(Haru)

Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
08/08/2021 18:48:50

Je respecte l'idée de mettre le hajimemashite dans la galerie, parce que j'avais exactement la même !

26/10/2021 01:03:27

Que c'est beau. Ça me parle beaucoup sur mon rapport au numérique et à Internet et me rappelle quelques souvenirs...

26/10/2021 10:41:08

J'imagine que la galerie est à l'image du film plutôt  qu'être seulement un bel hommage à ce cher Ludovico :hap:


Je le remonte en tête de ma watchlist ! 

26/10/2021 10:49:22

Le film alterne en fait entre des scènes IRL assez courtes de vie quotidienne, des écrans unis avec le contenu d'emails échangés, ainsi que des plans fixes IRL avec un chat instantané qui défile par-dessus (et le bruit du clavier). Comme d'hab j'en dis pas grand chose, mais j'ai beaucoup aimé, du coup j'ai hâte que tu le voies pour rebondir sur ce que t'en diras. :hap:

26/10/2021 11:45:22

Bah ça fait envie. Il y a l'air d'avoir la même langueur que sur And Then :coeur:

31/10/2021 23:25:27

Ce film est juste extraordinaire :rire: 

J'en ris mais parce que c'est de l'euphorie extatique quoi, je pouvais pas m'empêcher de sourire durant tout le dernier segment.

Mes émotions en smiley sur les 1h50 :  (qu'est ce que je suis en train de mater ?)  (c'est quoi ces pépites dignes du 18-25) (Je veux la même sœur, elle est trop cool Rose ! sans les allusions sexuelles)  (arrête avec ton air de chien battu et écris lui bordel de merde ! )  (Mais il a pas couché avec putain !!!) et puis  (sentiment de bien être, feel good movie parfait).


Voilà et j'ai balancé un "Ohhhhh" quand on apprend pour la relation entre tu sais qui.


Sympa comme commentaire hein Jauja :cool:

J'écrirai un truc un peu plus potable t'inquiète pas. Mais on est d'accord que le concept est carrément novateur à cette époque non? 

Message édité
01/11/2021 03:19:14

Merci pour cet apéro Ein.

Content que t'as aimé en tout cas, bien sûr je lirai ton avis plus complet si tu écris quelque chose !


Ouais j'ai pas l'impression qu'il y en ai eu des masses sur ce sujet là.

J'ai bien pensé à All About Lily Chou-Chou qui a un procédé assez proche, même si ici on est beaucoup plus dedans je trouve, mais surtout "Chou-Chou" c'est 5 ans plus tard... donc rien à voir.


En tout cas, s'il y a d'autres films qui explorent ces thèmes, datant de la même époque je prends !

Franchement je me demande/j'hésite à ajouter le tag Informatique... je sais bien qu'il faut pas que ça devienne un fourre-tout mais là c'est au coeur du film je trouve.

Après on peut toujours faire une liste.

01/11/2021 05:36:30

Ce titre qui fait passer le film pour un tag.

01/11/2021 14:46:33

Ahah, oui.

01/11/2021 15:46:07
Parfois un film me bouleverse tellement qu'il m'est difficile d'écrire quoique ce soit, c'est de nouveau le cas ici que j'ai peur que mes mots ne rendent pas suffisamment justice à ce formidable film que je trouve novateur que ce soit dans son concept de base "Deux personnes apprenant à se connaître uniquement par le biais d'une messagerie privé d'un forum de cinéma" ou son exécution singulière et carrément inattendue.

Déjà à mes yeux on devrait ériger (haru) comme panthéon de Cinélounge tellement on serait une bonne poignée de cinéphiles à se reconnaître dans ce film : ça cause cinéma par écran interposé en 1996 déjà ! J'avais juste une gameboy moi ! la majorité des discussions entre passionnées étant plus de l'ordre de la frivolité comme sur le blabla, c'est juste excellent. Et parfois tu as des pépites comme Mehdi qui se fait accueillir sur cinélouge avec un bon lien porno. Les échanges sont tellement authentiques dans la première partie du film !

La différence c'est que Yoshimitsu Morita en bon cinéaste mélancolique réalise son film dans les années 90 à l'aube de l'internet (des échanges à distance du moins) et donc le tout est on ne peut plus innocent, les sentiments des deux partenaires choyés par leurs nombreux échanges sincères (même quand le mensonge s'invite à la discussion). La mise en scène de And Then (Sorekara) l'enveloppait déjà d'une atmosphère langoureuse comme si tu te laissais porter par un rêve triste; les premières images de (Haru) sont dans le même ton je trouve et la réalisation est inhabituelle : Messagerie instantanée sur fond bleu, plan fixe sur la ville avec des messages superposés, et beaucoup de vide, de silence, de solitude...
Je me suis demandé si j'allais tenir pendant 1h50 comme ça sauf que très vite cette mélancolie laisse sa place à un sentiment de nostalgie et de bien être vraiment curieux.

Déjà on accepte facilement ce parti pris intégré à la vie des personnages qui ne sont en fin de compte jamais misérables. Ils ont leur petite vie à côté, par fragments, certains moments sont moins joyeux que d'autres mais on se surprend à prendre plaisir à les voir faire des rencontres, aller au karaoké avec des amies, c'est dans le flux de leur existence quoi.
Et dans le flux de leurs pensées aussi et ça la mise en scène te le fait "ressentir" , tu le ressens plus que tu l'expliques comme ce message où Hoshi explique que son père fabrique des pierres de Jardin pour gagner sa vie et bah par dessus ce texte en fond bleu tu as le bruit du matériel qui s'entrechoque et le son de l'eau, c'est juste fabuleux comme expérience.
Ensuite le film est toujours très déconcertant, limite t'es aussi troublé que dans un bon polar je déconne pas, ça devient même très excitant par la suite, mon cœur s'est emballé à plusieurs reprises que je me surprenais à lâcher des "Ohhhh" sans me contrôler :hap:

Les trois personnages sont très attachant et Rose c'est un peu le cadeau que tu t'attendais pas à avoir, sa personnalité est fabuleuse et c'est peut-être la grande différence entre notre époque actuelle et celle du film :hap:

Voilà voilà on peut dire que c'est un super feel-good movie ! Et la scène du train est juste :coeur:
C'est fou comme je me dis que le style du réalisateur a rendu ce film si intemporel alors que la société a évolué, nos rapports aux RS aussi et que le traitement aurait pu paraître suranné et ridiculement naïf mais il n'en est rien.
Une grande histoire d'amour. Message édité