Partie de campagne IMDb

Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
marcosocho 07/11/2012 22:18:17
La musique avec les violons est énervante et l'opposition parisiens/campagne est grossière.
Mais le noir et blanc si particulier de Renoir est éblouissant bourré de détails. J'aime le décor du film sa rivière (la scène de la pluie est superbe).
Et puis j'ai trouvé ça trop court. Donc c'est pas si mal que ça...
DayTripper 31/12/2014 13:20:40
Le tauliérisme de la mise en scène m'a laissé pantois
-MacGuffin- 31/12/2014 14:21:16
tauliérisme ?
Goldi 31/12/2014 14:23:36
Pour dire que c'est lui le "taulier" surement (enfin je crois :hap: )
belenos 31/12/2014 14:27:36
blazcowicz 31/12/2014 14:29:01
L'influence de Lt ça :hap:
-MacGuffin- 31/12/2014 14:30:32
Ah ok, merci.

(Dieu que c'est laid)
DayTripper 31/12/2014 14:34:37
Ah je m'attendais pas à tant de réactions, ce mot est entré dans mon langage courant. Je me décharge: influence Schaffer et Noisette :hap:
Klael 22/10/2015 15:23:19
Alerte au spoil :hap:


J'ai du mal à savoir comment aborder ce film. Parce que esthétiquement et dans la réalisation je trouve ça magnifique, et cette romance comme on la voit à l?écran et comme Renoir veut la montrer c'est très beau, mais au fond, ces deux tourtereaux, ils méritent leurs souffrance.
Il y a le mec qui au final entraine ce que lui même reprochait à son compère, il mérite pas d'être heureux, c'est un enfoiré, surtout que limite au départ il la force.
Puis il y a la fille, dans sa robe blanche, toute mignonne, une bonne fille à son papa. Sauf que c'est une pute. Pas tellement parce que elle cède devant le charme du paysan beau et beau parleur mais surtout par rapport aux dernières scènes. Voilà qu'on la retrouve en robe noire, pour bien signifier le deuil de son amour, elle se pose en victime, le regard triste. A ce que je sache elle a pas été forcée de rester avec Anatole, elle peut partir si elle y tient tant plutôt que de raconter des conneries comme "je suis une salope, je pense chaque soir à ce jour où, comme une grosse lâche, j'ai trompée mon futur mari sans remords".
Et au milieu de ça il y a Anatole, donc ok il est un peu con et pas super galant mais c'est juste un nigaud qui ne fait rien de mal. C'est lui la vraie victime dans l'histoire mais le film tourne son personnage comme si il était, par sa présence, le responsable de la tristesse des deux amants de par leur amour impossible et je trouve ça assez malsain.
Après j'ai quand même apprécié le film, parce que même malgré cette fin immorale et malsaine (et je me dis que les voir souffrir comme ça ce n'est que le juste équilibre du karma, que Renoir y ai pensé volontairement ou non) c'est vraiment un film d'une grande beauté. Quand il pleut sur la rivière, waouh, c'est somptueux.
Melaine 11/11/2016 15:05:07
Je ne savais pas grand chose du film et je me rends compte, en le découvrant, qu'il a énormément influencé Ma Loute de Bruno Dumont, la ressemblance entre les deux est frappante.