The Day of Destruction IMDb

The Day of Destruction
Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
ein 01/09/2020 00:17:51

Je n'ai jamais été un gros fan de Toshiaki Toyoda, j'ai toujours été imperméable à son style, ses films ne me procurent rien du tout voir me font carrément chier, et j'ai beau trouver de belles qualités techniques à The Blood of Rebirth ça reste du cinéma qui n’emmerde, mais vu que j'ai plutôt apprécié celui-ci je me dis qu'il faudrait que je me replonge dans sa filmo et de la reprendre du début, mon avis changerait peut-être.


Bref pour son dernier Long/moyen métrage on est clairement dans la suite spirituelle de The Blood of Rebirth, c'est un cinéma plus abstrait, plus mystique, plus posé tout en ayant une ambiance très lourde (comme dans Monster Club). Le type a une dent contre la société, pour la petite anecdote concernant la genèse du film à la base il aurait du être diffusé lors de l'ouverture des JO de Juillet (d'ailleurs le film aurait fait grand bruit vu la scène avant que le titre ne s'affiche :rire: , bordel que c'est violent) mais avec le COVID19 ça n'a pas pu se faire, et tant mieux parce-qu’il est question de pandémie à exorciser dans une société caractérisé de cupide, où le peuple est délaissé ou lui même apathique pendant que les hauts dirigeants sont enfermés à double tour dans leur établissement. 

Le film a été tourné en 8 jours et il a fallut presque un mois de post-production surtout pour peaufiner le furieux travail sur le son qui est sans doute son plus puissant jamais expérimenté.


Lors de l'introduction jusqu'au titre (et même quelques minutes après) qui s'affiche dans un rouge ensanglanté (aussi percutant que le titre Akira ) et qui succède à cette fameuse scène qui envoie valser toutes les convenances (quelle scène les amis :hap: !, surtout mis en contexte quoi) on est dans du cinéma de vrai fou furieux, on se croirait revenir à cette colère et rage Punk qui alimentait le cinéma de Sogo Ishii, tempête de rage accompagnée par la musique du groupe de Rock indé Gezan super cet album ! et un travail sonore où tu as l'impression que le métal lui même se tord de douleur tellement le son est strident et douloureux. Introduction dans un gris cendré à l'image de la neige qui n'a rien de neigeux et d'un passage dans un couloir minier tortueux jusqu'à une étrange forme qui serait responsable de tout ce bordel.


Comme dans The Blood of Rebirth ça s'apparente plus à une grosse expérience audiovisuelle qui peut nous perdre en cours de route, voir carrément nous lessiver, sauf qu'ici ça dure même pas 1h.

Ça ne tente pas d'expliquer quoique ce soit, on reste dans le flou du début à la fin, avec des personnages qui errent sans but apparent (je dis que le film est colérique mais il y a beaucoup de passages posés aussi! ), d'autres qui hurlent et gesticulent de douleur en arrière plan, et je comprends qu'on puisse détester ! mais bordel un tel brûlot japonais, avec un message d'espoir quand même, de nos jours, whouaa ça fait plaisir!




📢Waho Tu adores le réalisateur, c'est pour toi ça !Message édité
Waho 01/09/2020 08:45:34

Je savais même pas qu'il existait ce film ! Merci pour l'info.


Par contre ça me tue que son avant dernier film n'ait toujours pas de sous titres. Un film de shogi avec un super casting, dans un style qui a l'air bien différent du reste de sa filmo.

ein 01/09/2020 23:42:44

Et avec un des meilleurs casting de la planète en plus... :snif: Ça fait longtemps que je n'ai pas vu un film avec Tsumabuki d'ailleurs! Le mec est quand même devenu la coqueluche de Yoji Yamada, rien que ça ! 

Pour les sous titre c'est dommage oui... ne perd pas espoir j'ai envie de voir Rail Truck qui date de 2010 et il n'est toujours pas sous titré :hap:


Vivement Last Letter.

Waho 02/09/2020 09:06:00

Si t'es d'humeur à voir Satoshi Tsumabuki je te conseille Our Family ou même It Comes. Et les films récents de Yamada bien sûr.


Sinon ici on est en terrain conquis et si on a déjà vu Blood of Rebirth et Monsters Club on a déjà un peu vu ce film. Mais les ralentis avec cette musique lancinante je m'en lasse jamais.

ein 02/09/2020 23:51:39

📢Shanghai Bon au moins tu peux t'épargner de regarder Blood of Rebirth si tu as détesté celui-ci :hap:


Yep! Our family traîne sur mon dd !

Message édité
Shanghai 09/09/2020 12:09:01

Ein , j'aime parfois les films assez cathartiques (Tetsuo par exemple, ou justement Blue Spring) mais là j'ai trouvé ça super balourd dans sa mise en scène, dans l'acting, etc. Surtout pour parler de ce sujet qui déjà m'agace pas mal (j'en avait aucune idée avant de lancer le film), là c'est vite devenu insupportable malgré la courte durée.

Message édité