Sans un bruit 2

Pas d'image
Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
max9 10/02/2020 09:58:47
Définitivement Last Of Us est l'une des oeuvres les plus influentes de ce siècle, et hop la séquence en bagnole repompée (tant mieux d'ailleurs, puisque l'adaptation est tombée à l'eau).
Siry 28/05/2021 21:08:06

Sans un bruit 3 : Des survivants ne trouvent que des réserves de flageolets comme nourriture, et doivent sans cesse de retenir de péter.

banana 28/05/2021 21:34:38

Tu vas conjurer un nouveau Scary Movie si tu lances des idées comme ça 😁

Siry 28/05/2021 23:30:41

Scary movie, Big movie, Disaster movie, une époque qui nous manque 😪

Kaelin 16/06/2021 19:07:54

Le néant. Aucun rythme, aucun enjeu. Au niveau formel, ça se vautre dans les plans ras du sol sur les pieds en piteux état et des montages alternés grotesques. 

resolution 30/06/2021 04:14:34
Avis

Le premier Sans un bruit avait été pour moi une très bonne surprise, et cette suite est dans la même veine, surfant vraiment sur les qualités du premier film à savoir la tension... Et ça marche...

Si on excepte un petit côté Mars Attacks qui marche mieux chez Tim Burton parce qu'on était dans une comédie et un petit côté symbolisme pompier sur le final, le film se tient plutôt bien. Disons que j'ai l'impression que John Krasinski a vraiment recentré son film sur ce qui importe, a viré tout le superflus, ce qui fait donne vraiment un film rythmé, où on ne s'ennuie jamais, toujours sous tension et assez éreintant.

La contrepartie évidente à ce rythme, c'est qu'il y avait dans le premier film des petits moments de vie, des moments où les personnages avaient le temps d'échanger entre eux, de se développer et on n'a plus vraiment ça... c'est limité au strict nécessaire : présenter le nouveau personnage de Cillian Murphy et c'est tout. D'ailleurs je suspecte toute l'intro qui est d'ailleurs plutôt réussie en terme de tension de servir juste à ça : introduire dans un coin son personnage et montrer que la famille de héros le connaît.

C'est un peu dommage...

Les personnages sympathiques du premier film n'existent plus vraiment, ils ne sont plus que des fonctions.

Aussi à force de vouloir jouer avec les nerfs du spectateur, tout semble se goupiller trop bien et se résoudre trop facilement pour que ça soit totalement crédible. Il y a un petit côté cousu de fil blanc qui n'est pas forcément très plaisant. Par exemple la fille est dans un train, seule, un monstre l'attaque, on sait qu'elle va se faire sauver au dernier moment et par qui... Tout ça manque d'organique et d'inventivité.

En outre à la fin du film on a cette sale impression que rien n'est résolu et que l'on n'a vu qu'une petite péripétie, là où le premier film se suffisait à lui-même... Sans doute prépare-t-on le terrain pour un troisième film... (et ça a au moins la décence de ne pas se finir sur un cliffhanger) mais ça ne m'ôtera pas l'idée qu'il manque la fin du film.

Après, comme je l'ai dit, niveau tension ça fonctionne vraiment bien, notamment grâce à l'alternance des points de vue, l'utilisation du son et surtout le silence... (même si on nous colle quand même sur le final une petite musique dont je ne comprends pas l'intérêt) Et je pense que c'est la principale raison pour laquelle j'aime ces films, à part les beaux yeux d'Emily Blunt : le silence.

Amis réalisateurs : mettez du silence partout !!!
Yayap 16/07/2021 13:21:37
Avis

J’étais un peu sceptique à l’idée de voir Krasinski offrir une suite à son film, que j’avais beaucoup aimé mais qui se suffisait parfaitement à lui-même, surtout que la fin semblait volontairement annihiler toute la tension dramatique liée au concept.

Et si cette suite est sans doute un peu opportuniste dans sa conception, on sent aussi et surtout que Krasinski avait une vraie envie de continuer à explorer les possibilités offertes par son univers. Du coup le film perd un peu autant qu’il gagne je dirais par rapport au prédécesseur, qui avait pour lui son cadre intime et réduit. Ici il faut forcément un peu sortir du décor qu’on connaît, voyager, trouver des raisons pour séparer les personnages. On perd donc cette simplicité mais ça se compense par un certain sens de la générosité puisque Krasinski s’amuse à faire interagir ces bêbêtes qu’on connaît avec de nouveaux décors, de nouvelles situations.

On sent vraiment une réalisation plus assurée et maîtresse de ses effets, il y a certes toujours des jumpscares mais heureusement le film est loin de se limiter à ça. Krasinski travaille davantage sa mise en scène en plans longs, en utilisant la profondeur de champ pour faire grimper la tension. Il y a aussi une fort belle utilisation du montage, on peut trouver ça un peu lourd ce montage alterné avec des raccords dans le mouvement ou thématiques mais pour le coup j’ai trouvé ça assez enivrant tellement ça poussait le rythme et les enjeux vers le haut.

Le film est donc un très bon divertissement, hélas un peu desservi par son écriture pas toujours optimale. On sent que tout ça est davantage un prétexte au spectacle, il y a certes un propos sur le fait de regagner l’espoir qui passe notamment par le (très beau) personnage de Cillian Murphy mais ce n’est pas très original pour du post-apo et un peu léger malgré tout. D’autant plus que le tout avance un peu à coup d’effets attendus ou de retournements un peu gros, il faut se prendre au jeu mais ce n’est pas toujours évident d’ignorer les grosses ficelles. Après j’ai aimé malgré tout que ça garde un côté très intimiste dans le ton et épuré dans sa narration, forcément le concept requiert toujours de s’en sortir avec un minimum de dialogues et ça permet à Krasinski d’aller à l’essentiel, de raconter son histoire par l’image sans surexpliquer.

Une suite imparfaite mais j’ai malgré tout passé un vraiment bon moment. J’espère seulement que si troisième film il y a, Krasinski ne va pas complètement épuiser sa recette.
CherryTree 11/04/2022 10:38:24

J'ai ressenti un vrai problème de rythme dans le film. On s'ennuie un peu, et en même temps le film est très bref et porte très très peu d'enjeux scénaristiques. On en ressort en se demandant un peu pourquoi avoir fait ce deuxième opus au-delà de préparer le terrain pour un troisième film, et on ne peut alors que se demander comment pourrait tenir un troisième film sur des fondations narratives aussi peu intéressantes.