Passeport pour l'enfer IMDb

Tau ban no hoi
Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Fastsnake 01/08/2010 07:03:19
Vous m/avez fait découvrir, et du coup j/ai trop envie de le voir :bave:

Je vois qu/y a une trilogie sur le Vietnam en plus... Par contre ça doit être du genre introuvable, surtout le premier. :(
Fastsnake 02/08/2010 07:07:27
Dommage qu/on ne puisse plus y accéder (il faut être inscrit et le système d/enregistrement est "out" pour une durée indéfinie). D/autant que les films de cette réalisatrice m/ont l/air bien difficiles à trouver: beaucoup de sites en parlent, peu proposent de se le procurer (même - et d/ailleurs surtout - légalement!).
Zering 25/07/2012 14:31:40
J'ai bien envie de le voir, ça se trouve ou?
Dirty_Flichty 25/07/2012 14:58:13
En DVD HK à pas cher.
(ou "autrement" bien sûr)

[lien]http://dddhouse.com/v3/product_details.php?ProductID=8221[/lien]
Zering 25/07/2012 15:03:02
Va vraiment falloir que je prenne le reflexe de jeter un oeil aux DVD HK un jour...
Merci du tuyau, j'essaye de me prendre ça prochainement.
georgieboy7 09/08/2013 23:06:30
Bon bon bon , il y a du progrès, j'ai mis la moyenne :hap:

Commençons par ce que j'ai aimé dans le film : La densité historique. C'est très intéressant de ce point de vue là, on sent bien les rapports de forces, tensions, horreurs qui avaient lieu à cette époque. La reconstitution est soignée et percutante. C'est, je crois, le plus gros atout du film - en plus d'être son principal objectif -.

Malheureusement le tout est entaché par une masse infâme de clichés ! Les 45 premières minutes c'est du déjà vu 1000 fois : le héros qui regarde là où il n'aurait pas du et qui y découvre en même temps l'horreur et l'amour ... s'il vous plait ... Et pareil pour la dernière demi-heure du film, le scénario est en mode automatique, les relations entre personnages convenues, les rebondissements affreusement prévisibles. Le tout accompagné d'une bonne grosse musique mélo-dramatique dès qu'il se passe quelque chose d'un peu important pour bien marquer le coup. Pourtant j'en ai pas vu tant que ça des films asiat mais j'ai eu l'impression par moment de revoir La Fille au Fleur.

Pourtant de manière totalement involontaire, le film réussit à être divertissant. La qualité des effets spéciaux est tellement hasardeuse que le film prend par moment des côtés gores inattendus là où il voulait le tragique. Désolé si la comparaison en choque certains mais ça m'a rappelé la sensation que j'ai eu devant les Destination Finale : On sait qu'ils vont tous y passer, on attend juste de savoir quand et surtout comment, et je dois reconnaitre que de ce point de vue là ils ont été plutôt inspirés :o))

Voilà je trouve que le film pèche surtout par son manque de recherche dans sa construction. Il manque d'un fil conducteur original qui donne envie de s'attacher aux personnages et de sortir de ce côté tire-larme qui s'est infiltré un peu partout dans le film. A aucun moment le film ne dépasse l'intérêt purement documentaire de la reconstitution. C'est vraiment dommage.
Ein 09/08/2013 23:12:30
Grosse surprise ce film, je savais que Ann Hui était une réalisatrice importante à Hong Kong, mais pondre un tel film, à cet époque, et en plus venant d'une femme, sa force le respect, et je me demande comment a été acceuillis le film à sa sortie, surtout dans le pays concerné? Elle n'a eu aucun problème avec la justice ou de censure?

Sinon je vais pas m'étendre longtemps, Ann Hui a vraiment cette faculté à construire un film à la limite du documentaire tellement le tout parait réaliste, capté sur le moment présent, sans fioritures, avec une mise en scène direct, sans concession, chaotique, c'est si crédible quoi, déjà le thème de base (Un journaliste est invité par les autorités vietnamiennes pour faire un reportage sur le bon développement du pays) et puis le traitement de cette histoire génialement dirigée est exemplaire, tellement bien dirigée qu'elle se permet même de multiplier les intrigues, tout en restant sur son sujet de base.
Mais le gros point fort pour moi, c'est cette capacité a jouer avec l'attente du spectateur, surtout pour celui qui connait mal les détails de cette période, le début du film sonne alors comme une petite blague (façon de parler) de 5mn avant de plonger inévitablement dans les méandres de ce vietman post-guerre. Je m'attendais à un truc plein de sentiments, de bonnes paroles, mais en fait on est vraiment proche de L'Enfer des armes, sauf qu'ici la réalisatrice s'octroie quand même quelques moments de fraicheurs, de détentes, de joies, des instants drôles, très bref, des moments permettant aux spectateurs de se rapprocher de ses enfants, mais la réalité est inévitable... et ces moments de sourires sont très vites inhalés par des séquences inhumaines, terribles moralement et visuellement.
Je pense à la première séquence de la "ferme" je sais pas si la traduction est bonne.
A noter aussi que dans certaines séquences la tension est à son comble, durant tout le film je me suis demandé est-ce que tel élément aura telle conséquence? quand ça va se passer? comment ça va se passer? combien de temps ça va durer, et la meuf joue sans cesse avec ça, c'est juste dingue... la description du désamorçage de mine c'est du jamais vu pour moi...
Sinon pour les défauts je dirais que les morts sont assez ratées du fait du montage qui m'a paru assez sec, trop haché, sans doute dû à la vieillesse du film, je sais pas, et tant qu'à faire, ne mettre aucune musique, le film n'en avait pas besoin pour moi.

Bref une très grosse claque.
georgieboy7 09/08/2013 23:12:41
Ah ok les notes :ouch:
Zering 09/08/2013 23:23:01
Bon bin chef d??uvre hein, mais en même temps c'est pas comme si je m'y attendais pas :ok:

Au-delà de la reconstitution historique tout simplement ahurissante et du réalisme presque documentaire du film, j'ai surtout trouvé qu'Ann Hui faisait preuve d'un génie visuel renvoyant aux plus grands de Hong Kong, en témoigne la scène d'ouverture, plan-séquence de deux minutes 30 avec des dizaines de figurants, chorégraphié et millimétré à la seconde près et calculé pour jeter le spectateur démuni dans un contexte à la fois terrible et obscur : Ann Hui joue de l'ignorance générale autour de son sujet pour semer la confusion et ainsi surprendre... Et elle a, en tout cas sur ce film, un véritable don pour créer la tension et le suspense, en témoigne les passages impliquant le champ de mines, qui sont des monuments de trouille, et le film, de manière générale, est stressant : bien qu'il soit très codifié et que le scénario soit, somme toute, assez classique, on ne sait jamais trop ou ça va et c'est tendu d'un bout à l'autre... Quand les scènes de violence viennent exorciser la tension, ce sont des monuments de cruauté qui s'offrent au spectateur. La brutalité du montage, dans ces cas-là, m'a plu : elle exacerbe encore plus l'absurdité et la violence sèche et soudaine des situations.
C'est une ?uvre viscérale qui ne fait aucun cadeau, et le fait que le film soit inconnu en dehors de Hong Kong en dit long : son côté radical et sa violence morale n'ont de toute évidence pas plu, et sa tendance à remuer la merde, tout comme son personnage principal, est à la fois la clé de son succès artistique et la cause de son peu de renommée. Peu importe, j'aime les films un peu "secrets" comme ceux-ci, je me sens flatté d'être parmi les quelques personnes à les avoir vu et à les avoir apprécié, et dans le cas de Boat People, je ne regrette pas la séance : c'est un chef d??uvre et une sacrée baffe et c'est sans doute un des premiers films hong-kongais qui s'écartent du cinéma de genre qui soit parvenu à me plaire.
Zering 09/08/2013 23:23:34
@Moriarty C'est toi qui a vidé la galerie?