Statistiques
Longs
160
Films
945
Notes
7.27
Moyenne
Vous
0
Longs
Commentaires
Zering 05/01/2016 19:28:40
"Wen-Yi-Pian est le nom communément donné au mélodrame chinois dont le récit se déroule à une époque contemporaine ou récente, qui est donc distinct des mélos en costumes. De nombreux grands classiques du cinéma de Chine, Hong Kong ou Taïwan sont des Wen-yi-pians ou ont été influencés par ce genre tels Spring in a Small Town (1948), The Kid (1950), Mambo Girl (1956), Love Without End (1961), C'est La Vie, Mon Cheri (1992), Comrades, Almost A Love Story (1995), Lust, Caution (2006) et le cinéma de Wong Kar Wai.




"Wen-yi" est l’amalgame de deux mots : "Wenxue" et "Yishu", qui signifient respectivement "art" et "littérature". Le terme "wen" signifiant « civil » s'oppose à "wu xia", c'est à dire aux récits martiaux. Au début du cinéma chinois, les mélodrames étaient généralement appelés « wenming-xi-pian» (drame civil). C'est à Shanghai (le Hollywood de l'orient) au cours de la guerre sino-japonaise (1937-45) que l’appellation "wen-yi-pian" commença à être employé pour désigner d'abord des adaptions de romans occidentaux ou chinois. Ce n'est que plus tard que le terme vint également à désigner des films «artistiques» ou au sujet contemporain.

En fait, le terme de "wen-yi" est assez vague, un peu fourre-tout même, et peut désigner toutes sortes de films : tant des adaptations littéraires très classes, que des romances larmoyantes, des tragi-comédies familiales ou même des films musicaux. Ce que ces films "wen-yi" ont en commun, ce sont plusieurs traits propres au mélodrames : des récits de drames familiaux ou d'amours tragiques remplis de situations et de personnages convenus, le tout raconté et joué avec une certaines emphase dramatique et remplis de pathos."

Source : HKCinemagic
Zering 05/01/2016 19:31:46
Pour l'instant, je me base sur des sources fiables. Je vais continuer de me renseigner sur le terme ; vu que je viens d'en apprendre l'existence ; et affiner le tag au fur et à mesure de mes recherches. En attendant, ça ouvre les portes à de grandes découvertes : il semblerait que les wen yi pian hongkongais des années 50 soient absolument magnifiques!