[Liste participative] Ces bombes à retardement
Liste de Park_Chan_Wook

 
Fanny et Alexandre
Goldi :
Je ne l'ai vu qu'une fois. Et cet unique essai m'a tout d'abord laissé de marbre. Je me suis dit "mouais tout ça pour ça .." ; comme c'était un Bergman je m'attendais à un rouleau compresseur, d'autant plus que la durée du métrage sentait bon le chef d'oeuvre, le cinéaste pouvant à loisir traiter ses thèmes de prédilection. Puis non film sympa au final. Mais un ou deux mois plus tard, les scènes me reviennent et ma note augmente. Puis augmente de nouveau quelque temps après. Je pense que quand je le reverrai, il finira dans mon top 100.
 
Stalker
Tadanobu :
J'ai été tellement décontenancé par le film, qu'à la fin du visionnage j'étais vraiment mitigé. Et puis, plus le temps passait, plus le film restait et plus les significations devenaient nombreuses. Au final, je ne l'ai jamais revu, mais j'en garde beaucoup d'estime
 
Makibefo
tadanobu :
Pas un chef d'oeuvre, avouons-le. Un bon film, tout au plus. Mais la démarche me parle tellement, et l'originalité est telle que je ne peux que le sacraliser pour son côté unique.
 
Le Miroir
Goldi :
Je l'ai fait rentrer dans mon Top 50 sur le tard et je ne l'ai vu qu'une fois. Il ne me reste guère d'image du film mais je suis persuadé qu'il ne pourra y bouger. La poésie qui émane de ce film m'avait plaqué à même le sol et il plane au-dessus de ce film une aura indescriptible (que mon ami Noisette, en bon zélateur, a réussi à sacraliser )
 
The Blade
resolution :
Perso le film qui m'a foutu une claque à retardement c'est The Blade. Je commençais à découvrir Tsui Hark et je pense que je n'étais pas prêt... D'ailleurs on n'est jamais prêt à voir un truc comme The Blade... Si le film ne m'avait pas passionné à l'époque, maintenant ces images restent pour moi la quintessence du cinéma d'action, un modèle de violence, de viscéralité ! Sans concession ! D'une violence inouïe qui ne sera jamais égalée... si on ose croire qu'elle puisse être égalée.
 
Quand Passent les Cigognes
Je ne l'ai vu qu'une fois, et j'avais beaucoup apprécié l'esthétique du film, tout en restant un peu en retrait de l'histoire d'amour (j'avais mis 7.5). Depuis, sans même l'avoir revu, j'ai monté ma note à 8, puis à 8.5 et maintenant à 9, en me disant qu'il trouvera peut-être bientôt une place dans mon top 50. Pourquoi ? Car ces images me hantent, et qu'elles représentent pour moi une sorte d'idéal de cinéma ! Il me tarde donc de le revoir, et de découvrir Soy Cuba.
 
Linda Linda Linda
Electric Wizard :
La première fois que je l'avais vu j'avais déjà beaucoup aimé, cependant j'avais comme un arrière goûts assez amer. En fait, le film m'avait presque mis un coup de blues et je gardais du coup quelques réserves. Avec le temps je me suis rendu compte que si le film m'avait cet effet là c'est parce qu'il m'avait beaucoup touché. Je l'ai revu il y a peu et là ça a été l'orgasme cinématographique, maintenant c'est un des films que j'adore le plus.
 
A Touch of Zen
7.41
37
Zering :
Au départ très déçu par ce film que j'attendais comme un chef d'oeuvre absolu du Wu Xia Pian, je reviens dessus régulièrement, et je pense que le jour ou je vais le revoir, il va finir dans mon top 50 direct. Il y a des images qui me hantent littéralement, et je me dis que la raison pour laquelle je n'avais pas adoré, c'était mon DVD pérave. Faut vraiment que je le revoie.
 
The Sword
oldsoul :
La première fois j'avais beaucoup aimer, je trouvais que c'était un grand film. Mais sans pour autant penser une seul seconde le mettre un jour dans mon top. Puis finalement, une semaine plus tard je me surprend à vouloir le foutre dans mon top et quelques semaine après à lui mettre un 9.5...
C'est un film qui prend toujours plus d'importance au fil du temps, je me repasse souvent le trailer ou le combat final, avec l'idée que c'est finalement peut être l'un de mes classique ultime. Du coup j'ose même pas imaginer mon 2ème visionnage.
 
L'Heure du loup
Garbage
Pour ma part ce serait l'Heure du loup de Bergman. Moyennement convaincu pendant le visionnage, peut-être trop déconcerté par l'aspect surréaliste du film, dès qu'il s'est terminé j'étais plutôt mitigé. Mais, cinq minutes à peine après le visionnage, j'ai réalisé que le film était grandiose, tant les images me marquaient (et ont continué de me marquer par la suite) et que je devais immédiatement le revoir... Finalement je ne l'ai revu qu'un an et demi après, mais cette fois j'en étais certain : ce film est excellent.
 
Les Ailes du désir
Goldi :
7 au premier coup mais j'ai senti dès lors que la seconde vision serait bénéfique. Et patatra, je l'ai revu, en HD qui plus est et mon idée première s'est avérée vraie. C'est un grand film qui parle d'amour avec un regard tellement tendre sur la vie humaine qu'un thème pareil ne peut me laisser indifférent. Et qui sait, la troisième me fera rentrer définitivement ce film parmi mes classiques.
 
La Vie de Jésus
PCW :
Découvert par hasard en parcourant le "bient?t top 50" de cin?lounge, je le lance car je cherchais un film ? regarder.

J'ai suivi avec beaucoup d'int?r?t cette histoire de campagnard qui se font chier dans leur bourgade. Au final, je me suis dit : "pas mal mais un peu mou"

1 an apr?s, chaque image de ce film m'est rest?. Il en ressort que c'est, de loin, une excellente vision de ces patelins recul?s. Le sujet est abord? de mani?re brut, sans pathos. Du grand cin?ma francais.
 
The Story of Woo Viet
Zering :
J'aime déjà beaucoup le film. Mais après avoir revu certains extraits, et maintenant que je connais beaucoup mieux la réalisatrice... Je pense qu'il y a de grandes chances qu'en le revoyant il devienne un de mes films préférés. J'y repense beaucoup!
 
Seul contre tous
Madlaine :
Après un premier visionnage... médusant (vu à l'internat avec des camarades de chambres, on s'attendait plutot à un film d'horreur trash dans la veine d'A l?intérieur ou Haute Tension ), j'ai laissé le DVD prendre un peu la poussière. Au fil des années (à partir de la sortie de d'Enter the Void en fait), j'ai réalisé à quel point il m'avait marqué et berçait souvent mon quotidien, jusqu'à devenir essentiel.
 
Take Shelter
PCW :
Là encors, je me suis lancé ce film sans lire le synopsis, sans rien connaître de film, juste la cover.

J'ai vraiment aimé sur le coup mais pas plus quand autre film. Mais avec le temps, je me dit qu'il s'agit là d'un des plus beau portait familial porté à l'écran. La photo était quand même magnifique et la musique m'obsède. Du tout grand cinéma.
 
Holy Motors
LifeOnMars:
La première fois que je l'ai vu (et la seule fois d'ailleurs) je suis resté dubitatif un long moment. L'aspect surréaliste de certaines scènes m'a presque rebuté au début mais j'ai fini par me laisser emporter et aimer le film, mais sans plus. Puis durant les semaines et les mois qui ont suivi je n'ai pas cessé d'y repenser, de me demander si je n'étais pas passé à côté de quelque chose. Et puis j'ai fini par adorer le film sans même l'avoir revu dans son intégralité, j'ai juste revu la scène de "l'entracte" sur youtube. J'ai été frappé par la beauté de celle-ci et je me suis rendu compte que j’étais complétement passé à côté du film lors de mon premier visionnage. Depuis c'est l'un de mes films préférés et il me tarde vraiment de le revoir (quand j'aurais le temps peut-être).
 
Blissfully Yours
Tadanobu :
J'ai aimé dès le 1er visionnage. Mais force est de constater qu'aucun autre film, depuis, ne m'a fait ressentir des émotions si proches de celles de la vie réelle. Et c'est ce qui fait que ce film ne cesse de monter dans mon Top 50.
 
Crash
TraitorHeaven :
À ma première vision j'avais trouvé ça nul tout simplement, mais tout au fond de moi je ne savais pas vraiment quoi en penser, c'est un film froid, bizzare, incompréhensible, difficile à apprécier. Par la suite je pensais souvent à ce film, plus j'y pensais, plus je le trouvais fascinant en fait, au point que je me mette à lire le roman dont il est tiré et c'était un truc de ouf malade. J'ai compris que c'était une oeuvre dérangée faite par un type dérangé pour des gens dérangés et en revoyant le film j'étais juste sidéré d'admiration. Je crois que c'était le côté sexuel du film qui m'avait rebuté la première fois (à l'époque j'étais sage et prude). Il est donc passé du moins bon au meilleur Cronenberg (je parle en toute subjectivité bien sûr).
 
The Oregonian
Siry :
Vu en festival, j'avais rejeté en bloc de A à Z, avec cette impression d'avoir passé la journée entière dans la salle. Une fois fini, je l'ai complètement oublié.

Puis quelques mois après j'y repense, pendant plusieurs semaines, allant de "Faudrait peut-être que je le revois." à "J'ai très très envie de le revoir."

Je le revois donc 6 mois après environ, comme si j'en étais fan. Et à la seconde vision, c'est le coup de coeur absolu.

Deux visions, deux appréciations extrêmes.
 
The Fountain
Banana :
A la première vision, après 6 ans d'une longue attente (après Requiem)je me suis dit: Merde, le con, il a complètement foiré, qu'est-ce que c'est que ce truc? Je trouvais quelques trucs intéressants, mais j'étais surtout déçu. Mais le film m'est resté en tête pendant longtemps, comme ça m'arrive très rarement. Je l'ai revu curieux de voir si ma vision avait changé, et même s'il reste très imparfait, il y a des tas de choses qui me plaisent dedans, voire qui me hantent. On dirait un film en kit, ou plutôt un buffet, où on peut prendre ce qu'on veut et se faire son propre menu. Et pour finir, ça en fait un des films qui "vit" le plus en moi.
Statistiques
Longs
20
Films
2592
Notes
7.36
Moyenne
Vous
0
Longs
Commentaires
Park_Chan_Wook 11/12/2014 14:40:12
Titre un peu pourri (toute proposition est bonne à prendre) mais l'intérêt de cette liste est de récolter des avis de cinéphile afin de recenser les films qui mettent du temps a être apprécié.

Il y a des films où, dès le générique, on se dit woaw c'est un chef d'oeuvre. D'autres, on se dit pareil mais , un mois plus tard, on l'a déjà oublié et/ou , on se rends compte qu'il n'était pas si bien que ça.

D'autres films ont besoin de temps avant de s'immiscer dans la mémoire. On croit voir un film tout simple, sympa mais sans plus. Mais au final, au fil des discussions, on s'étonne à le ressortir en référence, a apprécier de plus en plus le contenu et a vraiment adorer le film. Il y a des films comme ça que j'ai complétement sous-estimé dès le visionnage mais qui, maintenant, sont gravés dans ma mémoire.

Merci de me donner vos impressions également :)

20thCenturyBoy , AronofskyFTW , Bardamu , Bauer , blazcowicz , -blondin- , buhezed , castor , Clyde , Dirty_Flichty , EdHelms , ElectricWizard , Fuz , Gantz_Graf , Goldi , Hal , hannormal , Jack , Killer7 , Klael , leprodiss , Lt-Schaffer , -MacGuffin- , Minimus , Moorhuhn , Moriarty , Noisette , Pierrot , resolution , rlmtruffo , Sasory , sic , Stebbins , tadanobu , Tchitchoball , The_Go-Between , TraitorToHeaven , Waho , Yorda , Zering , Zsasz , Siry
Zering 11/12/2014 14:55:27
A Touch of Zen : Au départ très déçu par ce film que j'attendais comme un chef d??uvre absolu du Wu Xia Pian, je reviens dessus régulièrement, et je pense que le jour ou je vais le revoir, il va finir dans mon top 50 direct. Il y a des images qui me hantent littéralement, et je me dis que la raison pour laquelle je n'avais pas adoré, c'était mon DVD pérave. Faut vraiment que je le revoie.

The Story of Woo Viet : J'aime déjà beaucoup le film. Mais après avoir revu certains extraits, et maintenant que je connais beaucoup mieux la réalisatrice... Je pense qu'il y a de grandes chances qu'en le revoyant il devienne un de mes films préférés. J'y repense beaucoup!
tadanobu 11/12/2014 15:21:36
Stalker : J'ai été tellement décontenancé par le film, qu'à la fin du visionnage j'étais vraiment mitigé. Et puis, plus le temps passait, plus le film restait et plus les significations devenaient nombreuses. Au final, je ne l'ai jamais revu, mais j'en garde beaucoup d'estime.

Bilssfully Yours : J'ai aimé dès le 1er visionnage. Mais force est de constater qu'aucun autre film, depuis, ne m'a fait ressentir des émotions si proches de celles de la vie réelle. Et c'est ce qui fait que ce film ne cesse de monter dans mon Top 50.

Makibefo : Pas un chef d'oeuvre, avouons-le. Un bon film, tout au plus. Mais la démarche me parle tellement, et l'originalité est telle que je ne peux que le sacraliser pour son côté unique.
Goldi 11/12/2014 16:31:55
Fanny et Alexandre :

Je ne l'ai vu qu'une fois. Et cet unique essai m'a tout d'abord laissé de marbre. Je me suis dit "mouais tout ça pour ça .." ; comme c'était un Bergman je m'attendais à un rouleau compresseur, d'autant plus que la durée du métrage sentait bon le chef d'oeuvre, le cinéaste pouvant à loisir traiter ses thèmes de prédilection. Puis non film sympa au final. Mais un ou deux mois plus tard, les scènes me reviennent et ma note augmente. Puis augmente de nouveau quelque temps après. Je pense que quand je le reverrai, il finira dans mon top 100.

Les Ailes du Désir :

7 au premier coup mais j'ai senti dès lors que la seconde vision serait bénéfique. Et patatra, je l'ai revu, en HD qui plus est et mon idée première s'est avérée vraie. C'est un grand film qui parle d'amour avec un regard tellement tendre sur la vie humaine qu'un thème pareil ne peut me laisser indifférent. Et qui sait, la troisième me fera rentrer définitivement ce film parmi mes classiques.

Le Miroir :

Je l'ai fait rentrer dans mon Top 50 sur le tard et je ne l'ai vu qu'une fois. Il ne me reste guère d'image du film mais je suis persuadé qu'il ne pourra y bouger. La poésie qui émane de ce film m'avait plaqué à même le sol et il plane au-dessus de ce film une aura indescriptible (que mon ami Noisette, en bon zélateur, a réussi à sacraliser :hap: )
banana 11/12/2014 16:32:45
Perso, ce serait "The Fountain". A la première vision, après 6 ans d'une longue attente (après Requiem)je me suis dit: Merde, le con, il a complètement foiré, qu'est-ce que c'est que ce truc? Je trouvais quelques trucs intéressants, mais j'étais surtout déçu. Mais le film m'est resté en tête pendant longtemps, comme ça m'arrive très rarement. Je l'ai revu curieux de voir si ma vision avait changé, et même s'il reste très imparfait, il y a des tas de choses qui me plaisent dedans, voire qui me hantent. On dirait un film en kit, ou plutôt un buffet, où on peut prendre ce qu'on veut et se faire son propre menu. Et pour finir, ça en fait un des films qui "vit" le plus en moi.
Kino 12/12/2014 15:50:08
Goldi :coeur:
Siry 13/12/2014 15:05:02
The oregonian

Vu en festival, j'avais rejeté en bloc de A à Z, avec cette impression d'avoir passé la journée entière dans la salle. Une fois fini, je l'ai complètement oublié.

Puis quelques mois après j'y repense, pendant plusieurs semaines, allant de "Faudrait peut-être que je le revois." à "J'ai très très envie de le revoir."

Je le revois donc 6 mois après environ, comme si j'en étais fan. Et à la seconde vision, c'est le coup de coeur absolu.

Deux visions, deux appréciations extrêmes.
Madlaine 15/12/2014 18:34:20
Seul contre tous :

Après un premier visionnage... médusant (vu à l'internat avec des camarades de chambres, on s'attendait plutot à un film d'horreur trash dans la veine d'A l?intérieur ou Haute Tension ), j'ai laissé le DVD prendre un peu la poussière. Au fil des années (à partir de la sortie de d'Enter the Void en fait), j'ai réalisé à quel point il m'avait marqué et berçait souvent mon quotidien, jusqu'à devenir essentiel.
Shanghai 15/12/2014 23:40:54
Linda Linda Linda : La première fois que je l'avais vu j'avais déjà beaucoup aimé, cependant j'avais comme un arrière goûts assez amer. En fait, le film m'avait presque mis un coup de blues et je gardais du coup quelques réserves. Avec le temps je me suis rendu compte que si le film m'avait cet effet là c'est parce qu'il m'avait beaucoup touché. Je l'ai revu il y a peu et là ça a été l'orgasme cinématographique, maintenant c'est un des films que j'adore le plus.
Shanghai 16/12/2014 00:03:36
m'avait fait* :hap: