Les flics ne dorment pas la nuit IMDb

The New Centurions
Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Lt-Schaffer 16/05/2014 19:36:49
C'est vraiment agréable de découvrir ce Richard Fleischer complètement dans la modernité des années 70 du cinéma américain, notamment après L?Étrangleur de Boston qui m'avait pas mal calmé aussi.

La recette de cette époque, toujours très noire, fonctionne remarquablement bien. L'ambiance est enivrante mais on sent la fatalité qui guette à chaque coin de rue. Il y a ces moments de flottement qui permettent de respirer, très typiques du genre aussi. Puis George C. Scott, quelle gueule !

Très bonne surprise pour ce film légèrement oublié semblerait-il.
Alphataurus 17/12/2014 02:07:00
Très oublié même. :-(
Dirty_Flichty 06/05/2017 02:40:14
J'allais dire que ce serait intéressant de faire une analyse comparée du Fleischer et de Bande de Flic d'Aldrich avant de me rendre compte que les deux sont adaptés d'un bouquin du même auteur : Joseph Wambaugh.
C'est tellement évident en les regardant....

Beaucoup de points communs donc, dans la narration elliptique à base de saynètes sur la vie de flic, avec et sans l'uniforme, et dans les personnages, archétypes certes de ce cinéma-là mais dans le cas présent on est presque dans le copier-coller (le gros flic rigolo à cigare, le nouveau qui finira aux moeurs, avec un chef à la même dégaine dans les deux cas...).
Seule la tonalité change, le Aldrich versant dans la gaudriole bien lourdingue. Joseph Wambaugh refusant dès lors de voir son nom accolé au film.Message édité
Serviam 13/03/2021 17:46:52

Deuxième Fletcher pour moi après l'excellent Soleil Vert qui est sûrement son plus connu et que j'ai vu il y'a un bon moment. Celui-ci est très bon, un film typique des années 70 qui, une fois n'est pas coutume, va à l'os directement. Dès l'ouverture c'est d'une simplicité et d'un direct dans le découpage..pas le temps de bavasser, on rentre de suite dans le vif du sujet. La chronique de commissariat/ chronique sociale des flics de rue est très bien faite et le film n'est jamais grossier ni ne cherche à faire pleurer dans les chaumières avec une quelconque moraline. On voit quand même que c'est un film ouvertement "de gauche" sur quelques scènes clés mais ça reste équilibré globalement et ça ne tombe jamais dans le pensum facile. Comme dans Soleil Vert il y'a aussi ce truc d'une sorte d'essentialisme chez Fleischer qui me parle beaucoup; les choses sont ce qu'elles sont, on peut essayer de se battre -et il le faut d'une certaine manière- mais il n'y aura pas de miracle. Et de ce côté là ses personnages sont vraiment prisonnier de leur monde. 


J'ai vu le film via le BR de Carlotta et dans les bonus il y'a un entretien très intéressant de Nicolas Boukhrief (25 minutes) qui parle de son rapport au film et qui donne une analyse de celui-ci ainsi que de la filmo de Richard Fleischer. Il dit bien à quel point ce cinéaste est un cinéaste "à part"/oublié qui a pourtant une filmo conséquente mais qui n'avait personne pour "prendre sa défense critique" durant les années 60. L'émission du cinéma est mort sur le cinéaste est aussi très intéressante et dit en gros la même chose avec des mots différents. 


Sinon, le titre français du film est meilleur que le titre original je trouve, c'est assez rare pour être souligné. C'est sûrement un des plus beaux titres de film que j'ai vu.


PS: comme dit Lt- Schaffer; George.C.Scott a une sacrée gueule, il imprime vraiment la pellicule quand il apparaît à l'écran, il y'a lui et il y'a les autres. 

Dirty_Flichty 13/03/2021 18:02:54

Serviam a écrit :Deuxième Fletcher pour moi


Allez encore un et t'écriras son nom correctement.

Serviam 13/03/2021 18:04:11

ah merde :rire: je l'ai écrit comme je le prononce rohlala c'est bon !

Dimitri 13/03/2021 18:06:44

Tu aurais pu au moins essayer de caser un i dans ton erreur :hap:

Serviam 13/03/2021 18:12:19

Le pire c'est que je l'ai bien écrit les deux fois après :hap: