The Day the Sun Turned Cold IMDb

Tian go ni zi
Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Zering 03/04/2014 22:22:31
Suicidaires et dépressifs, s'abstenir.
Ceci dit, c'est exceptionnel, donc si vous aimez le cinéma, allez-y.
Zering 04/12/2014 14:24:13
Waho Tu devrais voir ce film!
Y a tout ce que tu aimes dedans : une prestation féminine intense et iconique, des enjeux dramatiques forts, des personnages justement écrits et profondément vrais, et un regard hongkongais sur la campagne chinoise!
ein 08/07/2019 00:13:17
Je me suis pris une grosse claque quand même, je m'imaginais pas du tout un film pareil en fait...
J'écrire un truc un peu plus construit demain mais whouaa... quel choc...
Zering 08/07/2019 00:30:21
Alors que bon mon premier commentaire ne laissait pas beaucoup de place au doute et a l'ambiguité :hap:
EIN 09/07/2019 00:13:34
Ah c'est vrai mais c'est le traitement de cette histoire qui m'a complètement achevé.
Déjà je tiens à dire que ça faisait longtemps que je n'avais pas ressenti ce besoin de revoir un film très rapidement pour encore plus l'apprécier (je vais me refaire Homecoming surtout dans de meilleurs conditions), depuis Tsui Hark je crois donc ça remonte!

Ensuite ce mélange de film à suspens et de mélodrame ambigu donne un caractère bien particulier au film.
On part d'un postulat où un fils veut dénoncer sa mère pour avoir tué son père, je sais pas si on peut caractériser cette motivation comme œdipienne mais en tout cas le récit prend un air véritablement tragique par ce choix que j'ai du mal à comprendre (moralement j'entends), et que le principal concerné doute aussi j'ai l'impression. Les motivations de chacun ne sont pas explicitement montré mais on peut les comprendre, et je trouve que toute la puissance du récit est là, cette ambiguïté des sentiments qui font que les personnages en sont arrivés là.
Il y a un gros sentiment de culpabilité durant ces 1h40, je me suis demandé si le fils allait aller complètement au bout de cette affaire : et quand il retrouve sa mère qui est toujours au même endroit, avec la même famille, exécutant les mêmes taches, avec la même bonté, tu te dis que le type doit espérer que sa mère soit innocente...et juste après on se prend un coup de poing émotionnelle dans la tronche avec ce gros twist qui suit...
Je trouve que si on prend ce film d'un point de vu politique (avec les auteurs de la nouvelle vague, je pense qu'il faut le faire très souvent d'ailleurs), le film est terrible : on parle d'une famille en chine continental qui se déchire de l’intérieur, les valeurs morales que l'on connait sont complètement chamboulées.
Et quand le fils se rapproche enfin de sa mère qu'il n'avait plus vu depuis des années (avec un verdict qu'il espérait sans doute, l'instant suivant celle-ci est condamné à mourir... c'est abominable.

Au niveau la forme, c'est magnifique, les séquences d'intérieurs avec la lumière qui s'infiltre par les fenêtres sont splendides, Yim Ho a ce talent pour mettre en scène une histoire dans ce petit village qui vit par lui même comme dans Homecoming, et on ressent bien cette difficulté à y vivre (notamment durant les séquences de grosses intempéries) sans apitoiement de la part des villageois. Et puis les musiques :ouch: :bave:

Bref c'est un film qui se vit comme une éprouvante expérience émotionnelle avec toutes les contradictions et ambiguïtés que cela engendre
ein 10/07/2019 00:11:59
Zering Un entretien avec Yim Ho de 1996, passionnant et en fait j'avais pas vu la motivation du fils de ce point de vu là, c'est encore plus beau et terrible :snif:

Lien PDF on a même droit à un très court avis sur sa collaboration avec Hark :hap:
Marrant et passionnant comme entretien.
Zering 10/07/2019 00:55:13
Merci pour cet entretien, c'est génial!

Rien de surprenant pour Hark ceci dit ; Kirk Wong avait dit de lui sensiblement les mêmes choses par rapport a Gunmen.
Ein 10/07/2019 17:48:48
Il s'est excusé c'est déjà ça, même si la raison est pas terrible je trouve.
Faut croire qu'il a été stressé toute sa vie :hap:
Zering 10/07/2019 18:14:35
Non mais c'est une connerie son excuse, il a fait la même chose a John Woo, a Ching Siu-Tung, a Kirk Wong, a Raymond Lee et Andrew Kam, et j'en passe...

Selon Maggie Cheung, Hark a dirigé la grande majorité de L'auberge du dragon. Ils tournaient dans un lieu très froid, le matériel ne fonctionnait pas forcement et les acteurs étaient frigorifiés. Quand Cheung a demandé a Hark d’arrêter le tournage, il a répondu qu'il ne s’arrêterait pas même si des lances et des épées commençaient a tomber du ciel comme de la pluie.

Ah et quand The Killer est devenu un succès a l'international en dépit du fait que John Woo n'ait pas tenu compte de ses suggestions, Hark, de colère, a commence a jeter des objets par la fenêtre de son bureau. :hap:
ein 18/07/2019 23:32:57
Ça me fait toujours rire ce genre d’anecdotes, ce mec est complètement fou :rire

J'ai essayé de revoir le film mais j'ai pas réussi, me suis contenté de faire une galerie un peu potable ...