Traîné sur le bitume IMDb

Dragged Across Concrete
Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Dirty_Flichty 07/08/2018 19:38:28
Et ça durera 2h30 :(
Autant dire que si c'est aussi laborieux que son précédent, ça risque d'être compliqué pour moi.
Tchitchoball 07/08/2018 23:38:08
Bon, je n'ai toujours pas vu le dernier, mais je reste confiant quand même.
blazcowicz 24/03/2019 17:04:46
Apparemment c'était pas trop laborieux, ça me hype du coup !
kaelin 31/03/2019 12:57:28
Zahler prend le temps de nous exposer les situations et de caractériser les personnages, en ciselant ses dialogues notamment. Et il alterne cela avec des fulgurances testostéronées radicales, ces changements de rythme trouvant leur symbiose dans la séquence fort réussie de l’entrepôt.
La photo est excellente et les acteurs, Mel Gibson en tête, assurent du feu de leurs armes.Message édité
Park_Chan_Wook 23/04/2019 21:42:52
kaelin a écrit :Zahler prend le temps de nous exposer les situations et de caractériser les personnages, en ciselant ses dialogues notamment. Et il alterne cela avec des fulgurances testostéronées radicales, ces changements de rythme trouvant leur symbiose dans la séquence fort réussie de l’entrepôt.
La photo est excellente et les acteurs, Mel Gibson en tête, assurent du feu de leurs armes.


A-t-il enfin réussi à trouver le bon équilibre ? Mystère.
-MacGuffin- 24/04/2019 23:49:38
J'ai maté Bone Tomahawk la semaine dernière en prévision de la sortie d'un nouveau film avec Mel Gibson, et Zahler m'avais déjà impressionné avec son histoire de 4 cow-boys qui papotent dans le désert pour retrouver une fille kidnappée par des Indiens-Predators, et avec son doux rythme comme-on-en-voit-plus parsemé de (et, surtout, finissant avec) des fulgurances violentes et gores inattendues.
Et là, il fait à mon sens encore mieux. Soit un film de 2h40 sûr de son rythme, qui pose tranquillement ses personnages sortis d'un polar hardboiled réactualisé : un type qui sort de prison et doit bien se démerder, une figure abstraite de méchant couvert de noir et deux flics paumés dans leur époque qui "ne sont pas racistes" mais plutôt anti anti racistes, regrettent la bonne vieille époque où les hommes étaient des hommes et ne peuvent pas blairer qu'un type les filme avec son smartphone en train d'appréhender violemment un chicanos et mette ça sur youtube, les empêchant de faire un boulot efficace. Des flics quoi.
Le film avance donc tranquillou et se termine par 30 minutes de filature d'un suspense remarquable avec juste des mecs qui suivent une camionnette et d'autres mecs qui regardent dans leur rétro, suivie de 30 minutes d'une lente partie d'échecs avec des flingues, où chacun observe, anticipe les mouvements de l'autre, pour avancer minutieusement ses pions.

Cell Block 99 m'avait surpris par sa violence crue mais un peu soulé par sa logique de jeu vidéo et sa photo de DTV, mais du coup j'ai envie de le réévaluer à l'aune des deux autres. En tout cas ce réal est ma plus belle découverte depuis pas mal de temps.Message édité
Tchitchoball 25/04/2019 00:10:59
Hé ben ce teasing ! :bave:
blazcowicz 25/04/2019 00:15:24
En effet !
EdHelms 01/05/2019 01:47:54
J'adore ses 2 précédents films mais effectivement celui-ci est selon moi son plus abouti.
banana 01/05/2019 20:35:29
Wew! Ca c'est du (très) bon film de bonhomme. Scénario béton, mise en scène parfaitement simple et efficace, des persos aussi bien écrits que joués, et ce qui le rend vraiment excellent pour moi, des dialogues incroyables d'intelligence, de personnalité, d'humour, d'inventivité. Rien que par les dialogues, on est dans un monde à part, un peu comme dans un film de Tarantino, bien que dans un genre différent.