The Smell of Us

Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Lucid-Dreams 17/01/2015 19:44:19
Putain de bonne surprise.
Park_Chan_Wook 19/01/2015 11:04:37
Il a l'air dingue. Larry Clark à la réal, ce n'est sera pas une "bonne surprise", c'est soit un chef-d'oeuvre ou alors je serai déçu.
Moorhuhn 26/01/2015 21:12:12
Personnellement je n'ai pas aimé du tout, ça m'a beaucoup moins parlé que les autres Clarke que j'ai pu voir :(

Je détaillerai mon point de vue plus tard.
Plume 28/01/2015 19:05:45
Assez décevant, ça me fait penser au cinéma de Korine, le génie poétique en moins.
kaelin 03/02/2015 18:46:04
J'ai détesté. Clairement, comme je l'avais lu, il a bousillé un scénario dont on ne saura rien je suppose, et s'est fait plaisir en filmant au petit bonheur, entre défonces et départs des comédiens. C'est laid, incohérent, superficiel et même carrément ridicule...Une vraie purge, de mon point de vue.
veloutou 17/03/2015 17:30:05
The smell of hipster
Blastpall 23/03/2016 13:17:39
Après l'avoir revu pour lui redonner une chance une chance, je révise ma note.
C'est encore plus nul que ce dont je me souvenais.
ineusleau 06/02/2020 23:34:32
J ai bien aimé le rapport entre les corps jeunes et les corps usés par l âge dans le film. Et même si c est pas étonnant que le film, je me serais quand même attendu à un certain consensus.

Là où je suis malheureusement déçu, c est la date du film. Là où Ken Park m a paru vraiment en avance sur son temps, Smell of Us a l air d être sorti presque 10 ans avant.

Je reste un peu sceptique quand même de cette façon de privilégier les blancs en personnages principaux de cette galère. Il y a bien une idée comme quoi y a une culture de sexe caractérisée comme un sport de haute bourgeoisie blanche mais d un autre côté... je sais pas, ça sonne faux. Paris ne devrait pas être représenté de manière aussi uni-ethnique avec juste quelques skateurs métis en second plan.
Même si le film a une grosse part de fantaisie dans le cauchemar de la vieillesse et de la libido sans but, je trouve ça un peu absurde.

Mais le film est intéressant sinon, il capte un univers et propose de l adolescence dépouillée de toute leur culture pour ne garder que le skate, la drogue, la boisson, le porno, les fringues, de la chanson et les JVs.
Tous les alcools se ressemblent comme toutes les chansons, on dirait qu ils ne regardent aucun film, qu ils ne regardent pas le décor autour d eux, qu ils ne regardent pas les gens. Le mec à la caméra a plus l air de regarder sa caméra que ce qu il filme.

J ai trouvé le film quand même bien bien plus léger que Ken Park avec des personnages bien moins consistant, même si ça sait capturer des troubles. Avec le recul, ces personnages sont quand même un peu trop caractérisé par leurs troubles et rien d autres (ca ressemble dangereusement à du Sofia Coppola dans sa plus mauvaise forme). Il leur manque quand même une existence hors champ.

Mais c est très réussi l idée d'un avenir de l adolescence complètement noir, avec pour seule finalité de se retrouver dans la même peau que les personnes âgées du film, aussi riches et pétés de thunes ils pourront être. Ce qui a l air d'être la seule conviction de ces personnages : Ne rien foutre et gagner du fric. L'ennui qui résulte de ce manque de convictions, lui, est beaucoup moins réussi dans le film : les personnages semblent un peu trop souvent forcés de simuler l'ennui.