The House That Jack Built

Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Tchitchoball 04/01/2019 00:21:56
Oui je crois. Le rip qui traîne vient de la version américaine semble-t-il. Je vais attendre encore un peu alors :-(
jejeninjaki 08/04/2019 22:59:14
Qu'est ce que j'aime ce final magnifiquement pompier et subtile comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, tout comme ridicule chef d'oeuvre achevé du Serial Killer. C'est à la fois grandiose à la Melancholia, sauf que c'est à l'image du Sérial Killer, ridicule dans sa symbolique. Franchement bravo LVT !
Park_Chan_Wook 22/04/2019 22:17:18
J'allais écrire un pavé et je me suis fait owned by tab :hap:

J'ai adoré, une grosse provocation envers ses détracteurs et ses fans. Un American psycho en version arty tenu par un Matt Dillon monstrueux, capable de se transformer dans la même scène. C'est impressionnant.

THTJB est pour moi une référence du film de serial-killer. On peut peut-être regretter la fin mais bon, au final c'est 5 minutes que j'ai trouvé plaisantes bien que peu en adéquation avec le reste du métrage. J'aurais préferé une conclusion plus classique et c'est sûrement pour ça que LVT nous a pondu ce final.

Par contre, je suis étonné que ce film n'ait pas choqué les bien-pensant même si Télérama a mis 1/5 allociné ce qui est de très bon augure pour la postérité du film.Message édité
Zoomat 22/04/2019 22:23:05
Je pense que les bien-pensants ont appris à ne plus entrer dans le jeu de LVT. :hap:
Melaine 22/04/2019 22:35:23
d'autant que c'est quand même de la provoc très confortable, au fond (comme Haneke). Des films comme Welcome to New York ou Adieu au langage me semblent nettement plus scandaleux, et embarrassants pour la critique
Park_Chan_Wook 23/04/2019 14:26:34
ça doit quand même jouer mais à certains moments, même moi j'ai trouvés des passages très osés. Pas tant les parrallèles avec les nazis (il a réussi son coup une fois, ça ne marche plus) mais plus le côté "mysogine" du personnage principal à l'époque du mouvement MeToo. LVT a de nombresuses fois été taxés de Mysogine (notamment dans Antichrist) mais cette fois-ci il va très loin volontairement en espèrant en titiller certains. Je suis étonné que peu de gens soient tombé dans le panneau. Même ici certains se sont fait piégés (La critique de frapuchon)

Alors je sais pas si le scandale de 2011 a joué un rôle. Peut-être que ceux qui ont été choqués en 2011 ont peur d'être moqués par ceux qui se marrent de la provoc de LVT ?


Et sinon rien à voir mais j'y repensais ce matin. Je trouve que ce film là a un côté très Tarantino. Des situations à priori banales qui s'étendent sur de longues discussions parfois loufoques suivi d'une dose de violence qui partage entre le rire et le dégout. Je me demande si il n'y a pas d'autres liens à faire avec le cinéma de QT (ou inversement).Message édité
Ashtaka 12/11/2019 00:31:04
Nymphomaniac en largement moins bien.
EyesWideShut 27/09/2020 12:38:50

Qui pour remplir la galerie ?

Mordechaye 06/11/2020 01:59:50

Qu'est qu'il est con ce Lars quand même 🇱 🇴 🇱