Scènes de la vie conjugale IMDb

Scener ur ett äktenskap
Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
stevenn33 23/07/2013 00:34:16
Elle vaut tellement le coup cette version longue ? Car j'ai le DVD de 3H.
domudomu 23/07/2013 00:56:51
Je n'ai pas vu la version "courte" mais la version longue est vraiment top et le découpage en épisodes permet de la regarder en plusieurs fois. A toi de voir...
blazcowicz 23/07/2013 09:56:13
Je pense que comme pour Fanny et Alexandre la version courte n'a pas vraiment de raison d'être à part pouvoir sortir au ciné.
stevenn33 23/07/2013 17:33:44
C'est ce que je me disais aussi, ok dommage, je peux jeter mon DVD. :snif:
emmerald 08/02/2015 21:16:37
J'ai trouvé que ce film contenait une véritable puissance. J'ai regardé la version cinéma et je ne sais pas si j'ai fait le bon choix. Mais en sachant que j'ai déjà trouvé quelques longueurs sur cette version, peut-être qu'il n'aurait pas été une bonne idée de regarder la version télévisée. Contrairement à la plupart des Bergman que j'ai vu, Scènes de la vie conjugale ne brille pas par une mise en scène extravagante. Elle est très ramassée, très sobre, et pourtant particulièrement efficace. Bergman parvient presque à tenir sur une durée de presque trois heure avec seulement deux personnages vraiment développés. Ceux-ci et la manière dont ils sont interprétés constituent l'essentiel du film. L'importance accordée aux dialogue y est pour beaucoup. Mais franchement la psychologie des deux membres de ce couple, est vraiment incroyable. Ils sont tellement forts et faibles, ce qui leur arrive est tellement tragique et affreux. C'est qui m'a vraiment paru pesant et déstabilisant, dans les bons sens de ces termes.
Sinbad 27/07/2016 00:06:17
Je mets que 9.5 parce que j'essaie d'éviter les 10 (sur senscritique j'ai profité du fait que le film soit aussi catégorisé dans les séries pour le noter sur la fiche série et mettre la note maximale justement :hap: ). Sinon c'est fabuleux, la plus belle dissection et analyse du Couple que j'ai vu de ma vie associée à une direction d'acteurs irréprochable (pas une seule fausse note que ce soit Liv Ullman ou Josephson, et la performance est incroyable quand on voit que la majorité des scènes sont en gros-plan voir très gros plans, pourtant l’interprétation est parfaite de bout en bout)... beau, sensible, touchant, écrit à la perfection, j'ai enfilé les 5 parties sans m'arrêter tellement j'ai adoré.

J'ai encore plus hâte de voir Saraband maintenant mais je le garde pour la toute fin, quand j'aurais absolument tout vu chez Bergman, en guise d'oeuvre d'adieu :-(
Yayap 05/01/2020 16:11:33
C’est sans doute le témoignage définitif de Bergman sur le couple, un sujet qui a traversé toute son oeuvre et sur lequel il a toujours jeté un regard amer. Ici, le fait de consacrer l’entièreté du (très) long métrage à l’entité formée par Liv Ullmann et Erland Josephson permet d’en observer toutes les facettes en profondeur à travers les différentes étapes de leur vie ensemble. Ça en fait vraiment l’une des oeuvres les plus riches du cinéaste, d’autant plus que ça aborde plein de problématiques gravitant autour de la notion de couple en lui-même : l’institution du mariage, le poids de l’héritage et de l’attente des parents, l’apparence et les faux-semblants, la passion et son inévitable disparition…

Dans son dispositif, c’est vraiment l’un de ses plus radicaux. Il doit y avoir 7 personnages sur l’ensemble et la majorités des scènes sont des tête-à-tête entre Ullmann et Josephson - en particulier les trois épisodes du milieux qui ne sont que trois longues conversations. C’est très théâtral : les cadres sont minimaux, le montage discret et tout se met au service des acteurs et de leurs dialogues. Même les décors sont particulièrement effacés, parfois ça se résume à une table et un mur blanc, comme si on observait les deux personnages à travers un microscope et que tout ce qui les entoure n’était qu’abstraction. D’ailleurs, la mise en scène est particulièrement sobre, très documentarisante et débarassée de tout effet de style, même si Bergman et Nykvist restent les maîtres pour filmer les visages et composer des cadres qui mettent en exergue les dynamiques entre les personnages.

Tout ça permet vraiment à Bergman de nous plonger au coeur de l’existence du couple, de se laisser porter par ces longues conversations, entre banalités polies, passion non-contenue et haine sans filtre. C’est une manière de faire au sein de laquelle il a toujours excellé mais elle semble ici prendre tout son sens du fait de sa répétition et de son étirement poussé à l’extrême. C’est pour ça que j’ai du mal à imaginer à quoi ressemble la version courte tant, malgré l’étirement, aucun moment, aucune bribe de dialogue ne m’a parue superflue ici. Le film n’est pas le plus facile à regarder chez Bergman, à cause de sa longueur et de son minimalisme - là où Fanny et Alexandre est à la fois beaucoup plus fastueux visuellement et varié dans ce qu’il approche. Mais c’est sans aucun doute l’un des sommets de sa filmographie.
Alvy-Singer 15/04/2020 12:11:29

https://www.youtube.com/watch?v=E4fN9Sd7mbU


Je viens de trouver la version cinéma en assez bonne qualité, sous-titré en anglais, j'hésite à la voir à cause de cette putain de version télé.

Ca vaut vraiment pas le coup? :hap:

Je suppose que tout ceux qui l'ont dans leur top base leur ressentie sur la version film non? :hap: Vu qu'on est pas sur sérielounge ici!


Madlaine 15/04/2020 13:46:28

La version télé faisait autorité jusqu'à l'apparition de Sérielounge et l'élan de totalitarisme aveugle qui s'en est écoulé ! 

Je suis en train de la regarder, d'ailleurs. Il faudrait que tous ceux qui sont confinés en couple fassent la même chose, je trouve que le moment qu'on passe s'y prête parfaitement pour y ajouter de la puissance !