Faut pas rêver / Quand la Gauche aura le Pouvoir IMDb

Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
resolution 30/07/2013 14:30:38

Déjà il faut noter la sobriété du dispositif, une fille qui mange dans sa cuisine normale, qui une discussion normale avec sa mère sur la vie quotidienne, le banal, le réel. Déjà c'est infiniment plus marquant de voir quelqu'un s'intéresser comme ça au banal, de le filmer dans sa vulgarité et le sublimer. On entend juste en fond une musique : "faut pas rêver" et tout à coup naît la poésie. Ce n'est pas un clip vidéo, c'est juste beau, de l'invisible. On voit cette jeune fille perdue dans ses pensées et la musique nous entraîne avec elle.
J'aime cette authenticité qui parcours le film, il n'y a pas de tricherie, tout est vrai. On n'a pas affaire ici à un dialogue faussement improvisé, ici tout est vrai (improvisé ou pas je n'en sais rien), mais le réel inonde tout le film. On pourrait être réellement dans la cuisine de Madame tout le monde. Et entendre cette conversation du quotidien, je trouve ça émouvant de s'y intéresser, de le filmer, de l'immortaliser.

Le pire (enfin le meilleur, c'est pareil), c'est qu'il arrive en filmant ce quotidien, avec cette musique, tout en créant de la poésie à délivrer un message politique extrêmement fort. Rien que le titre, "quand la gauche aura le pouvoir", il veut tout dire. Et la question limite rhétorique de la fin est juste sublime.

Marquant.