Un monde sans femmes

Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
GodArt 26/05/2021 17:46:55

C'est dingue, tous les films que j'ai vu s'inspirant de Rohmer arrivent à faire mieux que lui.


Encore une fois ici tout passe par le non dit. Vers la fin du film où on se rend compte que 

la fille est amoureuse du personnage joué par Macaigne ça passe par 3 plan magnifiques, muets. Là où chez Rohmer les personnages auraient déjà blablatés pendant des minutes sur l'amour que celui ci n'aurait plus de saveur.

Mordechaye 26/05/2021 22:35:24

Tu  captes rien à Rohmer donc je comprends pas pourquoi tu la ramènes partout.

Jauja 26/05/2021 22:44:39

:rire:

GodArt 28/05/2021 00:53:20

Mordechaye a écrit :

Tu  captes rien à Rohmer donc je comprends pas pourquoi tu la ramènes partout.


J'exagère certainement, je troll aussi, je suis pas un connaisseur. Mais en quoi c'est faux ?


Les longs passages chez Rohmer où les personnages parlent de leurs sentiments avec un beau phrasé (pas comme la vraie vie quoi) comme ça on a plus besoin de le montrer par la mise en scène, je les ai peut-être imaginés ? On voit plus ses personnages dirent qu'ils s'aiment que s'aimer vraiment à l'écran.


Je tiens à dire que je ne déteste pas ses films pour autant. J'aimerais vraiment qu'on m'explique car j'ai probablement tort.

Mordechaye 03/06/2021 00:22:06

Mais parce que le statut de la parole  chez Rohmer est particulier comme je l'écrivais déjà l'autre fois. Bien sûr que ça se veut être du cinema avec une prétention un peu littéraire mais c'est assez ludique aussi car souvent les personnages agissent au contraire de ce qu'ils énoncent à voix haute. C'est d'ailleurs un décalage rarement repris par les réalisateurs rohmeriens qui ne récupèrent souvent de Rohmer que la simplicité de l'intrigue (des histoires de flirts estivaux) et du cadre (une rêverie madrilène dans Eva en Août par exemple), l'économie de moyen et l'ancrage dans un milieu plutôt bourgeois. Et dans mon souvenir Un monde sans femmes n'a finalement pas grand-chose à voir avec un film de Rohmer.

Message édité
Serviam 08/06/2021 00:13:37

Bonne surprise ce "Un monde sans femmes" ! Plus ramassé (car plus court), plus lyrique aussi et donc pour moi plus touchant que "À l'abordage".. c'est étonnant car on dirait vraiment un film qui aurait pu être réalisé après, ça dégage plus de maturité d'une certaine façon.. 


Visuellement le film est beau (ces paysages !), j'ai ri plusieurs fois, ce qui ne m'était pas arrivé depuis un bail devant un film français... et les acteurs sont supers (le trio est génial mais je pense aussi à la mamie, au gendarme etc...). 


Macaigne est vraiment fort, je suis plutôt dans le camp des avis mitigés en général avec lui mais dans celui-ci je le trouve vraiment impeccable et crédible dans son rôle de gentil garcon un peu niais, un peu beauf mais attachant. 


Macaigne avait 31/32 ans quand il a fait ce film, j'ai l'impression qu'il en a 40 dedans.. ca fait 10 ans que le gars a 40 ans et joue les mêmes rôles enfaite :rire: il est pris dans une boucle temporelle :hap:


Aussi je répète ce que je disais sur la fiche de "À l'abordage" mais j'aime vraiment aussi le fait que Brac mette ses acteurs dans un bain très neutre, très "vie de tous les jours" , avec souvent des vrais gens autour, qui font leur vies et qui ne sont pas du tout au courant de ce qu'il se passe (le tournage d'un film)... Je trouve que d'une certaine façon ça force l'acteur à essayer d'être le plus naturel et relâché possible, et on voit direct si ils y arrivent où non... c'est une forme de confrontation face au réel qui me plaît bien (et pour le cinéaste aussi).


Sinon, tout à l'heure, par pur hasard, j'ai écouté une émission avec Thoret (feu "la dispute" de france culture) où il parlait du film (entre autres oeuvres) avec d'autres critiques, et à un moment j'ai appris que Brac était en fait un ex assistant réalisateur (je crois) de Emmanuel Mouret .. j'étais pas du tout au courant et, ayant vu "les choses qu'on dit, les choses qu'on fait" hier soir, je trouvais l'anecdote intéressante... ça ne m'étonne pas.