Filtres et statistiques
Tags
Tout cocher - Tout décocher
Année
Tout cocher - Tout décocher
Durée
Ma note
Nombre de notes

Qui connait ?
Qui aime ?
Qui déteste ?
Ako Court
Statistiques
Longs
121
Films
1580
Notes
6.58
Moyenne
Vous
0
Longs vus
Courts
5
Films
55
Notes
6.55
Moyenne
Vous
0
courts vus
Commentaires
Hal 14/06/2012 20:39:53
Pour completer la liste: [lien]http://www.imdb.com/list/xseymEYZ56c/[/lien]
tadanobu 20/06/2012 02:33:36
Ouais, faudra que j'y pense.
tadanobu 10/12/2014 17:19:50
Pourquoi il n'y a pas de Kobayashi ? Il est trop rattaché aux studios ? Parceque dans le fond comme dans la forme, certains de ses films comme L'héritage vont avec le tag. Même la trilogie de La condition de l'homme et La rivière noire, dans une certaine mesure.
Waho 10/12/2014 17:43:13
Je me suis pas penché sur la question, mais ouais à première vue c'est plus une transition du cinéma classique vers la nouvelle vague qu'il représente. Je pense pas qu'il soit tout à fait sur la même longueur d'onde que Yoshida ou Oshima ou Masumura.

Par contre dans les faits ses films sont des purs films de rebelles, avec la rage au ventre et une vraie défiance envers l'autorité. Donc pourquoi pas. C'est un cas intéressant !
tadanobu 29/02/2016 22:12:02
Pour essayer d'y voir un peu plus clair dans ce tag, je propose quelques limites dont on pourra débattre.

La nouvelle vague japonaise se définit avant tout par un changement de thème, plus qu'un changement de forme. Le thème principal de ce mouvement est l'effondrement du système des valeurs traditionnelles japonaises, quasi-systématiquement dans le cadre des changements profonds que connait la société japonaise post-seconde guerre mondiale, qui prennent forme et se conscientisent à partir de la fin des années 50 jusqu'au début des années 70. D'une manière ou d'une autre, les films de ce mouvement s'opposent à ceux de "l'âge d'or" (Kurosawa, Ozu, Mizoguchi...). Il en découle un cinéma beaucoup moins humaniste et optimiste. De manière pragmatique, on pourra ainsi se demander : ce film aurait-il pu être réalisé dans les années 30, 40 ou au début des années 50 ? Ainsi, les jidaigeiki n'auront guère leur place ici, de même qu'un film comme L'île nue, dont on imagine très bien une version réalisée par Kinoshita dès les années 40.

Dans le registre des genres, on écartera également les Yakuza eiga et les Pinku eiga, qui possèdent chacun leur propre courant et leur propre tag. Attention, un film comme Fleur Pâle, qui met en scène des Yakuza, n'est pas pour autant un film qui appartient au genre Yakuza eiga et a donc sa place ici.

Si l'expérimentation visuelle est parfois indissociable de la démarche du réalisateur, elle n'est pas, seule, un élément propre à la nouvelle vague. Aussi, les films proposant une approche esthétique particulière, voire expérimentale, ne pourront entrer dans ce tag si leurs thèmes ne collent pas à ceux évoqués précédemment. Ainsi, la plupart des films d'Obayashi trouveront plus leur place dans l'excellente liste "Curiosités japonaises" qu'ici.

Le mode de distribution du film peut entrer en ligne de compte, mais n'est pas un critère suffisant. En effet, ce mouvement a été initié à l'intérieur même d'un grand studio. A l'inverse, tous les films issus de l'ATG n'appartiennent pas nécessairement à ce mouvement. Si les réalisateurs de ce mouvement aspirent à une indépendance totale, tous les films indépendants n'appartiennent pas pour autant à la nouvelle vague.

Ce mouvement ne peut se réduire à une politique des auteurs. Plusieurs réalisateurs ont des filmographies variées et longues et ont pu réaliser des films "traditionnels" en parallèle, entrant et sortant alternativement du cadre de ce mouvement (citons, par exemple, Masahiro Shinoda). Ainsi, le seul nom d'un réalisateur n'est pas un critère suffisant pour voir ce tag apposé à un film.

Pour résumer, la nouvelle vague japonaise est une démarche simultanée, mais non concertée, venant de plusieurs réalisateurs qui estiment que le cinéma japonais doit se réinventer. Il constitue ainsi un ensemble disparate d'oeuvres qui ont en commun de couper les ponts avec le cinéma traditionnel et proposer une vision engagée, souvent pessimiste, des nouvelles valeurs de la jeune société japonaise post-2nde GM.

caelach oldsoul mos3n vous en pensez quoi ? Des erreurs ? Des oublis ?
caelach 29/02/2016 22:43:58
Je suis d'accord, ça à même affiné ma vision de ce mouvement puisque je n'ai fais que de voir des films, j'avais pas encore fait de documentation très précise donc je n'avais en tête que les noms, et cette rupture esthétique mais aussi et avant tout sur le fond.

Là pour l'instant outre ceux que tu as évoqué je n'ai que Onibaba de Shindô que j’exclurais de même.
Untrucadire 29/02/2016 23:04:26
Il est sur le forum je crois.
Untrucadire 29/02/2016 23:10:22
Oui si je ne me trompe-je pas.
Untrucadire 29/02/2016 23:11:35
Ici même.
http://www.cinelounge.org/?page=topic&num=127&cat=1
mos3n 07/04/2021 14:40:19

Une fois n'est pas coutume...

La Nouvelle vague japonaise a encore frappé, merci Pascal Alex-Vincent :non: