Jugement à Nuremberg IMDb

Judgment at Nuremberg
Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Anda 30/12/2010 08:14:33
Cette scène est géniale. :coeur:
Luckyx 09/10/2011 11:25:14
Ce film est génial.
Lt-Schaffer 20/05/2014 22:29:04
Bon, autant dire qu'on tient-là probablement un des sommets du "film de procès" comme on dit. On a un sujet évidemment passionnant mais néanmoins très glissant, quelque chose qui aurait pu chavirer dans le film moralisateur sur l'Histoire, avec la vision d'un gamin de cinq ans. Fort heureusement, Stanley Kramer n'est pas Rose Bosch !

C'est remarquable de bout en bout. Tout démarre très vite et ça ne s'arrête finalement jamais. On aimerait presque que le film (pourtant déjà bien long) dure encore plus. Tout est écrit avec une justesse incroyable. C'est peut-être un des films les plus justes que j'ai pu voir dans le traitement qu'il fait de l'Allemagne, sur l'accession au pouvoir du nazisme, les gens qui y ont collaboré ou tout simplement le lendemain de la guerre.

Parce que si d'un côté on va parfois s'insurger contre les arguments de Maximilian Schell (avocat de la défense, bluffant, un de ses meilleurs rôles, il domine tout le film), de l'autre on est subjugué par la logique voire même parfois par l'humanisme sincère qui se dégage du personnage. Et là ça devient véritablement divin puisqu'en face, c'est Richard Widmark qui va s'insurger. Un authentique duel de (très) grands acteurs, ponctué comme il faut par un Spencer Tracy d'une grande force morale, une Marlene Dietrich dont les apparitions permettent un souffre nécessaire, ou encre une Judy Garland à la justesse insoupçonnée. Et puis Lancaster, Lancaster... Quel homme. Quel acteur. C'est vraiment un délice pour quiconque aime ce cinéma et cette époque, avec cette essence si particulière.

Puis c'est d'une modernité, d'un dynamise... La caméra virevolte, tourne autour, avance, recule, zoom sur les personnages... A ce sujet-là, par ailleurs, la transition Allemand/Anglais au début du film est vraiment bien agencée, c'est probablement ce qui a inspiré John McTiernan au passage. La force du découpage, des cadres et des surcadrages me rappelle complètement la rigueur millimétrée d'un John Frankenheimer. Autant dire que c'est la marque des grands.

Absolument immanquable pour compléter son "regard cinématographique" sur la Seconde Guerre Mondiale.
Moriarty 20/05/2014 22:47:43
Je te conseille "Procès de Singe", un autre excellent "film de procès" signé Kramer :ok:
Lt-Schaffer 20/05/2014 23:14:50
Ah ben top, c'est noté, merci !
Jauja 30/06/2016 20:57:15
C'est cool, en ce moment je me prends des claques en cinéma. :)
Park_Chan_Wook 26/09/2016 00:01:56
Un bon film. Assez prémonitoire du fameux procès de Klaus Barbie et de la plaidoirie culte de Maître Vergès.

Pour avoir regardé le procès Barbie avant de voir ce film, et par le regard que je peux donc porter sur l'histoire qui a suivi, je suis globalement mitigé, non pas par le film qui est magnifiquement réalisé mais par quelques propos du film.

Je crois que par principe humaniste, je comprends parfaitement la démarche de Maximilian Schell dans le film même si je reste sensible aux propos du juge.

Mais je dois dire que 50 ans après, ce film me donne une impression mitigée sur ce qu'est la justice et le devoir de justice, ce qu'est un "peuple civilisé".

Tout celà me donne en tout cas envie de lire un peu sur le procès de Nuremberg afin d'élargir mes conaissances et d'améliorer mon point de vue.

En tout cas, un film a passer dans toutes les écoles tant le sujet s'écarte de l'ordinaire qu'on veut nous montrer. La scène de la vidéo a vraiment son importance à ce sujet : savoir s'éloigner du sujet pour mieux le comprendre et ne pas réagir sous les sentiments.
ineusleau 17/07/2017 23:53:15
Cette scène de vidéo assez complémentaire par rapport à celle dans Verboten.

Sinon impec, si ce n'est que le plan formel pourrait être plus direct tout en restant systématique. J ai l'impression que Stanmey Kramer aurait pu mieux réussir l utilisation de ces zoom coup de poing et déplacement 360° Même si c'est déjà tres bien là dedans, des fois les effets marchent pas aussi bien qu on le voudrait, ça donne envie de critiquer dessus. C'est juste le seul et unique reproche perso.
A-Syagrius 29/12/2017 00:42:48
Même reproche que mon compère du dessus, la mise en scène finit par rentrer dans un cercle systématique et vient automatiquement s'engoncer dans l'escalade du climax.

Ca a tendance à sacraliser un peu trop les instants paroxystiques et apporter une surenchère scénique sur les seules scènes de procès (d'ailleurs rares instants où la caméra parvient à faire vivre ses humeurs et l'intrigue ses personnages).

Autrement très sympathique, ça vaut le coup d'œil ne serait-ce que pour le formidable Burt Lancaster et les belles gueules de Richard Widmark et Spencer Tracy.
ineusleau 29/12/2017 02:02:54
Quand on demande à Burt de se lever, ça donne l'effet d'un colosse qui traverse le plafond et écrase toute la salle vers le bas. Il en fiche une de ces pressions.