Wavelength

Galerie Wavelength
Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Minimus 22/02/2011 07:00:12
Un zoom lent d'un plan unique qui s'étale sur 45 minutes, et qui passe du plan général d'une pièce à une petite photo accrochée à un mur.
Comme ça, ça a l'air chiant (et ça va l'être pour certains).
Mais la fascination qu'exerce ce film vient de son côté hypnotisant. Et de ce son qui siffle dans notre tête et persiste comme une cocotte minute. Le film m'a tenu pendant ces 45 minutes sans une seconde d'ennui mortel, un tour de force pour un film basé sur un tel procédé. Pendant tout ce temps, on s'attend à ce que surgisse quelque chose ou quelqu'un dans cette pièce, et parfois ça arrive, et ça nous accroche. A l'heure où les images nous sont pré-mâchées, imposées et expliquées sous le nez, pour cerveaux reposés, ce genre d'essai fait du bien.
blazcowicz 22/02/2011 07:03:48
Ben tiens ça semble intéressant.
Minimus 22/02/2011 07:06:16
Par contre j'ai essayé d'ajouter Expérimental mais ça marche pas, y a un beugue :-(
blazcowicz 22/02/2011 07:08:20
Et hop :hap:

Saleté de fiche poubelle.
Minimus 22/02/2011 11:38:48
Merki

"Wavelength is a forty-five minute film that made the reputation of Canadian experimental filmmaker and artist Michael Snow. Considered a landmark of avant-garde cinema, it was filmed over one week in December 1966 and edited in 1967 and is an example of what film theorist P. Adams Sitney describes as "structural film," calling Snow "the dean of structural filmmakers." Wavelength is often listed as one of the greatest underground, art house and Canadian films ever made. It was named #85 in the 2001 Village Voice critics' list of the 100 Best Films of the 20th Century. The film has been designated and preserved as a masterwork by the Audio-Visual Preservation Trust of Canada. In a 1969 review of the film published in Artforum, Manny Farber describes Wavelength as "a pure, tough 45 minutes that may become The Birth of a Nation in Underground films"



Eh ben je savais pas qu'il avait une telle réputation dans le monde de l'expérimental.
GentilChinois 22/04/2011 07:57:19
J'explique brièvement ma note.
Je trouve l'idée très bonne. Mais, parallèlement, je trouve la réalisation très très mauvaise.
Déjà la qualité est médiocre, mais peut-être que ça viens de la vidéo où je l'ai trouvé.
Faire un zoom pendant X temps est une bonne idée, mais il faut encore que ça soit intéressant. Quelques détails sont très bon: fenêtre, photo et, pourquoi pas l'homme qui s'allonge. Mais je les trouve très mal utilisé. Les fenêtres sont quasi inutiles, vu que la qualité est mauvaise et que, de toute façon, il n'y a rien à voir derrière. La photo, sujet centrale, au moment du zoom finale est "coupé". On a le droit à un fondu alors que c'est ce que l'on attend le plus. Et le mec qui s'allonge je trouve que ça vient de nul part.
Le bruit du fond est très bien. Je dit pas qu'il est joli à entendre (lin de là), mais c'est la seul chose qui respecte le thème, je trouve. Si vous l'écoutez à la 5ème minute vous entendez un bruit. à la 10ème un bruit chiant et à la 30ème un bruit très très chiant. Pourtant lorsque l'on regarde le tout ça passe plutôt bien. Comme le zoom se fait dans une très longue durée (qui ne se vit presque pas à l'oeil nu et pourtant si on fait des élipse on le voit), le bruit, continuel, devient de plus en plus présent et strident.
Venons-en au zoom.
Déjà la caméra bouge. C'est très très très chiant. Il y a aussi de petites coupures qui le sont encore plus. Le pire c'est que le zoom, lui, n'est pas continue. Des fois il y a des zoom arrière (que l'on ne voit pas, à cause des coupures). Bref, selon moi le tout aurait du être propre, pour faire comme si rien ne bougeait. Je passerais sur les essais du réal. sur les couleurs et autres gadgets, que je trouve plutôt inutile.
Le tout est un peu ennuyant ennuyant. C'est un film à idée ... mais qui s'arrête là. En fait à part l'idée c'est inintéressant.

Voilà, en gros.
tadanobu 02/05/2011 08:04:07
Je compte le voir. Et WVLNT aussi, si j'aime le premier :

"Wavelength has been acclaimed as a classic of Avant-Garde filmmaking since its appearance in 1967.
In February 2003 Snow created a new work consisting of simultaneities rather than the sequential progressions of the original work. WVLNT is composed of 3 unaltered superimpositions of sound and picture."
Garrincha 09/08/2013 05:37:09
Le film est vraiment intimidant pour le spectateur, vu qu'il doit se fonder une opinion sur vraiment très peu de choses, comme pour un monochrome IKB de Klein par exemple. Mais à un niveau encore au-dessus en terme de radicalité esthétique.

Je vais m'aventurer à la frontière de l'analyse filmique et du délire interprétatif, mais la seule lecture qui me satisfasse vraiment, c'est que Snow voulait filmer le hors-champ, ou en tout cas donner une vision personnelle de ce qui se passe entre deux plans. La difficulté résidant bien sûr dans le fait que, par définition, le projet serait complètement absurde... Ce qui est précisément ce qui me plaît dans cette interprétation. :-)

Ce qui se jouerait donc entre (spoiler :hap: ) le moment où l'on voit les deux filles écouter Strawberry Fields et la photo des vagues, c'est de l'ordre du non-visible (ou de l'irregardable, c'est selon), de la terra incognita cinématographique, où les notions d'efficacité et de plaisir éprouvé à suivre une histoire n'ont pas leur place. où il peut tout et rien se passer : la pauvreté extrême en péripéties, événements qui sont en eux-mêmes sans queue ni tête, les expérimentations chelous qui se passent au niveau de la caméra...

Et pourtant dans le vide théorique qu'est le hors-champ, il doit pourtant se passer une chose essentielle, qui est la jointure entre les plans A et B, et ça Snow le concrétiserait avec le crescendo de la longueur d'onde qu'on entend, et le zoom progressif.

Cela étant dit, moi j'aime bien parce que le wtfisme conceptuel je trouve ça rigolo et intellectuellement stimulant, mais comme dit plus haut, de plaisir immédiat, il n'y en a aucun pendant le visionnage, il vient bien après, une fois que les oreilles ont arrêté de siffler.

Bon voilà, [lien]http://youtu.be/pVWGGZfFy6Y?t=1m29s[/lien] :-)
Melaine 24/06/2016 14:34:55
Quelqu'un a-t-il saisi le sens/l'intérêt du fondu à la fin ? Pourquoi ne pas avoir poursuivi le travelling jusqu'au bout ?