Bunny Lake a disparu IMDb

Bunny Lake Is Missing
Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Desolation 16/05/2011 05:47:24
Vraiment une bonne surprise. Tout le génie réside en fait dans le personnage de Bunny Lake, s'il existe réellement ou non, et si on pense que le film est à la base un délire mental, c'est au final, une histoire assez tarée, mais elle est racontée de la bonne manière, ça fait très Hitchcock et finalement, ben c'était une bonne surprise. Je pense qu'on aurait pu allé plus loin dans le thriller à la fin, ceci dit.
marcosocho 13/04/2012 17:18:24
Il y a un petit manque de rythme vers la moitié du film mais la dernière demi-heure est extraordinaire! Un suspense hitchockien soutenu par une grande mise en scène. Le noir et blanc est magnifique ( même si c'est vrai que faire du noir et blanc en 1965 c'est un peu de la triche vu que ça sera très beau quasi obligatoirement.)
Lt-Schaffer 16/09/2014 16:29:35
Pif, paf, pouf, Preminger me met encore K.O. Encore un film vraiment hors-du-commun dans la maitrise de son ambiance. D'ailleurs je pense que c'était une des principales références de Villeneuve pour Prisoners. Très rapidement on est complètement absorbé par cette enquête paranoïaque qui se conclut dans un dernier tiers véritablement grandiose. Les personnages sont fins, énigmatiques et aux traits franchement curieux, ce qui peaufine cet univers malsain de "jeu" autour de l'enquête.

Typiquement le film d'enquête que j'adore, on en ressort pas indifférent.
Kino 12/01/2015 17:25:20
dardelune J'aimerais bien une petite critique piquante comme tu sais les faire sur ce film :) Ou du moins un petit avis :)

Perso, j'étais assez déçu, je l'ai vu hier, je l'ai trouvé longuet (pour ne pas dire chiant :hap: ) et la fin est un peu too much. Par contre, putain, cette photo, ses hallucinants jeux de lumière à certains moments et la scène des poupées :bave:
Moriarty 12/01/2015 19:18:05
Elle est trop bien la fin. L'hystérie, la balançoire... :bave:
Kino 12/01/2015 20:03:18
C'est très hystérique et expressionniste ouais, mais bon, j'ai eu du mal à y croire quand même ...
Kino 19/01/2015 21:42:50
J'aime beaucoup Preminger quand le trait se couple à une démarche froide et nihiliste, comme dans Laura, Where the Sidewalks Ends et surtout Autopsie d'un meurtre. Quand il est dans l'exercice de style hitchcockien, j'accroche moins. Ici, c'est l'intrigue qui m'a plutôt refroidi parce qu'elle est à la fois molle et relativement poussive, avec ces espèces de pointes d'ironie so british qui m'ont plutôt gonflé (je pense à l'ancienne dans l'appartement au-dessus de l'école, franchement stéréotypée).

Par contre, ce qui m'a surpris et un peu décontenancé et déçu pour tout dire, c'est à quel point le film est expressionniste par rapport à d'autres oeuvres lus glaciales du monsieur : jeux de miroir, gros plans, motifs d'épouvante un peu partout. Et puis, ce final évidemment que je ne spoilerai pas mais que je trouve particulièrement lourdingue.

Après, il y a de bonnes et de très bonnes choses, un patron (Otto Preminger) aux manettes, et le film donne parfois dans des éclats puissants comme la séquence des poupées. Donc, évidemment que ça se regarde, évidemment que ça n'est pas raté mais j'ai quand même trouvé l'ensemble too-much.
Ineusleau 27/02/2018 00:19:41
Je guette celui-là qui va passer chez Christine, ça fait tellement longtemps que je connais ce titre (et que je le confond avec Buffy contre les vampires, allez savoir...)
Madlaine 27/02/2018 00:47:17
La prochaine fois que tu as un doute, Bunny Lake c'est celui qui n'a pas de vampires dedans :hap:
Jauja 01/11/2020 03:52:44

Pourquoi ajouter le tag kidnapping ? C'est bien dommage de spoiler... :(