Les grands espaces IMDb

The Big Country
Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Park_Chan_Wook 07/09/2016 13:53:26
Moi qui pensait ne pasaimer les westerns classiques, force est de constater que je me suis trompé, tant celui-ci sort du lot. On est loin du film chiant à la Fred Zinnerman ou du mélo-américano-beurk à la Rio Bravo.
blazcowicz 07/09/2016 15:35:42
OLA on va se calmer sur Rio Bravo tout de suite monsieur ! :hap:
Melaine 07/09/2016 16:24:03
D'ailleurs tu peux préciser ce que tu veux dire par "mélo-américain-beurk" ? :hap:
Park_Chan_Wook 07/09/2016 17:16:02
blazcowicz a écrit :OLA on va se calmer sur Rio Bravo tout de suite monsieur ! :hap:


Par contre, je train sifflera trois fois, j'ai le droit ? :hap:

Melaine a écrit :D'ailleurs tu peux préciser ce que tu veux dire par "mélo-américain-beurk" ? :hap:


Cette scène :hap:

Non mais ce qui me dérange dans les vieux westerns, c'est pas mal ce côté :"On exhalte la grandeur de nos ancêtres, les pionniers. Ils ont massacrés les indiens juste pour construire cette belle amérique ou tu pourras, en tout liberté, dépenser à crédit pour regarder des émissions débiles sur MTV music Awards pendant que ton gouvernement complote à travers le monde afin d'imposer sa suprématie et d'éviter l'expansion des gauchos-russos-communistos-révolutionnaires qui ne veulent pas acheter les produits qu'on a fait construire à l'étranger afin de recevoir plus de bénéfice aux détriments des autres, qui osent se révolter.

(Oups, je me suis laissé emporter :hap: )

Bref, John Wayne = caca
Park_Chan_Wook 07/09/2016 17:19:30
Ce qui me dérange beaucoup, c'est plutôt le fait que ce pan du cinéma (le western classique, donc) a été vraiment trop idéalisé et quand pendant une longue période, lâge d'or du western, j'ai l'impression que c'était un moule qui te ressortait exactement les mêmes films, même thématiques, mêmes personnages, qui plus est, ne paraissent pas réel.

Dans ce film là, par exemple, on arrive à se prendre de sympathie pour des personnages qui ne sont pas tout de suite montrés comme gentil et inversement.

Je me demande même si ce film peut vraiment être classé comme "Western Classique" tant c'est déjà un bon début de déconstruction afin l'arrivée massive du western crépusculaire.
-MacGuffin- 07/09/2016 18:18:30
Park_Chan_Wook a écrit :

Melaine a écrit :

D'ailleurs tu peux préciser ce que tu veux dire par "mélo-américain-beurk" ? :hap:



Cette scène :hap:



Meilleure scène de l'histoire du cinéma : "mélo-américain-beurk". :snif:
Au passage : "américaine" : bon, si on veut ; "beurk" : ok, disons que c'est subjectif. Par contre "mélo" : c'est objectivement, factuellement, totalement faux. La scène n'a absolument rien de mélodramatique.
blazcowicz 07/09/2016 18:31:54
Hérésie de citer cette scène bordel ! :hap:
Melaine 07/09/2016 18:33:38
Je comprends ce que tu reproches. Je n'ai pas vu beaucoup de westerns classiques, mais je m'y connais un peu en films noirs et certains sont en effet plutôt formatés. Mais bon, ça a toujours été le cas, et pas uniquement à Hollywood.

Mais là où je ne suis pas d'accord avec toi, c'est que pour moi Rio Bravo et Le Train Sifflera trois fois ne rentrent pas dans cette catégorie-là. Je ne me souviens plus En détail du Zinnermann, mais rien que structurellement il est unique en son genre. Quant à Hawks, il a quand même un regard qui se détache largement de la production de l'époque. C'était l'un des seuls auteurs américains à oser proposer des séquences entières qui n'avaient pas ou peu de lien direct avec les enjeux et qui trainaient en longueur, dans l'unique but de faire vivre les personnages. Le Grand Sommeil c'est quasiment uniquement des scènes de ce style-là, et il y en a quelques unes dans Rio Bravo également, notamment ce magnifique passage où les quatre personnages se retrouvent autour d'une guitare à chanter leur amitié. Cette scène-là, seule Hawks était capable de la faire (à ma connaissance en tout cas) dans le Hollywood de cette époque-là. Une pure scène de vie où l'on oublie tout le reste, c'est quand même quelque chose !
Melaine 07/09/2016 18:35:34
Merde je viens de voir que tu citais justement celle-ci comme exemple de "mélo-américain-burk". :rire:
-MacGuffin- 07/09/2016 18:55:55
Mais sinon, évidemment que le Western classique est une vision fantasmée, idéalisée, mythique de l'Histoire (même si il faudrait d'emblée nuancer, préciser, regarder film par film, cas par cas, par exemple le Henri Fonda / Général Custer du Massacre de Fort Apache en 48 est déjà montré comme un connard, le John Wayne de The Searchers est un personnage extrêmement complexe, etc, etc.).
Comprendre comment un pays se raconte son Histoire est peut-être tout aussi éclairant (voire plus) que de connaitre l'Histoire elle-même. On pourrait d'ailleurs dire que cette collision entre légende et Réalité est un thème qui traverse toute l'histoire du Western américain (cf L'Homme qui tua Liberty Valance, "when the legend becomes fact, print the legend").