Glass IMDb

Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
leprodiss 21/07/2018 15:16:08
Jauja 21/07/2018 15:28:30
Grosse attente ! :bave:
Zoomat 16/01/2019 21:06:42
La seule scène bien c'est une scène (coupée ?) d'Incassable.
Mordechaye 20/01/2019 10:28:30
Quand même pas Zoomat.

Le premier sentiment qui m'a pris devant Glass, c'est la déception. Ce qui me gêne c'est surtout que la finesse d'Incassable semble enfuie à tout jamais. J'aime beaucoup Split mais il surlignait déjà grassement ses thématiques, ici la volonté d'expliciter tout ce que Glass contient de meta devient malheureusement assez fatiguante et contre-productive (mais est-ce une concession à la mode ? Ne jamais oublier qu'il avait fallu sacrifier à quelques poncifs made in Blumhouse pour accoucher de l'excellent Split).

Cependant si l'on retranche ça et un pan de scénario dont je ne sais pas trop quoi faire dans ma lecture du film, force est de constater que Shyamalan réussit le pari qu'il s'était fixé: faire une suite à Incassable et Split, mêler l'adn de deux films, de deux périodes de son cinéma, et opérer à l'intérieur des balises de la suite pour en pervertir le sens, pour délivrer une fois encore sa vérité. En ce sens, l'idée que tout dans le film soit déceptif éclaire la démarche du réalisateur. Jamais là où on l'attend, Shyamalan trompe son monde quant à la finalité de cette histoire et ça donne à peu près ça: [ Vous pensiez voir Dunn fracasser deux génies du mal ? Tout le film ou presque les voit enfermer à l'hosto. Vous rêviez d'une baston dans un gratte-ciel flambant neuf ? Tant pis, vous allez manger une confrontation expéditive sur le parking de l'asile -souvenons-nous du "climax" d'Avengers Civil War- . Vous pensiez quand même que cette baston avait un sens ? Loupé, il s'agissait comme toujours chez Shyamalan de trouver un moyen de croire à nouveau, de répandre et partager ses convictions avec le monde. /spoiler].

En un sens il n'est jamais question de suite dans Split, cela en prend les atours mais il s'agit bien plutôt d'une origin story. J'ai cru un moment Shyamalan tombé dans une espèce de déprime lynchienne et c'eut été intéressant de traiter cette dimension sombre chez lui qui n'est jamais qu'une phase avant le redoux. Ce ne sera pas pour cette fois mais ce que ça laisse entrevoir du potentiel de son cinéma est plutôt réjouissant.

(+ Anya Taylor-Joy, malheureusement sous exploitéexploitée
++ Il s'agit toujours bien de parler de super-héroïsme à dimension humaine, si les thématiques de Split et Incassable vous parle, vous allez forcément apprécier celui-ci)Message édité
rlmtruffo 20/01/2019 21:11:48
Un film très malin, surprenant et touffu... Je rentre en phase de digestion. :p)
Madlaine 20/01/2019 22:12:35
Comme toi je digère, je sais pas trop où Shyamalan et Blumhouse veulent en venir avec leurs mise en abîme de mise en abîmes. Tu peux facilement séparer la partie Shya (pas à son meilleurs) et la partie Blum (la musique subtile de la maison et l'envie simultanée de jouer au petit malin mais aussi de croquer une future part du gâteau au MCU).
Restera que ce climax dans un parking vide, avec les persos secondaire qui commentent à voix haute, ça ressemble plus à un beat em all tout naze du début des années 2000 et c'est chiant regarder.
Zoomat 20/01/2019 22:37:48
Quelqu'un qui s'y connait saurait me dire pourquoi quand on montre un écran d'ordinateur dans un film on a encore des bips et des boups à chaque fois qu'il se passe quelque chose, alors qu'on est en 2019, que tout le monde utilise un ordinateur et sait que ça ne fait pas de petits sons ridicules en vrai ? Ça m'a toujours sorti du film mais plus les années passent plus ça m'agace (chacun son combat).
rlmtruffo 20/01/2019 23:05:53
C’est probablement pour tenir le spectateur en éveil pendant ces phases là :rire:

Bon, il va falloir trouver un nom à cette saga : le NSU ( Night Shyamalan Universe )? :cool:
Madlaine 21/01/2019 01:26:11
Le BCU , Blumhouse Cinematic Universe maggle :cool: Le cross over avec Insidious va être absolument monstrueux :bave:Message édité
Siry 22/01/2019 01:20:20
ça faisait sûrement des années que je n'avais pas tiré des larmes en salle.