Ne croyez surtout pas que je hurle IMDb

Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Mordechaye 16/10/2019 10:31:02
Film plutôt compliqué à appréhender, en partie à cause du discours tête à claques du réalisateur/narrateur. Cependant je crois que l'intérêt est ailleurs. C'est surtout un film sur la contamination du réel par les images, et singulièrement des images de fiction. De fait, on ne verra rien - ou quasiment rien- des évènements décrits par le narrateur tout au long du film, mais des représentations plus ou moins littérales de ce qu'il raconte, le tout puisé dans les 400 et quelques films qu'il a ingurgité dans sa retraite forcée en Alsace. Et si je trouve le narrateur absolument crétin, le film n'est jamais aussi juste que quand le narrateur lui-même confesse sa crétinerie et sa soumission aux images. C'est un film profondément pessimiste mais pas tant pour ce qu'il dit de la situation politique du pays, des mœurs, ... (ça franchement ça relève du lieu commun absolument inintéressant, et c'est parfois à gerber de parisianisme) que pour ce qu'il montre concrètement de notre rapport à la consommation, et à la consommation des images. Le sentiment d'inachevé vient du fait que le réalisateur se contente à mon avis trop de son dispositif qui est un début de subversion de ces images mais qui finit par un peu tourner en rond.
kaelin 05/11/2019 15:40:23
J'ai absolument adoré, même si je te rejoins en ce qui concerne le discours très convenu de "révolté de salon" assez méprisant de son environnement, mais il est lui-même sans concession vis-à-vis de ses turpitudes et de sa velléité.
Le film est surtout axé sur son repli filmique (que je conçois parfaitement), son rapport distancié et exacerbé à la fois à l'altérité d'un monde qui le meurtrit et qui l'/qu'il ignore, le sentiment d'échec et de vacuité que les retrouvailles amicales lestent un peu de sens...L'anecdote paternelle est très touchante.
En ce qui concerne le montage d'images, quelques facilités, mais globalement une vraie richesse métaphorique alliée à un texte très sincère.