Capitalism: Child Labor IMDb

Galerie Capitalism: Child Labor
Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Patate 10/08/2014 18:03:24
J'aimerais bien savoir ce qui a pu plaire dans ce court, perso j'ai même pas pu regarder jusqu'au bout.
Zsasz 10/08/2014 18:09:44
J'ai pas beaucoup apprécié non plus, mais c'est une manière intéressante d'aborder le travail à l'usine, et puis j'aime beaucoup l'illusion d'optique quand la caméra part sur le côté et les perspectives changent.
georgieboy7 10/08/2014 18:10:12
Perso il m'a bousillé et les yeux et filé un bon mal de crâne mais j'ai aimé.
Le mec ne fait pas que s'amuser pendant 15 minutes avec une photo, il arrive a créer une ambiance particulière ( grâce à la musique entre autre ) et surtout a créer une curiosité, un objet filmique unique. Après si on ne se prend pas au jeu, c'est sûr que ça reste un mec qui fait clignoter une image pendant 15 minutes.

Par contre j'ai trouvé ça un peu long ... Il aurait pu durer 5-7 minutes de moins.
belenos 10/08/2014 18:11:39
J'ai mis un peu plus que 1 pour le concept. l'idée est intéressant comme tu l'as dit Zasz, mais c'est à la limite du regardable.
Zsasz 10/08/2014 18:16:44
Je pense aussi que le film aurait pu durer moins longtemps, mais je me demande si le mal de crâne n'est pas fait exprès, après tout ça fait aussi parti de l'usine je trouve.
Alv14 10/08/2014 18:23:23
Je pense qu'en 2/3 minutes pour avoir l'essence de l'idée ça aurait été bien, mais là c'est clairement trop long, un peu comme Yggdrasill pour ma part
Zsasz 10/08/2014 18:26:29
Par contre seulement 3 minutes je trouve ça un peu trop court.
Yggdrasill par contre je me suis pas du tout ennuyé :hap:
mos3n 15/08/2014 23:40:38
Alors là, chef-d'oeuvre absolu !
Un court-métrage d'une radicalité folle, totalement raccord avec son propos, Ken Jacobs est pour moi la grande révélation du Festival CL n°10.

Dans un sens, je suis complètement d'accord avec les remarques faites juste avant, "à la limite du regardable", "trop long", "le mal de crâne", tout ça est exact. Au détail près qu'à mon avis, cela est bel et bien délibéré de la part du réalisateur !

Selon moi, Jacobs réalise ainsi une incroyable allégorie sur le labeur (répétitif, assourdissant, dangereux, insoutenable...) de ces jeunes travailleurs sacrifiés au ban de l'industrie lourde engendrée par le système capitaliste. En quelques minutes, et par le biais du travail d'une seule photographie, il arrive à transcrire toutes ces émotions, à faire ressentir à son spectateur toute la violence de leur condition.
Capitalism: Child Labor, ou comment ne faire qu'un entre le fond et la forme. Tout simplement grandiose ! Mon CL d'or.
Walden 30/01/2016 17:49:07
Analyse très juste, mais la durée d'un quart d'heure (que tu justifies très bien) reste selon moi un choix vraiment drastique qui n'encourage pas à la découverte du film, surtout que Capitalism: Slavery qui est une prolongation de ce court ne dure que 3 minutes en comparaison et reste tout aussi efficace dans le propos.