La Sorcellerie à travers les âges IMDb Streaming

Häxan
Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Zering 06/12/2014 13:01:28
C'est un truc de fou, je crois qu'on est d'accord.
Kino 08/12/2014 02:01:38
Le premier docufiction de l'histoire du cinéma !

Comme quoi les nordiques aussi ont inventé des trucs, on aurait tort de négliger leur apport. En tous cas, quand Benjamin Christensen met en scène cet Häxan en 1922 (oui ! oui ! 1922 !), on sort à peine l'épouvante des placards de la littérature. Autant dire que mêler une vraie recherche documentaire, fondée sur des peintures et autres images d'archive, et y incruster une reconstitution jouée, personne n'y avait encore pensé.

Et pourtant, faudrait pas trop considérer Häxan comme une oeuvre avant-gardiste qui n'a que le mérite de son concept. Non, clairement, Christensen a réalisé un film absolument majeur, très impressionnant pour l'époque et toujours aussi percutant et intemporel.
C'est d'abord la structure du film, en sept chapitres, mêlant donc illustrations iconiques et reconstitution cinématographique de l'histoire de la sorcellerie, qui fascine, le final n'étant autre qu'une mise en perspective passionnante qui confronte passé et présent.

Et mes aïeux, il faut parler de l'ambiance baroque que met le film en place, notamment lors des séquences en Enfer, toutes droit sorties de la Divine Comédie. Toute une atmosphère symboliste et hagiographique que le film convoque à travers une esthétique expressioniste ultra-crédible. Les effets spéciaux ont beau faire parfois sourire, l'ensemble est de très très haute tenue pour 1922, et pose déjà les premiers jalons de l'horreur comme genre cinématographique.

Et puis, il faut parler de cette façon dont Christensen parvient à capter la beauté des visages burinés de ses acteurs à travers des gros plans somptueux, préfigurant la Passion de Jeanne d'Arc de Dreyer six ans auparavant et plus généralement la poésie frontale et ravageuse des films de Pasolini.

Sérieux, ça pète sa mère.
Madlaine 04/04/2016 01:09:43
C'est le réal lui même qui joue le rôle de Satan :rire:
Reymisteriod2 02/08/2016 20:17:37
Film très intéressant, d'autant plus que j'étudie en ce moment les sorcières et leur histoire à travers la littérature (à travers Jules Michelet et Georges Sand principalement). Très innovant pour l'époque et très documenté, ce film est une oeuvre importante... Cependant, je l'ai vu en vosta, et ma maîtrise de l'anglais n'étant pas folichonne, je n'ai pas non plus tout cerné. Je n'ai donc pas adoré : mais c'est un grand film à n'en point douter !
A-Syagrius 14/03/2017 10:02:32
J'ai regardé la version intégrale mais j'ai tout de même préféré ne pas mettre de screens de la première partie (qui concentre je pense les 15 minutes de rajouts qui ne sont pas dans la première version).

Autrement est-ce que je suis le seul qui juge que le film vaudrait qu'on lui rajoute le tag essai ?Message édité
Dirty_Flichty 14/03/2017 10:36:22
Qu'est-ce t'appelles première version et version intégrale ?
On est d'accord que tu parles pas du tout du remontage commenté par Burroughs ?
A-Syagrius 14/03/2017 10:41:04
Dirty_Flichty a écrit :Qu'est-ce t'appelles première version et version intégrale ?
On est d'accord que tu parles pas du tout du remontage commenté par Burroughs ?


Les différents sites m'indiquent que le film dure à peine plus de 90 minutes pendant que j'ai regardé celle de 105 minutes (avec intertitres donc). Je ne sais pas précisément quels sont les rajouts qui amène à un gain d'une quinzaine de minutes mais mon RIP indique qu'il s'agit de la version dite "intégrale".

Le remontage de Burroughs c'est celui qui dure 75 minutes c'est ça ?Message édité
Dirty_Flichty 14/03/2017 11:00:56
Oui c'est ça.
Je connais que celle-ci et la version de 105 minutes, celle remise en avant par Criterion lors de la sortie DVD y a 15 ans.

En fait je lis ça :
- The release length was 2506 metres (which equals 122 minutes at 18 fps, which was the intended frame rate, and 91 minutes at today's 24 fps).
- The film was re-released in 1941 in Denmark with an extended introduction by Christensen. The intertitles were also changed in this version
- Criterion DVD --> a new, speed-corrected digital transfer

Donc 90min = version ajustée 24fps de la version d'origine.
105min = version de 1941 avec l'intro et les cartons.

FAB Press avait sorti un super bouquin sur le film y a 10 ans, lecture indispensable pour qui s'y intéresse.
A-Syagrius 14/03/2017 12:18:05
Ah oui 28 euros quand même...

Je vais voir si j'arrive pas à le trouver en version dématérialisée, ça m'intéresserait pas mal...
Dirty_Flichty 14/03/2017 12:21:13
C'est format poche, il était beaucoup moins cher à sa sortie, une douzaine d'euros (ils avaient aussi sorti un livre sur les polars de la Nikkatsu dans la même collection, dommage qu'ils n'en aient pas fait d'autres).

edit : il est sur KGMessage édité