Filtres et statistiques
Année
Tout cocher - Tout décocher
Durée
Ma note
Nombre de notes

Qui connait ?
Qui aime ?
Qui déteste ?
Statistiques
Longs
9
Films
228
Notes
6.53
Moyenne
Vous
0
Longs vus
Courts
1
Films
2
Notes
4.25
Moyenne
Vous
0
courts vus
Commentaires
sic 11/07/2011 05:56:56
Le « caligarisme » s'applique à un petit nombre de films (Genuine de R. Wiene 1920, Le Cabinet des figures de cire de P. Léni 1924)
et se distingue essentiellement par :
- ses thématiques privilégiées ayant à voir avec l'inconscient, l'hypnose, l'illusion,...
- la plasticité des décors : les films sont tournés en studio avec des décors abstraits aux motifs géométriques absurdes (lignes obliques et désaxées participant à une déformation systématique de l'espace) ; des dessins sur les murs et les planchers représentent les lumières, les ombres et les objets divers.
- la plasticité de l'éclairage : l'éclairage est généralement très contrasté (clairs-obscurs) et souvent factice (ombres et lumières directement peintes sur toiles).
- la plasticité du jeu des acteurs : il s'agit d'un jeu stylisé excessivement expressif ; les visages sont quasi remodelés par un maquillage en accentuant l'expression.
Gantz_Graf 12/09/2012 02:09:07
"Caligarisme" est le terme employé par Langlois pour désigner le courant cinématographique allemand postérieur à Caligari, (qu'on a souvent confondu à tort avec l'expressionisme).
Goldi 06/10/2013 13:13:25
J'ai tout de même beaucoup de difficultés à voir la différence avec l'expressionnisme :(
Cela semble exactement la même chose :-(
Goldi 06/10/2013 13:20:23
J'ai trouvé ceci :

Caligarisme

Le terme «caligarisme» est utilisé en France, dès les années 1920, aussi bien par des théoriciens (comme Jean Epstein) que par des journalistes de la presse cinématographique grand public pour désigner les films ayant une parenté stylistique avec Le Cabinet du docteur Caligari, sorti en 1919 : prééminence de décors souvent peints, déséquilibres des formes, jeu outré? Le « caligarisme » renvoie donc à un très petit nombre de films. A la différence du terme «expressionnisme», qui touche tous les domaines artistiques, le « caligarisme » est spécifique au cinéma, et c?est pour cela que Kracauer le préfère.


En fait il faut vraiment s'attarder sur la complexité du décor j'ai l'impression, mais en définitive pas d'énormes différences.
sic 06/10/2013 13:24:08
Je dirais que dans l'ensemble le caligarisme repose beaucoup plus sur les décors en eux-même et l'expressionnisme plus sur l'éclairage. Dans un film expressionniste n'appartenant pas au caligarisme tu ne verra jamais des décors comme ceux-ci : http://www.cinelounge.org/img460/442.jpg avec les murs penchés et les ombres directement dessinées au sol.

Après on peut discuter. :hap:
Goldi 06/10/2013 13:31:32
J'en suis finalement arrivé à cette conclusion, qui ne m'a pas sauté aux yeux en lisant ton descriptif, donc j'ai parlé pour ne rien dire :o))

C'est vrai que là on saisit direct la différence. Toutefois dans Nosferatu les décors ne sont pas aussi alambiqués. Mais comme tout ceci semble très subtil dans le doute je suis pour le laisser :hap:
sic 06/10/2013 13:34:20
En fait, ce n'est que mon avis mais je trouve largement plus intéressants des tags comme ceux-ci, portant sur des différences cinématographiques et de mise en scène, même minimes, que des tags portant sur des thématiques scénaristiques.

Et je t'avoue que perso la différence je la voie bien, étant donné que, a priori, j'aime bien les particularités de mise en scène propres à l'expressionnisme mais moins celles du caligarisme.

Et c'est vrai que dans Nosferatu j'ai pas le souvenir de tels décors. Il est peut-être mal taggé, c'est possible aussi.
Goldi 06/10/2013 13:39:39
Moi aussi j'aime beaucoup ce genre de tag, ça pousse à être encore plus précis. Et ça permet également de parader dans une discussion avec des profanes :hap:
Dream 01/12/2017 06:21:41
J'ai en effet pas souvenir d'avoir vu les décors utilisés dans Nosferatu comme ils peuvent l'être dans Le Cabinet du Dr. Caligari etc. Mais bon j'imagine que le fait que ce soit un film fantastique donne immédiatement envie de l'inclure.