Marie et le curé

Pas d'image
Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
resolution 26/11/2012 20:23:24
C'est un court métrage dont j'avais vaguement entendu parler mais j'avais surtout vu des images très belles. Il fallait que je vois ce film en entier, surtout qu'il était question de prêtrise. Bon ce n'est pas aussi bien que les bonnes soeurs, mais le sujet m'intéresse malgré tout.
Et il semblerait que le réalisation : Diourka soit hongrois et surtout qu'il soit avant d'être cinéaste, qu'il soit sculpteur. Et j'aurai presque envie de dire : ça se voit. Même si j'y connais rien en sculpture.
En fait c'est un film très loin des conventions établies. On a là un premier film est c'est un objet bizarroïde, qui n'a pas peur de l'étrange. Déjà les cadrages sont assez inhabituel et accompagnés de la musique ils donnent un air complètement planant au film. On est plus réellement sur Terre, on est quelque part dans l'esprit torturé de ce prêtre au bord de la folie.
Et puis on sent qu'il n'y a pas de dialogues enregistrés au moment du tournage, au départ peut-être ne devait-il pas y en avoir ? Qui sait ? La voix sort parfois de la bouche, mais les lèvres ne bougent pas.
Et puis toujours cette musique lancinante, folle.
Le film s'offre le luxe d'avoir un très beau noir et blanc et puis même si ce n'est pas ce à quoi je m'attendais. Je pensais voir un truc plus contemplatif, plus lent, finalement, ce n'est pas si mal. Mais dur de savoir quoi en penser, je me demande si on est pas presque dans du cinéma expérimental. Avec de l'expérimental mis au service d'une narration.
C'est plus qu'une simple curiosité.