Vivre sa vie IMDb

Vivre sa vie: Film en douze tableaux
Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
marcosocho 10/09/2012 19:52:32
En même temps s'il représente la mort à la moitié de son film, il en a peut-être fini avec elle.
J'aime beaucoup ton idée du tragique avec les titres au début. Mais bon dans Don Quichotte (le bouquin) par exemple (je pense que bcp de romans le font, autre exemple Candide) il y a aussi comme nom du chapitre son résumé.
On a un résumé au début comme ça on n'a pas à se concentrer sur l'histoire. Concentrons nous plutôt sur le Cinéma et Karina.
Garbage 10/09/2012 19:56:58
Oui voilà c'est aussi une interprétation, surtout qu'ici, l'histoire, ba voilà quoi elle est n'est pas super importante...
Comme je le disais plus haut Godard préfère s'attarder sur des moments, des scènes bien précises, et c'est ça qui compte finalement. :oui:
stevenn33 28/12/2012 15:19:13
Anna Karina est magnifique dans ce film. Me tarde d'en voir d'autres d'elle.
Yuz 17/08/2013 22:15:53
[lien]http://www.youtube.com/watch?v=wQIWmfgCoGI[/lien]

C'est la plus belle scène du monde.
Ma phrase n'a aucun sens, mais peu importe.
stevenn33 17/08/2013 22:47:31
L'une des plus belles scènes du monde que comporte ce film. :ok:
stevenn33 02/05/2014 05:45:02
Revu. Ca sent la Nouvelle Vague, il y a une telle liberté de la mise en scène. Parfois à l'excès même (quel troll ce Godard de nous mettre des sous-titres après des intertitres lors du Dreyer :noel: ) et ça ne m'a pas toujours plu même si j'imagine que ça a sa part de symbolisme (comme la première scène ou ils sont filmés de dos). Bon et ce thème musical incessant me gonfle comme dans Le Mépris.
Mais Nana Karina mon dieu. Si elle a un charme inégalable dans toute ses prestations chez Godard, c'est ici qu'elle est la plus bouleversante. Forcément, tout le film se reporte sur elle. Mais woaw quoi, Godard savait filmer sa femme. Qu'elle est belle ! Et qu'elle est heureuse quand elle danse. En soit son personnage est superbe, et il est définitivement sublimé dans la scène au cinéma. Je crois bien que c'est l'un des plus beaux gros plans jamais fait.
Bref, une prestation magnifique pour un film que j'aime plutôt bien.
Melaine 12/07/2015 05:05:45
Film extraordinaire ! J'ai vu trois films de Godard, et j'ai tout adoré. Il y a une telle liberté dans son cinéma... C'est absolument fascinant !
kubrick 30/07/2015 13:31:28
J'ai voulu faire découvrir ce magnifique film à des amis sur Facebook mais apparemment tout le monde s'en fou :hum:
ineusleau 09/03/2017 19:00:11

Plaisant mais superficiel malgré lui. C est à dire que ce n est pas le film veut se passer pour superficiel, il le devient ainsi en échouant dans ses démarches. Tout ce qu on voit à l écran se veut comme un gag et pas grand chose de plus, il n y a pas de profondeur, toute l ironie sur l artificialité, c est du cache-misère, c est un film qui finit par parler pour rien dire (et pour ce qui est de penser...).
Karina qui pleure devant Falconnetti qui pleure, c est vraiment de l effet de petit malin qui ne se repose que sur l idée dudit procédé pour parler de l artificiel par exemple. ( le procédé ne crée aucun mouvement, ne capte rien, ne donne rien, il n y a que l idée de montrer la tête de Falconnetti qui reste à l écran, c est un truc réducteur)

Après je préfère penser que Godard n a pas su poser ses couilles sur la table, que c est une tentative (ou une répétition de film) avec un caractère prétentieux qui alourdit le ratage. Un passage nécéssaire pour faire plus tard Bande à part, La chinoise. Tiens, la discussion dans le train dans ce dernier, c'est bien mieux que ce qu on a ici avec le vieil homme à la fin, où les intentions de gros péteux ne s'assument pas.


Après c est peut être moderne. Auquel cas, c est un film nécessaire pour moi, pas un bon film.
Yayap 19/01/2018 00:10:48
C'est sans doute le Godard le plus accessible que j'ai vu jusqu'à présent. Pas trop d'expérimentations conceptuelles, juste une succession de tranches de vie qui sont autant de tableaux, avec un fil narratif discret et tendant plutôt vers la tragédie.

Le film à rendre beau le personnage de Karina, il y'a une manière de capter son regard vraiment marquante, on sent que Godard tente de la sublimer à chaque plan et ça marche presque à chaque fois. C'est bourré d'idées de cinéma, sans forcément être aussi radical que d'autres choses que j'ai pu voir de JLG, on retrouve malgré tout cette volonté de repousser les limites du cinéma, et on se retrouve avec des scènes magnifiques comme celle du cinéma, celle du "question réponse" en voix off sur la vie de prostituée, le philosophe... Le film s'autorise de belles digressions sans jamais perdre de vue son sujet assez cruel.

On y retrouve pas forcément ce vent de liberté qu'avait A bout de souffle, cependant j'ai vraiment beaucoup aimé tout ce que Godard avait à offrir ici, son fourmillement d'idées et ce qu'il fait avec Anna Karina. Me voilà confiant pour explorer davantage sa filmographie, en tout cas ses films de début de carrière.