(Festival Hallucinations collectives 2016)
Festival

Du 22 au 28 mars au cinéma Comoedia de Lyon

Filtres et statistiques
Tags
Tout cocher - Tout décocher
Année
Tout cocher - Tout décocher
Durée
Ma note
Nombre de notes

Qui connait ?
Qui aime ?
Qui déteste ?
Statistiques
Longs
26
Films
481
Notes
6.32
Moyenne
Vous
0
Longs vus
Courts
12
Films
68
Notes
6.84
Moyenne
Vous
0
courts vus
Commentaires
Tchitchoball 25/02/2016 23:46:00
Une bien belle programmation qui risque de me passer sous le nez cette année :-(
Madlaine 26/02/2016 00:02:14
Je pourrais sûrement pas y être tous les jours, boulot oblige... Quelle cruauté, j'ai vraiment envie de tout voir :-(
Je vais rater mon Créatures Célestes chéri et l'introuvable Sonny Boy :hum:
Mais je vais voir 2 Franco, un Malle, et le tripissime Razorback, quelle programmation ! :coeur:
Siry , tu viens cette année ?
Siry 28/02/2016 15:30:20
Y a des chances !
Siry 28/02/2016 15:30:26
Y a des chances !
Madlaine 27/03/2016 23:31:23
Tchitchoball du coup je vois que tu y'est allé ce week end ? C'était bien ??
Tchitchoball 28/03/2016 01:07:59
Oui c'était bien mais express en un petit week end comme l'année passée. J'habite pas tout à fait à Lyon :hap:
Je trouve la programmation vraiment tip top et je regrette de ne pas pouvoir rester pour "Prison de cristal" notamment.
Légère déception du côté des films en compétition mais bon je n'avais pas trop le choix également et j'aurai préféré regarder Scare Campaign, Southbound ou Green Room.
Mention spéciale pour la découverte de Razorback sur grand écran en 35mm avec le petit commentaire de Russel juste avant qui fait plaisir (sur écran hein faut pas déconner).
Je reviendrai certainement l'année prochaine puisque j'essaie de maintenir un festoch' par an et que celui-ci ne me déçois jamais.

Du coup, tu as zappé complètement ce cru 2016 ?
Madlaine 28/03/2016 01:27:31
Si, figure toi qu'on s'est croisé, je suis parti vendredi après midi après la projo de Crime dans l'Extase ! J'attends la fin du festival demain pour mon petit compte-rendu (Siry est toujours là bas).
J'en profite d'ailleurs pour voir les films que j'ai raté, je me suis fais Der Fan ce soir. N'hésite pas à regarder Prison de Cristal dès que t'as l'occasion :hap:
Madlaine 29/03/2016 00:46:42
Voila, un bien sympathique festival auquel j'ai pu assister cette semaine. Je regrette de n'avoir pu rester pour le week end, ayant du coup raté les gagnants de la compétition de long metrage, la competition de courts en entier, ainsi que la carte blanche de Lucile Hadzihalilovic, mais je compte bien me rattraper.
Par contre j'ai eu tout le loisir d’apprécier la rétrospective Jess Franco ainsi que la théma sur les "singulières", qui se complétaient bien, Jess faisant la part belle à ses personnages féminins.
Carton plein donc pour l'onirique Black Moon (j'ai d'ailleurs pu ajouter mes songes à ceux de Malle, m'étant assoupi un instant, puis instantanément réveillé dès que ça s'est mis à parler de nichons) et le non moins fou Créatures Célestes, que je n'ai pas vu mais le cœur y était. Der Fan m'a lui laissé plutot froid, ressemblant à une un peu trop longue anecdote, malgré la bande son ultra germaine qui berce l'ensemble. Quant à La Fille qui en savait Trop de Bava, je l'ai trouvé un peu à côté de son thème, étant certainement le plus réac et myso de la bande. Par contre les images de Bava sont tout à fait splendides.
Au niveau des avant première, Hardcore Henry s'avère rigolo mais ne dépasse pas son concept. Il eu fallu pour cela bien plus d'immoralité et/ou de violence gratuite. Ne dépasse pas le diptyque Crank en terme d'action débile, et c'est bien dommage. Les gens sensibles à la motion sickness devraient se dispenser du visionnage (ainsi que toute personne disposant d'un cerveau fonctionnel).
Scare Campaign est efficace dans le genre trouille mais ne fera probablement pas date, les artifices "meta" commençant à accuser le poids des ans. Par contre il s'agit d'un metrage tout à fait encourageant pour les frères Cairnes, qui ont su travailler les défaut de leur premier opus. A surveiller de près donc.
Et enfin mon petit favori, Miracle Mile, produit purement eighties qui évoque le meilleur de Romero, Carpenter et Dante, avec une superbe BO signée Tangerine Dream. Si vous demandez ce que donne une alerte à la bombe pendant un rendez-vous raté par une chaude à Los Angeles, ne manquez pas ça.
En outre, je vous déconseille les brochettes boeuf-fromage du Sushimasa de la rue de L'université.
Tchitchoball 29/03/2016 12:50:01
Décidément chaque année je vois le vainqueur du festival, et à chaque fois le résultat me surprend. J'étais persuadé que c'était pour Green Room, je ferai peut-être bien de revoir mes attentes à la baisse :hap: