M/other

Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Lucid-Dreams 06/03/2012 22:37:08
Amateur divers d'Ozu, de Kore-Eda et autres cinéastes dits de "voix basse", qu'attendez-vous?
Garbage 05/05/2013 00:47:51
Quel choc...
Waho 05/05/2013 00:53:37
C'est puissant hein ?
Garbage 05/05/2013 00:58:58
C'est juste splendide, j'hésite à monter la note. :noel:
Tous ces plans-séquences, ces dialogues, ces silences, j'ai su après coup qu'il y a pas mal d'impro mais ça se ressent (sans qu'on ne le pense vraiment pour autant).
Niveau "analyse de couple" j'ose penser à Bergman, c'est dire. :hap:

Toute la mise en scène + la précision de chaque situation, chaque scène, chaque rapport, c'est sublime.
Kino 13/10/2015 10:17:38
Quelle petite merveille. M/other est un shomingeki modernisé, qui s'inscrit dans la descendance artistique des Ozu et autres Naruse, sans trop le dire. Rarement vu un naturalisme aussi achevé : point d'éclaboussures de performance ici (cimer Kechiche, l'Avis d'Abdel, les bons bails), M/other a pour lui la pudeur de son sujet et celle de sa mise en scène. On est dans l'économie formelle, Suwa refuse le gaspillage. Aussi, la dynamique de plans fixes fonctionne par un certain minimalisme : des jeux sur les reflets, des perspectives derrière les vitres.

C'est ce qui permet à Suwa d'éviter des champs contrechamps trop intrusifs, de ne garder que la quintessence du film, de développer ses personnages sans stabilo, sans lourdeurs psychologiques. Ajoute à cela une direction d'acteurs hors du commun et tu le tiens, ton grand film japonais contemporain, celui qui porte l'héritage des grands maîtres sans se la jouer.