The Odd One Dies

Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Zering 29/09/2017 02:54:04
Sublime.
Crutch 29/09/2017 11:16:49
Un film qui ne fait pas du tout penser à Wong Kar-Wai :-)
Zering 29/09/2017 12:06:44
A bien des égards, c'est tout aussi lyrique et émouvant qu'un Wong Kar Wai.
Crutch 29/09/2017 13:05:23
Je suis bien d'accord, j'aime vraiment beaucoup ce film, y a un coté best of de figures wongiennes mais avec une sensibilité plus brute et absurde. Les films de WKW sont un peu mieux, plus amples, mieux maîtrises, plus évidents même dans le chaos, mais Patrick Yau a vraiment pas à rougir de la comparaison.
Ineusleau 16/05/2020 01:47:15

Effectivement, j'ai jamais autant pensé à Wong Kar Wai, mais avec quelque chose de différent et en me disant que peut-être qu'il y a eu une vague de films du genre en plus de ces deux réals.

Le truc le plus particulier ici, c'est la musique qui est légèrement différente de ce à quoi j'étais habitué, il y a côté tropical qui donne une dynamique très top aux scènes de course-poursuite.


Et Takeshi Kaneshiro est un bg des enfers. Avec une coupe à la Final Fantasy, c'est pas forcément évident d'en imposer autant. Et j'aime bien le traitement des personnages, les relations qu'il peut y avoir, surtout le truand :-D

(simple question, j'arrive absolument pas à retrouver Lam Suet dans ce film, censé être un joueur de Mah-Jong :doute: )

Crutch 16/05/2020 17:50:01

Le thème musical qui revient en boucle quand il se passe tu sais quoi, à chaque fois je suis mort de rire, cimer Raymond Wong. Le truc le plus spécifique à The Odd One Dies, ça doit être le fait que genre 99% des plans sont penchés, même Wong Kar-wai ne fait pas autant joujou avec l'axe, mais y a un coté variation sur des thèmes et des figures d'un autre cinéaste que je trouve très plaisant parce que le film arrive quand même à divertir et émouvoir de sa façon propre. J'ai pas vraiment d'exemples d'autres films de Wongsploitation mais c'est un truc qui s'est fait: As Tears go by avait lancé les romances criminelles, une sorte de sous-genre de l'heroic bloodshed où au lieu ou en sus de l'amitié virile, c'est plutôt une histoire d'amour rendue impossible par le milieu criminel qui crée le drame. Y a Beyond Hypotermia qui est dans ce cas de figure, mais je trouve pas qu'il ressemble vraiment à du Wong. A moment of Romance (que j'ai pas vu) a l'air plus proche de ça.


Lam Suet est un des trois qui jouent au Mah-Jong avec lui dans la toute première scène, mais c'est niveau figurant, y a juste quatre plans très rapides où on le voit.

Ineusleau 16/05/2020 18:28:44

Franchement, j'adore cette légèreté pour un contexte tout de même bien grave.


Ouais, j'ai l'impression qu'As Tears Go By est assez fondateur là-dessus ! Je prends note pour Beyon Hypothermia (je devrais voir A Moment of Romance assez bientôt)


Ah ouais d'accord, c'est du niveau Jackie Chan chez Chang Cheh tout ça.

Crutch 16/05/2020 19:12:05

Beyond Hypotermia est intéressant parce qu'il inverse les genres habituels : une tueuse professionnelle rencontre un vendeur de nouilles, joué par l'inénarrable Lau Ching-wan, alors qu'elle est en planque pour un contrat. C'est pas le meilleur polar du monde, mais y a des trucs qui valent le coup (c'est tout de même réalisé par un ancien assistant de John Woo: pas une grande personnalité, mais la qualité HK est là), et Lau Ching-wan est toujours incroyable.

Ein 02/06/2020 21:45:44

Bon déjà dans mon top des voix les plus sexy au cinéma Takeshi Kaneshiro se place en bonne position.

Je trouve ça incroyable cet attachement qu'on éprouve envers ce personnage de jeune paumé incontrôlable et instable qui semble plus réagir sur une pulsion immédiate qu'un acte mûrement réfléchis. Me suis demandé ce qu'il cherchait exactement à provoquer autant les autres au risque d'y passer, et j'ai finis par me retrouver comme ces malfrats ou ce maître d’hôtel dans la seconde partie, je ne pouvais que m'incliner d'empathie face un personnage aussi émouvant qui semble dès le départ du film condamné à mourir.

J'ai pas beaucoup de souvenir de Time and Tide mais ce jeune égaré me fait penser à Nicolas Tse au début du film...j'ai eu des réminescances de cette partie en y repensant.

Il y a une utilisation intéressante des décors, faudra que je le revois pour confirmer mon ressenti, mais il y a cette idée d'action incontrôlée dans certains décors en première partie qui trouvent une réponse contrôlé dans la dernière partie du film (toute la séquence à l’hôtel est tellement magnifique dans la seconde partie, c'est vraiment émouvant), avec comme je le disais en début de commentaire des personnage qui ne peuvent que succomber à cette détermination désespérée de Kaneshiro.


Cette course finale folle vers le toit de l'immeuble que je savais qu'elle aboutirait par la réussite du saut, c'est sans doute le seul moment prévisible du film qui m'a rendu tellement euphorique pour lui...


Et puis franchement mais les scènes avec la fameuse musique mais putain j'ai ris une fois, deux fois et alors la troisième fois mais bordel j'ai littéralement explosé de rire :rire: pour ensuite versé ma larmichette :hap:


La rétrocession est clairement sous-entendu et quand on la lie au destin de tous ces personnages ça n'en est que plus émouvant quand j'y pense.

Vraiment un grand film.


Vivement The Longest Nite pour découvrir de nouvelles sensations...

Message édité
Crutch 04/06/2020 01:47:41

La hype Patrick Yau déferle sur Cinélounge 😀