Jupiter : Le destin de l'Univers IMDb

Jupiter Ascending
Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Klael 08/02/2015 01:55:50
La VO aussi ne t?inquiète pas :hap:
veloutou 08/02/2015 12:40:24
Ah mince XD Bon bah le méchant est dégueulasse tout court alors :noel:
Lt-Schaffer 09/02/2015 02:32:11
Non mais sa voix est fabuleuse ! C'est génial comme personnage !
kaelin 10/02/2015 16:11:40
Quelle déception...J'adore le space opéra, j'avais été fasciné par Cloud Atlas, mais là vraiment non, ce n'est pas possible d'avoir un scénario aussi minable, à la fois archivu et invraisemblable. On se demande comment ces Abraxas ont vécu si longtemps, puisqu'ils sont à la merci de la première abeille venue: c'est vraiment l'apothéose grotesque du deus ex machina tatumien (tu vas là, je te sauve et bis repetita). Et je ne parles de la fin...plus niais, tu meurs. Les personnages ont peu d'épaisseur ou ont trop peu de temps (comme les mercenaires). Alors il est vrai que le spectacle est sympathique sur grand écran, les décors et costumes sont bien conçus et il y a même quelques passages assez drôles (comme la bureaucratie). Une suite ne pourra être que meilleure, en tout cas.
Lt-Schaffer 10/03/2015 02:03:36

J'ai sans doute trouvé le film le plus (injustement, évidemment) mal-aimé que je vais m'entêter à défendre jusqu'à sa réhabilitation dans vingt ans. Jupiter Ascending (on ne m'en voudra pas d'utiliser le titre original) illumine avant tout le genre finalement peu prisé qu'est le space-opera, dont la dernière réussite dans un univers original n'était autre que Les Chroniques de Riddick, sorti il y a plus de dix ans. Et ça n'est pas le très mauvais Les Gardiens de la Galaxie qui allait amener un vent frais et audacieux. Pour être simple, le nouveau film des Wachowski m'a énormément fait penser à Dune, plus précisément au projet de Jodorowsky, où je soupçonne une éventuelle influence, comme par exemple sur les designs de Chris Foss ou Giger. L'univers de Jupiter Ascending est absolu, brillant et virtuose : on en retient sa démesure et son ambition artistique, complexe et multiple, qui marque le film d'un tampon tellement singulier qu'il en déconcerte plus d'un. Singulier comme son ton décalé, d'ailleurs, dans cette revisite, inédite dans le genre, de l'administration façon Brazil, finement ponctuée à la fin par la présence enthousiaste de Terry Gilliam. Spectacle total et démentiel, on passera sur quelques facilités dans l'écriture ou encore une introduction assez maladroite, tout en savourant la fraicheur de cet univers, retraçant les thématiques fétiches de ses auteurs, du rapport mythologique à la relecture du conte de fées chevaleresque. En somme, de l'audace et de l'idée au royaume du formaté. Prends ça, Kevin Feige !

En prime, je vous invite à découvrir le (très intéressant) podcast auquel j'ai participé pour Cloneweb, où nous sommes revenus sur la situation du space-opera dans le cinéma contemporain, avec bien sûr Jupiter Ascending comme point d'entrée :
http://www.cloneweb.net/jupiter_ascending/le-podcast-1-jupiter-ascending-le-space-opera/
Madlaine 11/06/2015 14:47:04
En fait il manque facilement 1h30 à ce film, là c'est trop court pour développer l'univers, au moins celui des 3 frères et s?ur qu'on voit à peine, du coup on dirait la version condensé d'une série géniale. Les Wachowski ont fait leur Matrix en couleur et ça fait du bien, en tout cas je suis vraiment fan de leur cinéma.
nolhane 24/04/2021 18:31:02

En dehors de quelques (rares) trouvailles visuelles j'ai trouvé le film vraiment vide et sans intérêt.. Je suis assez surpris par certains avis très positif ici, je suis peut être passé à côté de quelque chose mais le visionnage fut pour moi partagé entre souffrance et gêne face à ce que je voyais^^

Message édité