Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Garbage 01/06/2013 17:18:48
Quand Marker reste dans le propos simple de son idée de départ, c'est-à-dire filmer des gens dans la rue, au hasard, et les questionner sur leur vie, leurs espoirs, etc etc - bref la première partie - ça m'a fasciné.
Mais la deuxième, étendre ça à des questions politiques, économiques, religieuses, puis cibler les interviews (on n'est plus du tout dans cette idée de rencontre au "hasard", tout semble calculé), limite pour faire passer des messages, ça m'a vraiment déplu.
Zsasz 02/06/2013 19:27:08
Intéressant parce que moi justement je préfère la deuxième partie :hap:
Les questions politiques, économiques et religieuses me passionnent et même si je suis d'accord sur le fait que les interviews sont ciblées je me demande moi si c'est pas fait exprès justement parce que les gens ne sont plus dans la rue mais dans des appartements(chez eux?) ou dans des cafés donc ça fait plus rendez-vous même si les questions ne sont pas préparés.
Garbage 02/06/2013 19:33:00
Ah oui c'est marrant tiens je pensais pas qu'on pourrait penser l'inverse. :o))
Sinon t'as pas trouvé la toute fin bizarre ? Quand il parle sur la tête des gens et tout j'ai trouvé ça super badant. :(
Zsasz 02/06/2013 19:40:35
Non pas vraiment c'est plus métaphorique qu'autre chose et ça amène très bien la phrase finale (:bave: )
Garbage 02/06/2013 20:57:35
Ok ok parce que j'ai comme eu l'impression que ça a jeté un froid dans la salle à ce moment-là. :rire:
20thCenturyBoy 29/04/2016 14:42:05
Pour les amateurs du film, je vous conseille de jeter un œil, ne serait-ce que par curiosité, aux deux court-métrages D'un lointain regard et Jouer à Paris, montés à partir des rushes du Joli Mai, qui rappelons-le a d'abord été projeté dans une version de 7h qui est aujourd'hui introuvable. :hap:
Yayap 01/02/2018 13:07:28
Super intéressant, ça commence vraiment comme Chronique d'un été avec cette succession de longues interviews de gens issus de différentes classes et milieux, une approche cinéma direct d'aller dans la rue, laissant la caméra tourner suffisamment longtemps. Je ne peux m'empêcher de trouver cette approche passionnante, de se plonger dans un contexte, un lieu et une époque déjà, puis d'opposer toutes ces visions du monde, tous ces points de vue comme le fait Marker, en laissant autant de temps aux deux architectes qu'à ce vendeur de costumes, qu'aux deux gosses devant la bourse...

Après, contrairement justement à Chronique d'un été, on devine qu'il y a ici un projet bien plus politique, que Marker oppose et confronte systématiquement les points de vue avec un objectif bien précis, ce qui devient d’autant plus apparent dans la deuxième partie qui commence par un funeste rappel des évènements de mai 62 à Paris. Il va dès lors opposer des séries de points de vue sur des grands sujets comme la politique (avec bien évidemment le communisme en toile de fond), la religion, le racisme… Tout en laissant aux gens le temps pour s’exprimer.

J’aime également beaucoup les passages avec la voix off d’Yves Montand, je trouve le texte très beau, très littéraire, et servi à merveille par le travail visuel de Pierre Lhomme qui sublime la ville.
Ineusleau 04/06/2018 22:18:48
Pfff, c'est toujours le dernier jour à 22h 23h que je veux voir les films proposés par Arte et que c'est trop tard.Message édité
Rastignac 04/06/2018 22:33:37
Entre ça et tes déboires avec les salles de cinéma, t'as vraiment pas de veine. :-(
Ineusleau 10/06/2018 23:04:49
Ah mais je suis con, c'est dispo sur Arte+7 jusqu'au 4 juillet, pas 4 juin.