Trois souvenirs de ma jeunesse IMDb

Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
20thCenturyBoy 30/08/2014 21:22:47
En tournage à Roubaix en ce moment-même.

Interview du réalisateur ici : http://www.lavoixdunord.fr/region/roubaix-le-paradis-perdu-du-cineaste-arnaud-desplechin-ia24b58797n2340174

Pour info c'est un prequel de Comment je me suis disputé (ma vie sexuelle), centré sur la jeunesse d'Amalric. Le futur chef-d'oeuvre quoi. :hap:
Moriarty 03/04/2015 21:06:06
harmonia 18/05/2015 15:26:43
J'ai hâte.
Mordechaye 19/05/2015 16:56:01
J'y vais demain normalement, j'espère bien que ça va être :bave: !
Mordechaye 24/05/2015 16:59:19
Globalement c'était vraiment très bien ! Avec le recul je trouve l'artifice des "trois souvenirs" un peu facile vu que ce qui intéresse vraiment Desplechin c'est le troisième et que les rares séquences avec Amalric ne sont pas forcément les plus travaillées ( j'ai longtemps espéré un retour de Devos mais peine perdue :snif: ) mais la façon dont il relie tout ça ensemble marche vraiment bien, notamment parce que chaque souvenir dispose de sa propre ambiance. Et du coup j'aime toujours beaucoup la façon qu'à Desplechin d'écrire ses personnages qui touchent au vrai mais qui pour autant sont de pures personnages "théâtraux". Je crois que c'est une des critiques du Cercle qui parlait de ce point précis, c'est à dire que ce qu'elle aime chez Desplechin c'est le fait que les héros se donnent les moyens de faire de leur vie une oeuvre d'art et c'est quelque chose que je trouve très beau, au fond. Les acteurs sont très bons, l'histoire est belle aussi , faut y aller !
Garbage 15/06/2015 23:19:10
La jeunesse chez Desplechin c'est toujours quelque chose, et en fin de compte c'est ce que je préfère chez lui.
Comme d'hab il y a une classe naturelle chez lui, on le sent c'est à Roubaix c'est pas très riche mais que ces jeunes sont bien fringués ! C'est époustouflant, les "costumes" en général je m'en balance mais le choix des vêtements, des écharpes, les couleurs, c'est fascinant à quel point c'est beau. Et sur des ados/jeunes adultes c'est encore plus beau.
La musique est très belle aussi, cette petite mélodie au violon triste, qui revient à plusieurs moments, témoignage de la nostalgie qui s'offre à nous.

Le côté historique est sympa même si comme dit reso c'est avec Esther que c'est le mieux. Au début j'ai pas trop aimé (Esther a un côté volontairement tête à claque) mais petit à petit ça prend en consistance, et à partir de là, jusqu'à la fin, c'est beau car le côté "souvenir" se ressent, il y a beaucoup de nostalgie, de mélancolie...

Puis pour nous c'est un monde que l'on ne connaît plus (et que le monde ne connaîtra plus), les lettres, l'attente, la distance, il y a quelque chose là-dedans qui a disparu, le film apparaît comme un ultime témoignage d'une époque révolue.
Tchitchoball 15/06/2015 23:35:14
Mon 3e Desplechin et un un film test chez moi. Les habituelles logorrhées pompeuses ne m'ont pas autant gênées qu'auparavant. Et puis elles s'inscrivent ici dans un échange de lettres type "Liaisons dangereuses". Mais pour la première fois, Desplechin m'a impressionné d'un point de vue visuel que ce soit les décors/photo et la mise en scène. C'est assez ambitieux et il faut le saluer. Bon par contre, je ne pense pas aimer d'ici peu pleinement ce réalisateur tant ses dialogues (très bien écrits cela dit) me sortent du film à plusieurs reprises. Et puis Dédalus adolescent joue comme un pied hélas. Pourtant l'histoire est belle, empreinte de mélancolie mais je suis loin de lâcher ma larme.
Lt-Schaffer 17/06/2015 22:21:22
Malheureusement pas un fin connaisseur de Desplechin (c'est un tort auquel je vais remédier) j'avais toutefois été plutôt très emballé par Jimmy P. : psychothérapie d'un Indien des plaines. Coup de c?ur renouvelé avec le très beau Trois souvenirs de ma jeunesse, sincère ?uvre au parfum d'intime boosté par une très belle ambition cinématographique. Desplechin travaille très habilement le souvenir dans ces univers passés un peu fantasmés qu'il décrit, légèrement décalés (ce que le jeu des acteurs rend admirablement bien), avec une touche de mélancolie extrêmement bien vue qui participe à la beauté de l'ensemble. Avec ces "Je me souviens..." de Mathieu Amalric (toujours très juste, comme d'habitude), difficile de ne pas repenser un peu à Amarcord de Fellini : en résulte un film d'expériences de vie, quelque chose qui respire le vrai et qui nous touche.
Del-Flavio 15/03/2016 22:33:52
Passé la première demi-heure, où on tâtonne un peu sans savoir où l'on se dirige, ça passe tout seul.

Je rejoins l'avis de Tchitchoball à propos des dialogues et du manque d'émotion pure. Le film est brillamment écrit et mis en scène, la reconstitution historique est vraiment soignée, on s'y croirait. Mais alors, l'interprétations, je peux juste pas. Ca semble tellement désincarné que ça ne me touche absolument à aucun moment. Et c'est dommage parce que tout y est: les personnages sont forts, charismatiques, fouillis et fouillés, bien complexes, l'histoire est simplement belle, le rendu d'un "ultime témoignage d'une époque révolue" est réussi, mais malheureusement tout sonne faux.
Frustrant.
hotgavial 15/07/2016 20:50:18
Je connais peu Desplechin mais j'avais jusqu'alors plutôt aimé ce que j'avais vu de lui. J'avais adoré "Esther Kahn", beaucoup aimé "Jimmy P." et apprécié "Un conte de noël". L'engouement général autour de ces "trois souvenirs" me laissait penser que j'allais aimer ce film. Aussi, j'ai été très surpris de le trouver si inintéressant. Je ne trouve absolument rien à ce film si ce n'est une mise-en-scène assez réussie. Il me semble vide, tout en étant surchagé de phrases et de dialogues pompeux. Les acteurs adolescents sont catastrophiques. L'histoire d'amourette, qui occupe la majeur partie du film, m'ennuie au plus au point, d'autant plus que je ne crois à aucun des personnages.
De plus - et c'est peut-être mon principal problème - je trouve que les personnages sont objectivement insupportables. Le garçon est pédant mais c'est surtout la fille qui est, pour paraphraser Belmondo, "vraiment une dégueulasse". Comment peut-on apprécier ce personnage? Elle est prétentieuse, arrogante, désagréable, agressive, stupide etc. De toute façon - et c'est très subjectif - une fille qui rembarre comme elle le fait, un mec qui lui demande si elle veut danser, est une mauvaise personne à mes yeux: sans doute parce que si c'était à moi que cela arrivait, j'en ferais probablement une dépression.
Bref je n'ai jamais réussi à trouver ma place dans ce film où j'avais l'impression qu'on me demandait d'aimer des personnages détestables.