Le Docteur Jivago IMDb

Doctor Zhivago
Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Ripailloux 12/10/2011 13:28:15
C'est dingue comment j'ai envie de le voir celui-là.
menator17 29/08/2013 02:58:01
Communisme, médecine, Sibérie, révolution russe,
Tous ce qu'on aime n'est-ce pas?
OK je sort.
menator17 29/08/2013 02:59:49
Je sors du verbe sorsir.
Lt-Schaffer 28/10/2013 18:52:15
@Zappa :d) cette galerie devrait te donner envie :hap:

Y'a du rouge et des cocos :(
Zering 28/02/2014 20:27:49
Noisette Magnifique note :bave:
Kino 28/02/2014 21:05:56
Magnifique film :snif: Ca m'a bien plus touché et ému que Lawrence d'Arabie, BTW.
Badgerlad 28/04/2015 18:00:00
Je garde un souvenir incroyable de ce film.

Est-ce que la minisérie avec Keira Knightley vaut le visionnage ? Je pense pas que ça arrive à la cheville de l'original, mais les images me donnent presque confiance. Presque...
Parce que l'intérêt d'un remake de Zhivago... c'est comme un remake de western :p
Y'a des styles, si on innove pas, ça vaut pas un clou.
Yayap 19/02/2017 01:26:34
Gros morceau, c'est mon second Lean après Lawrence d'Arabie et celui-ci ne me déçoit pas du tout.

On a encore du cinéma assez grandiose, qui met à son service des moyens colossaux pour raconter une belle et grande histoire, qui a l'ambition d'une fresque historique tout en racontant finalement quelque chose de très intime. Ici, ça passe notamment par le tissu relationnel qui unit les différents personnages et notamment une histoire d'amour. J'aime beaucoup ce genre de romance qui évolue à travers les années, qu'on voit germer progressivement, perturbée par les aléas de la vie des personnages et ceux de la Grande Histoire qui, forcément, influence la petite. Le film est vraiment équilibré dans l'écriture de ses personnages, aucun d'entre eux ne semble relégué à un rôle ingrat, même pas celui de Rod Steiger qui révèle bien des finesses.

La forme est à la hauteur des ambitions du récit, c'est vraiment du travail de maître. Lean a ce sens du pictural, de donner l'impression de composer ses cadres comme des tableaux, de dresser de grandes scènes de guerre ou de révolte aux centaines de figurants... Et pourtant, ce sont parfois les idées les plus simples qui marquent le plus, comme son jeu constant sur les vitres et ce qu'on observe à travers elle, ou bien cette sublime découverte de la maison prise dans le gel. Et la musique de Maurice Jarre est digne de l'ampleur du reste, c'est fantastique.

Je pense tout de même avoir une légère préférence pour Lawrence, mais je trouve celui-ci plutôt complémentaire et finalement assez différent, plus que ce que je m'imaginais.
antofisherb 06/12/2017 20:34:56
Très déçu par le film, qui possède beaucoup de points communs avec Le barbier de Sibérie de Mikhalkov (vu récemment), qui à vrai dire le dépasse en tous points. Une fresque assez mineure, solide mais trop mécanique pour emporter. Le film est à l'image de son thème musical, composé magnifiquement mais qui revient sans cesse quitte à finir par lasser, et souvent le seul élément initiateur d'émotion dans la mise en scène ou les personnages (malgré un très bon Omar Sharif).

Et décidément, après Lawrence d'Arabie (qui lui est bien supérieur malgré tout), je ne suis pas fan du travail de David Lean : les tentatives de lyrisme semblent à chaque fois manquer de sincérité ou de puissance, et le montage plan-plan voire paresseux esquive toute possibilité d'émotion.
ineusleau 06/12/2017 20:57:23
Au vu des plans visages typiques sur Omar Sharif aux yeux mouillés, je comprends pas trop en quoi ça empêche les émotions. Sachant que Dacid Lean a commencé sa carrière en tant que monteur et pour des films de Powell

C'est juste pour savoir, ça donne envie de voir Le barbier de Sibérie en tout cas.