Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Kama 05/05/2019 21:37:29
Excellent premier film !
Finchou 06/05/2019 18:41:23
J'ai trouvé aussi. Après Paul Dano, c'est cool de voir un acteur réussir son premier film ! Les deux vont j'espère faire d'autres films aussi intéressants !
Kama 07/05/2019 06:46:30
Surtout que venant d'un mec qui s'est fait connaitre comme "le gros qui fait rire", le film est assez surprenant tant c'est proche d'un Larry Clarks et donc n'a rien à voir avec ce qu'on connait de Hill.
Il a pas mal évolué comme mec. (déjà dernièrement avec la série Maniac)
Park_Chan_Wook 07/05/2019 10:47:27
Kama a écrit :Surtout que venant d'un mec qui s'est fait connaitre comme "le gros qui fait rire", le film est assez surprenant tant c'est proche d'un Larry Clarks et donc n'a rien à voir avec ce qu'on connait de Hill.
Il a pas mal évolué comme mec. (déjà dernièrement avec la série Maniac)


C'est pas si surprenant. Toute cette vague d'acteurs comme Jonah Hill ou James Franco sont à fond derrière Harmony Korine ou Larry Clark. D'ailleurs Jonah Hill joue dans le dernier film de Korine.
Yayap 18/06/2019 20:58:16
Quelle réussite ce premier film de Jonah Hill ! On est vraiment dans tout ce que je peux adorer dans le teen movie indé US. Déjà, il y a de vrais partis pris de mise en scène, une volonté de recréer une époque qui passe par toute une série de choix esthétiques (rien que le choix de format) mais aussi une vraie pertinence dans les choix de réal de Hill, qui va généralement travailler en plans fixes, chercher l’épure et l’intimité.

Mais surtout, tant dans l’écriture que la direction d’acteurs, il y a quelque chose de terriblement vrai et sincère. On suit les étapes du récit initiatique mais sans les appuyer plus que nécessaire, et Hill a parfaitement compris tout ce qui faisait le sel du passage à l’adolescence : la recherche d’identité, de reconnaissance, mais aussi les innombrables conneries qu’on peut faire en pensant avoir l’air cool. Tous les personnages sont terriblement attachants, tour à tour drôles et mélancoliques, et le film donne vraiment l’impression de vivre dans leur quotidien, pour le coup je serais bien resté dedans 2h de plus (comme Eighth Grade, très différent dans l’approche mais tout aussi juste dans son traitement de l’adolescence).

Puis rien à faire, cette ambiance me parle ! La Californie 90’s des quartiers populaires, le hip hop, le skate… Le film est parvenu à me faire ressentir de la nostalgie pour un contexte que je n’ai pourtant vécu que par procuration (via des films, des clips, etc.). Faut dire qu’on a non seulement d’excellents morceaux d’époque (la crème du hip hop US : Mob Deep, The Pharcyde, Cypress Hill… Mais aussi les Pixies ou Nirvana !) mais également une excellente BO de Reznor/Ross, bien différente de leur travail chez Fincher et pourtant on reconnaît leur style entre mille :coeur:

Et je suis bien content que Jonah réussisse si bien son début de carrière de réalisateur :coeur:
kaelin 03/01/2020 12:14:27
Tout à fait en accord avec le commentaire de Yayap yo!
Jamais je n'aurais cru être autant touché par ce film, mais c'est l'essence même du cinéma d'engendrer cette empathie source de compréhension par des incarnations parfois très éloignées de notre vécu (même s'il y a forcément des échos avec mon quotidien de "prof 93").
Beaucoup de belles scènes, sans aucune lourdeur ni pathos excessif, comme la discussion entre Stevie et Ray.Message édité
tadanobu 04/01/2020 20:20:33
Pas grand chose à ajouter à tout ce qui a déjà été dit, mais le film mérite qu'on le souligne une fois de plus. Je ne m'attendais vraiment pas à grand chose mais la galerie m'avait un peu tapé dans l'oeil. Et au final j'ai beaucoup aimé. La réalisation est superbe, tant la photo que le montage ou le mixage. Au-delà de l'univers de départ, les thèmes abordés sont suffisamment universels et habillement traité pour que le film parle à tout le monde. Une belle surprise pour moi, j'en voulais encore quand ça s'est arrêté.
ein 10/05/2020 01:14:23

Sacré petit acteur! Moi il me faut rien de plus qu'une mise en scène qui arrive à capter le moindre sentiment de découverte, d'émerveillement et de nouveauté chez un gamin qui essaye juste d'être cool en s'inspirant d'un gars qui essaye d'être cool aussi ou de divers ados aux trajectoires diverses. La discussion comme dit plus haut avec le skateur prodige est très réussie tout comme celle avec le sdf dont la conversation ne semble jamais briser la sensation qu'éprouve Stevie à ce moment là où tout semble se déconnecter autour de lui.


Pour un premier film c'est incroyable.

Message édité