Benedetta

Pas d'image
Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Moriarty 11/07/2021 14:00:38

Ah ben pour le coup, je n'ai pas trouvé ça anxiogène du tout. Mais c'est peut être dû à la comparaison avec mon visionnage d'Annette.


J'ai bien peur de ne rien retenir de ce film, si ce n'est que je prendrais le soin dans le futur d'éviter les films écrits/co-écrits par ce monsieur Birke.

Ineusleau 15/07/2021 22:13:03

Les scènes de rêve de la première heure m'avaient un peu hypés, je dois dire. C'est un peu ce ton particulier qui me manque dans les films et que j'aurai aimé se prolonger :-(  (ce qui se rejoint vaguement avec Don Quichotte de Gilliam)


L'humour est sympa, mais bon ça fait vachement Soeur Marie Thérèse.com à la sauce Verhoeven.


C'est pas non plus une douche froide ceci dit.

Message édité
Chiffonnier 17/07/2021 21:22:53

Petite douche froide pour le coup .... J'ai l'impression que malgré plein de trucs intéressants (la foi, blabla toussa) le film a 30 ans de retard dans sa critique - et c'était assez lourdingue à tous les niveaux :(

Ineusleau 17/07/2021 22:07:24

Après, peut-être que Verhoeven avait prévu un propos bien plus incisif, mais ça c'est pas fait.

Le scénario est passé entre les mains de Jean-Claude Carrière (qui a scénarisés plusieurs Bunuels, dont Belle de jour justement !), puis  Gerard Soeteman (collaborateur fétiche de Verhoeven, dont Le Quatrième Homme et La chair et le sang...) pour final atterrir chez David Birke qui a écrit Elle... 

Donc comme dit Moriarty, c'est là que ça a dû coincer.


Et puis je trouve ça bizarre cette ligne de crédits des trois producteurs alignés où tu as Jérôme Seydoux et Saïd Ben Saïd côte à côte.

Madlaine 18/07/2021 02:42:14

Trop vieux Paulo, son film ne raconte rien de bien frais.

Tchitchoball 02/08/2021 20:27:26
Avis

Même lorsqu'un Verhoeven semble mineur avec un découpage parfois hasardeux, quelques saillies kitsch, des dialogues sonnant faux ou bien une photo en extérieur tristoune, on trouve toujours un regard fascinant sur une histoire qui l'est tout autant.
Le réalisateur a toujours été maître dans l'art de l'ambiguïté, et ici il le démontre avec brio avec le personnage de Benedetta.
Est-elle bénie des dieux ? Manipulatrice ? Folle à lier ? On joue sur tous les tableaux à la fois et ce, grâce à la mise en scène qui suggère plutôt qu'elle montre, notamment lors des scènes de mutilations. On nage entre ellipses, inserts et images d'Epinal ce qui multiplie les interprétations. Brillant ! Et comme pouvait s'y attendre, Virginie Efira est impériale et trouve là un rôle à la hauteur de son talent.
Tchitchoball 02/08/2021 20:30:39

Je ne m'attendais pas à ce Paulo centre autant son récit sur une Benedetta manipulatrice et égoïste là ou la bande-annonce vendait essentiellement de l'amour lesbien chez les nonnes :hap:

Il n'empêche que cela faisait quelques temps que je n'avais pas vécu une scène aussi érotique au cinéma.