La jalousie IMDb

Pas d'image
Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
leprodiss 22/12/2013 22:13:49
Il y a de belles scènes, notamment celles trop rares où Garrel filme autre chose que les personnages qui parlent. C'est par exemple l'image de l'enfant qui dort avec en over la discussion des parents (j'adore ce procédé, à cet instant je me suis dit que le film serait formidable). Et il y a un discours intéressant sur l'amour, la jalousie. C'est un film sur l'amour, donc sur la peur (de perdre l'autre), sur la fragilité des sentiments et l'effondrement provoqué par leur disparition. C'est terrible...

Mais à côté de ces bonnes idées, je n'ai absolument pas aimé le traitement très " bobo parisien ", où on passe beaucoup de temps à parler des choses avec un air affecté et des dialogues insipides (dire qu'ils étaient quatre pour écrire ce scénario, dingue). Quand je vois cet univers auquel je n'appartiens pas, j'essaie de comprendre le point de vue de ces personnes, mais là c'est super hermétique. Et puis Anna Mouglalis, au niveau jeu trop affiché, elle en fait des tonnes, c'est insupportable. Cependant, autant j'ai peu aimé le film durant sa projection, autant il me reste quelques choses assez fortes depuis que j'en suis sorti. Et Garrel et la petite sont très bons. Je m'attendais à être bouleversé, ça n'est arrivé que par petites scènes (c'est déjà ça).
Del-Flavio 18/02/2014 00:57:45
Je ne sais pas si c'est dû à mon état de (petite) forme ou au film en lui-même, (certainement un peu des deux), mais je n'ai pas pu m?empêcher de piquer du nez toutes les 5min'. Un vrai calvaire.
A revoir. Ou pas.
Mais je vais m'abstenir de le noter pour le coup.
harmonia 18/02/2014 16:49:12
Des questions sur la filiation, sur l'amour et ses entendements.

Le film est d'une beauté rare, élégant et finalement assez simple.

Ce sont ses personnages, sans doute complexes, ou à la recherché d'une complexité peut être qui sont intéressants tout de même.

@Leprodiss parle de bobo parisien et d'univers comme cela comme un microcosme, mais j'ai trouvé le traitement assez universel et cette jalousie, cette folie qui donne à vivre mais aussi à détruire les couples formidablement traitée.
Je comprends peu d'ailleurs cette remarque quand on porte si haut dans son coeur un film comme frances ha clairement ' branchouille '

Du cachet donc, de beaux personnages et des questionnements tout à fait pertinents et profonds , je dis oui ! Et en plus, on sent que c'est un vrai film d'auteur, qui parle de lui comme de nous.

J'aime bien Garrel, l'acteur aussi, formidable ici.
Gantz_Graf 19/02/2014 22:38:14
C'est beau :snif:
tadanobu 27/07/2014 19:51:14
Je suis assez d'accord avec Lepro quand il dit que les plus moments sont silencieux. La musique est très jolie, dommage qu'elle n'ait pas plus été utilisée. Je n'ai pas vu de côté "bobo parisien", mais les dialogues sont parfois un peu creux en effet, mais totalement réalistes. Très belle photographie (pas une surprise pour un Garrel), j'aime assez Louis Garrel aussi. Pas mal du tout au final, mais il manque juste un petit quelque chose pour en faire un grand film qui pourrait être bien plus touchant.
leprodiss 28/12/2014 22:30:14
" Leprodiss parle de bobo parisien et d'univers comme cela comme un microcosme, mais j'ai trouvé le traitement assez universel et cette jalousie, cette folie qui donne à vivre mais aussi à détruire les couples formidablement traitée.
Je comprends peu d'ailleurs cette remarque quand on porte si haut dans son coeur un film comme frances ha clairement ' branchouille ' "

" Mais à côté de ces bonnes idées, je n'ai absolument pas aimé le traitement très " bobo parisien ", où on passe beaucoup de temps à parler des choses avec un air affecté et des dialogues insipides (dire qu'ils étaient quatre pour écrire ce scénario, dingue). "

Dans Frances Ha, je n'ai pas trouvé les acteurs affectés, ni les dialogues insipides. Ca n'est pas la classe sociale que je vise, qui m'insupporte, c'est la manière de s'exprimer. Tu pourrais aussi me parler des Chansons d'Amour (un de mes films préférés), très bobo aussi, mais un film ne s'apprécie pas sur des critères mathématiques...Ludivine Sagnier et Clotilde Hesme ont sûrement un air dans leur jeu qui va en énerver certains, ça n'est pas mon cas, et ça tient à des détails, comme pour de nombreux films.