Midsommar

Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Hal 02/08/2019 18:20:11
Ah et les 15 premieres minutes sont juste incroyables.
MrBlondin 03/08/2019 15:22:22
Je vois pas du tout le film comme salaud ou cynique, bien au contraire.
Pas plus que The Wicker Man (duquel il offre une variation comme on pouvait s'y attendre). Dans les deux cas il me semble qu'on donne finalement raison au camp présenté comme celui de l'altérité au départ. Donc un anti film d'horreur, à la différence que plutôt que de payer son tribut à cette altérité dans The Wicker Man, il s'agit ici de rendre grâce à l'initiation, y compris toute sa force d'épuisement, sa cruauté, sa violence (et là le film rend très bien une horreur du blanc, la souffrance de la lumière) en prenant dès le début le parti du hiératisme, d'une mise en scène quasiment chamanique (au risque du pompier). On tend plus vers l'idéal d'un cinéma performatif et rituel à la Kenneth Anger (suffit de voir le premier plan du film et le dernier plan de Lucifer Rising).
Donc j'ai beaucoup aimé :hap: (bien plus intéressant que Hérédité à mon avis)
Endless_ 11/08/2019 01:09:51
Y a absolument zéro xénophobie dans ce film, je suis un peu étonné de ce que je lis ici.
Zoomat 13/08/2019 22:10:13
Bon sans surprise j'ai pas aimé (cette fin mon dieu...). :hap:
Tchitchoball 14/08/2019 12:34:22
Je partage énormément la critique de Stebbins et rejoins Hal pour cet étrange choix de musique au générique de fin.

La première moitié du film est assez incroyable en terme d'ambiance ou de mise en scène. Et puis j'ai l'impression que ça s'effritte notamment à cause des personnages et puis le final proche du grotesque me laisse circonspect (un peu comme Hérédité). Un grand film, mais un film malade ouai.

Il n'empêche que le tout jeune Ari Aster a toute mon attention, et je ne serai pas étonné qu'il nous ponde enfin le chef d'euvre de folk horror que tout le monde attend pour son troisème essai.
Zoomat 14/08/2019 19:04:24
Je dirais pas que le film s'effrite, malgré de grosses facilités d'écritures (inhérentes au genre donc excusables) j'ai trouvé que la tension montait plutôt bien, notamment grâce à cheminement dramatique assez sobre et stable. Bon ça s'effondre dans le dernier quart d'heure mais j'étais bien dedans avant ça. Comme pour hérédité je trouve qu'Aster est bien meilleur dans du simple drame thrilleresque que pour l'horreur pure. D'ailleurs il doit en être conscient vu comment il singe bêtement Fincher parfois, sans que ça soit forcément très pertinent d'ailleurs. Message édité
Mordechaye 26/08/2019 12:26:37
La différence majeure avec Hérédité c'est que le film était bien moins bête, glissant savamment du drame à l'horreur en justifiant a posteriori ce changement de ton. Ici j'ai trouvé ça profondément irritant parce que tout est joué au bout d'un quart d'heure ( on nous montre explicitement tous les éléments de l'intrigue dès l'arrivée au camp) et que l'on subit ensuite le déroulement de façon complètement passive. Et ça ne devient que plus grotesque au fur et mesure du récit, servi par des personnages méprisables, caricaturaux ou inintéressants.C'est fait très cyniquement, et on sent qu'Aster crâne complètement en surappuyant tous ses effets (j'ai lu des choses établissant des parallèles avec Kubrick, je m'étouffe).

Reste l'argument qui m'a fait me déplacer en salle : faire un film d'horreur diurne où le soleil crame tout. C'est vrai qu'esthétiquement c'est réussi et que ça fout parfois sacrément les pétoches.
Park_Chan_Wook 12/11/2019 16:59:39
Melaine a écrit :je crois bien que c'est l'un des pires films que j'ai eu l'occasion de voir, peut-être même le pire


Tu veux dire que c'est pire que Birdemic ?
hannormal 12/11/2019 17:06:08
Le remonte pas :rire:
Melaine 12/11/2019 18:43:49
jamais vu Birdemic :hap:Message édité