inventer un double imaginaire qui représente absolument tout ce que lui ne pourrait jamais devenir - c'est un beau discours sur l'image que nous renvoie la société, sur le processus d'identification sur l'amitié aussi

Mais cela dit le film est également extrêmement ironique, notamment sur sa critique de la publicité tout en possédant un nombre incalculable de placement de produit. La mise en scène ultra clipesque est aussi un pied de nez au propos "révolutionnaire du film".

Enfin de compte, pour moi ce décalage constant entre la forme et le propos du film, les mélanges des genres et le jeu entre premier et second degré, le ton à la fois caustique, ironique et grave, tout cela confèrent une film une certaine complexité.
Badeon 05/07/2014 23:31:58
Sans vouloir pousser trop loin le HS, je ne suis pas d'accord avec toi karla pour ton analyse au premier degré de Fight Club : je ne vois pas en quoi il est "obligé" de faire quoi que ce soit, pour moi il a juste un dédoublement de personnalité assez sévère.

Je sais bien que tu précises qu'on peut faire plusieurs analyses du film, mais pour moi au premier degré ça se limite exclusivement à ce que j'ai mis en spoiler. Tout le reste c'est de l'interprétation je pense.
karla 06/07/2014 18:56:45
Le film pris au premier degré est une critique de la société de consommation. Ca parait pourtant assez explicite.
Badeon 10/07/2014 17:38:31
Mouais, c'est justement ce qui m'a posé problème avec le film : je n'ai pas bien compris le lien entre l'aspect critique de la société de consommation et la schizophrénie du héros qui renvoie plus à un thriller classique