Filtres et statistiques
Tags
Tout cocher - Tout décocher
Année
Tout cocher - Tout décocher
Durée
Ma note
Nombre de notes

Qui connait ?
Qui aime ?
Qui déteste ?
La Nuit du chasseur
Charles Laughton  - États-Unis  - 1955 - 92 min
7.83
Moyenne
144
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Du silence et des ombres
Robert Mulligan  - États-Unis  - 1962 - 129 min
7.7
Moyenne
61
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Chut, chut, chère Charlotte
Robert Aldrich  - États-Unis  - 1964 - 133 min
7.62
Moyenne
13
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Mandingo
Richard Fleischer  - États-Unis  - 1975 - 127 min
7.5
Moyenne
18
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Le Prédicateur
Robert Duvall  - États-Unis  - 1997 - 134 min
7.5
Moyenne
1
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Délivrance
John Boorman  - États-Unis  - 1972 - 110 min
7.49
Moyenne
113
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Les Proies
Don Siegel  - États-Unis  - 1971 - 105 min
7.45
Moyenne
75
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
La Chatte sur un toit brûlant
Richard Brooks  - États-Unis  - 1958 - 108 min
7.43
Moyenne
38
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Les moineaux
William Beaudine  - États-Unis  - 1926 - 84 min
7.42
Moyenne
6
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Mud - Sur les rives du Mississippi
Jeff Nichols  - États-Unis  - 2012 - 130 min
7.39
Moyenne
105
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Massacre à la tronçonneuse
Tobe Hooper  - États-Unis  - 1974 - 83 min
7.36
Moyenne
137
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
La Balade sauvage
Terrence Malick  - États-Unis  - 1973 - 94 min
7.36
Moyenne
118
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Killer Joe
William Friedkin  - États-Unis  - 2011 - 102 min
7.35
Moyenne
117
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Into the Abyss
Werner Herzog  - États-Unis  - 2011 - 107 min
7.35
Moyenne
50
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Le Jour des morts-vivants
George A. Romero  - États-Unis  - 1985 - 96 min
7.33
Moyenne
61
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Reflets dans un oeil d'or
John Huston  - États-Unis  - 1967 - 108 min
7.3
Moyenne
32
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Soudain l'été dernier
Joseph L. Mankiewicz  - États-Unis  - 1959 - 114 min
7.27
Moyenne
53
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Les Moissons du ciel
Terrence Malick  - États-Unis  - 1978 - 94 min
7.27
Moyenne
121
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Le Coeur battant
7.25
Moyenne
2
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Shotgun Stories
Jeff Nichols  - États-Unis  - 2007 - 92 min
7.22
Moyenne
65
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
George Washington
David Gordon Green  - États-Unis  - 2000 - 89 min
7.17
Moyenne
15
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
La Poupée de chair
Elia Kazan  - États-Unis  - 1956 - 114 min
7.13
Moyenne
8
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Black Snake Moan
Craig Brewer  - États-Unis  - 2006 - 116 min
7.07
Moyenne
27
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Écrit sur du vent
Douglas Sirk  - États-Unis  - 1956 - 99 min
7.03
Moyenne
34
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Sans retour
Walter Hill  - États-Unis  - 1981 - 106 min
7.03
Moyenne
34
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
La nuit de l'iguane
John Huston  - États-Unis  - 1964 - 125 min
7.02
Moyenne
21
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Un été en Louisiane
Robert Mulligan  - États-Unis  - 1991 - 99 min
7
Moyenne
6
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Take Shelter
Jeff Nichols  - États-Unis  - 2011 - 121 min
6.95
Moyenne
123
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Les Bêtes du Sud Sauvage
Benh Zeitlin  - États-Unis  - 2012 - 93 min
6.92
Moyenne
58
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
La Furie du désir
King Vidor  - États-Unis  - 1952 - 82 min
6.92
Moyenne
6
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
L'autre rive
David Gordon Green  - États-Unis  - 2004 - 108 min
6.9
Moyenne
10
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
L'Au-delà
Lucio Fulci  - Italie  - 1981 - 87 min
6.88
Moyenne
45
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Bad Lieutenant : Escale à la Nouvelle-Orléans
Werner Herzog  - États-Unis  - 2009 - 122 min
6.87
Moyenne
75
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Sailor et Lula
David Lynch  - États-Unis  - 1990 - 125 min
6.86
Moyenne
100
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Dans la brume électrique
Bertrand Tavernier  - États-Unis  - 2009 - 117 min
6.83
Moyenne
57
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Un tramway nommé Désir
Elia Kazan  - États-Unis  - 1951 - 122 min
6.83
Moyenne
57
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Angel Heart
Alan Parker  - États-Unis Royaume-Uni  - 1987 - 113 min
6.7
Moyenne
70
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Emprise
Bill Paxton  - États-Unis  - 2001 - 100 min
6.69
Moyenne
13
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Le Malin
John Huston  - États-Unis  - 1979 - 106 min
6.64
Moyenne
14
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Hallelujah
King Vidor  - États-Unis  - 1929 - 109 min
6.64
Moyenne
7
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Les nerfs à vif
Martin Scorsese  - États-Unis  - 1991 - 128 min
6.57
Moyenne
91
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Joe
David Gordon Green  - États-Unis  - 2013 - 117 min
6.47
Moyenne
35
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Winter's Bone
Debra Granik  - États-Unis  - 2010 - 100 min
6.43
Moyenne
40
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
La Forêt Interdite
6.39
Moyenne
9
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
L'Étang tragique
6.38
Moyenne
4
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Minuit dans le jardin du bien et du mal
Clint Eastwood  - États-Unis  - 1997 - 155 min
6.36
Moyenne
43
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Les feux de l'été
Martin Ritt  - États-Unis  - 1958 - 115 min
6.3
Moyenne
5
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Doux oiseau de jeunesse
Richard Brooks  - États-Unis  - 1962 - 120 min
6.21
Moyenne
7
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
La jeune fille
Luis Buñuel  - Mexique  - 1960 - 95 min
6.17
Moyenne
6
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Propriété interdite
Sydney Pollack  - États-Unis  - 1966 - 110 min
5.96
Moyenne
12
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
L'homme à la peau de serpent
Sidney Lumet  - États-Unis  - 1960 - 119 min
5.91
Moyenne
17
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
La Féline
Paul Schrader  - États-Unis  - 1982 - 118 min
5.89
Moyenne
19
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Two Gates of Sleep
5.88
Moyenne
4
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Beignets de tomates vertes
Jon Avnet  - États-Unis  - 1991 - 130 min
5.75
Moyenne
16
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Le petit arpent du bon Dieu
Anthony Mann  - États-Unis  - 1958 - 118 min
5.67
Moyenne
3
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
The Dynamiter
Matthew Gordon  - États-Unis  - 2011 - 73 min
5.67
Moyenne
3
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Wild Oranges
King Vidor  - États-Unis  - 1924 - 76 min
5.5
Moyenne
1
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Les Proies
Sofia Coppola  - États-Unis  - 2017 - 93 min
5.41
Moyenne
48
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
La colline a des yeux
Wes Craven  - États-Unis  - 1977 - 89 min
5.3
Moyenne
41
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Le Grand Jour
Aaron Schneider  - États-Unis  - 2009 - 103 min
5.25
Moyenne
4
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
La porte des secrets
Iain Softley  - États-Unis  - 2005 - 104 min
5.14
Moyenne
7
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Les amants du Texas
David Lowery  - États-Unis  - 2013 - 96 min
5.11
Moyenne
14
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Eté et fumées
Peter Glenville  - États-Unis  - 1961 - 118 min
Ø
Moyenne
Ø
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Roses de sang
King Vidor  - États-Unis  - 1935 - 82 min
Ø
Moyenne
Ø
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
The Ballad of the Sad Cafe
Ø
Moyenne
Ø
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Le coeur est un chasseur solitaire
Robert Ellis Miller  - États-Unis  - 1968 - 123 min
Ø
Moyenne
Ø
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Le tumulte
George Roy Hill  - États-Unis  - 1963 - 90 min
Ø
Moyenne
Ø
Notes
Ø
Guides
Ø
Ma note
Statistiques
Longs
67
Films
67
Notes
6.21
Moyenne
Vous
Commentaires
24/02/2013 17:48:48
Southern Gothic.

Les sorties conjointes de La Nuit du Chasseur (en DVD) et des Bêtes du Sud sauvage (en salles) nous replongent dans une histoire secrète du cinéma américain, celle du Southern Gothic. Traditionnellement le gothique renvoie plutôt à la Nouvelle-Angleterre, à une terreur puritaine déposée par l'Europe du Nord dans l'Amérique du Nord : du Baltimore d'Egdar Poe au Twixt de Coppola. Le gothique du Sud est plus complexe et excitant parce que fondé sur une série de contradictions. Du Southern on déduit le soleil, la chaleur, la torpeur, la pauvreté, la Grande Dépression, tout ce qui plie les corps - une série d'horizontalités. Du gothique au contraire, on retient la raideur, la religion, l'architecture, la droiture - une verticalité qui dans le contexte du Sud devient vite délabrée, branlante, ruinée. Par ailleurs les larges territoires du Sud divergent : entre la sécheresse des champs de blé (Faulkner) et la moiteur des bayous, le climat hostile apparente vite l'homme à l'animal. Une force ronge et détruit - sexe, pulsion, possession - ; une fièvre menace de faire basculer dans l'hallucination. Le gothique devient le lieu de cet excès, de cette extravagance.
La fresque Southern Gothic est passée par des moments divers ; lisière du réel et du document pendant la Grande Dépression ; naturalisme deleuzien de l'image-pulsion avec Tennessee Williams ; terreur de l'Amérique profonde dans les années 70 ; et aujourd'hui, lyrisme contemplatif dans la foulée de Malick, avec Jeff Nichols ou Benh Zeitlin. Il n'y a plus guère que ce vieux fou d'Herzog pour aller chercher les excès gothiques au Texas (Into the Abyss) ou à la Nouvelle-Orléans (Bad Lieutenant). Sinon le Southern, apaisé et bucolique, risque de perdre son Gothic (Stéphane Delorme).

Si le Southern Gothic dessine les contours d'un environnement rural qui impose son propre tempo, le genre suppose déjà l'accord sur un découpage territorial : des Etats qui s'étendent sur une large bande courant du Texas de Terrence Malick à la Virginie de studio de La Nuit du Chasseur (Charles Laughton, 1955)*. Cette cartographie témoigne d'abord d'un partage historique racial (voir l'Alabama raciste et divisée dans Du silence et des ombres, de Robert Mulligan, 1962) qui s'est depuis réactualisé : la Louisiane dysfonctionnelle de Tennessee Williams devenant, post-Katrina, l' " underworld " à la dérive des Bêtes du Sud sauvage. Entre les deux, on traverse le Mississipi vicieux de Baby Doll (Elia Kazan, 1956), la Géorgie misérable des bouseux de Délivrance (John Boorman, 1972), la Floride poisseuse de La Forêt interdite (Nicholas Ray, 1958), la Caroline à l'abandon de David Gordon Green ( " a broken land ", selon George Washington, 2000). Si les représentations abondent tout au long de la lutte pour les droits civiques, le regard s'en est détourné dans les années 80-90 au profit de régions plus clinquantes, malgré une renaissance récente autour de Katrina [...] Sans en être le berceau, le Sud ressasse l'idée d'un retour aux origines de l'Amérique, terre promise (Malick) et maudite (L'Autre Rive, David Gordon Green, 2004). La rencontre de ce bastion afro-américain et d'une culture white trash favorise cette cristallisation des affects essentielle à l'émulsion Southern Gothic. Face à cette frontière mentale s'ajoute une affinité régionale pour le merveilleux, entretenue par une tradition orale d'histoires de fantômes. Le Southern Gothic s'inscrit contre l'horizon déserté du western et le folklore de l'Americana du Midwest, y opposant la splendeur d'une nature habitée et vivace, jonchée de marqueurs symboliques (le fleuve, la cabane, les rails). Devant le surgissement d'une telle étrangeté, est-on encore chez soi ou au milieu de nulle part, tels les campeurs de Délivrance remontant en canoë le cours d'un monde caché, ou les garçonnets de Mud (Jeff Nichols, 2012) découvrant près de chez eux une île mystérieuse ? (Clémentine Gallot).

*Les états concernés : Texas - Louisiane - Arkansas - Mississipi - Alabama - Géorgie - Floride - Caroline du Sud - Caroline du Nord - Virginie
 
22/02/2015 17:56:55
Une très bonne idée ce tag; il faudrait le compléter davantage.

je vous conseille ce docu de la BBC sur Hollywood et le South
Le comédien Rich Hall est à la narration; autant dire que c'est la voix parfaite pour un sujet comme celui-ci.