Hearts and Minds

Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
belenos 13/07/2014 19:36:36
C'est le troisième documentaire sur cette période de l'histoire que je vois après L'année du Cochon et Le 17ème Parallèle (de Ivens) et je dois dire que celui-ci fut le moins stimulant.

Le partit pris ici est plus de se concentrer sur les expériences humaines, personnelles face à la guerre.
On monte cela avec des images d'archives, des discours de politiques américains, des interviews, des images filmées sur place (je suppose) afin de créer un choc militant contre cette guerre et de persuader de l?hypocrisie des discours des pro-guerre.
On ne peut qu'avoir le plus grand respect pour un tel travail 1974 surtout quand on voit toutes les pressions et réactions hostiles qu'il a suscité!

Le réalisateur explore surtout l'esprit des américains face à cette guerre. L?embrigadement de la société, la névrose anticommuniste de certains, le complexe du sauveur, la désertion, les mouvements pacifistes d'ancien combattant, la perplexité face à la déshumanisation de la guerre (thème déjà fondamental dans le Patton de Schaffner).

Ce sont tous ces point sociétaux soulevés qui rendent le film intéressant.
Les images d'archives sont vraiment choquantes et utilisées à bon escient pour persuader le spectateur.

Ici on touche à la limite de ce documentaire: il s'agit d'un outil de persuasion très américano-centré qui manque parfois de rigueur.
In the year of the pig était bien plus complet sur l'aspect historique, politique et stratégique de cette guerre. Avec des analyses des intervenants pointus et iconoclastes, des témoignages précieux.

Alors que Hearts and minds s'attache uniquement à représenter le peuple vietnamien comme une victime à des fins de persuasion In the Year of The Pig Et Le 17ème parallèle vont aussi et surtout s'attarder sur l'exceptionnelle force collective, ingéniosité et volonté d'un peuple qui va forger son indépendance au terme de 25 ans de guerres asymétriques et injustes.

Donc un bon film complémentaire des deux autres cités. Qui s'attarde plutôt sur l'émotion: le vécu des intervenants ou le dégoût du spectateur face à d'autres intervenants.
Un film qui cherche plus à persuader qu'à convaincre (In The Year of The Pig), plus à apitoyer qu'à se sentir positivement solidaire (Le 17ème Parallèle).
Ce qui en fait pour moi un film légèrement inférieur quoique tout aussi précieux.

Mais surtout je crois qu'il ne faut pas sous estimer l'importance historique de ces créations sur l'arrêt de cette guerre. La victoire du Vietnam sur les Etats-unis c'est aussi la victoire de leur cause dans l'opinion publique occidentale.
blazcowicz 14/07/2014 00:24:25
Ah moi ça m'a bien claqué quand même, y'a des témoignages qui m'ont remué.
Sasory 14/07/2014 00:28:41
Ouaip pareil, même si j'ai trouvé ça un peu long :hap:
blazcowicz 14/07/2014 00:36:40
Ah moi non ça allait, j'ai pas vu le temps passer franchement.
belenos 14/07/2014 00:37:36
Ca m'a bien secoué aussi, autant les images que les témoignages. L'interview de certains généraux américains relèvent du délire et sont terrifiants de cynisme.

C'est la grande force du documentaire.
blazcowicz 14/07/2014 00:40:13
Le barbu est quand même sacrément intelligent je trouve, une des ses dernières répliques me traîne dans la tête depuis tout à l'heure.

Déjà quand il pleure en disant que ça n'est jamais arrivé aux américains une telle agression et qu'il ne saurait pas quoi penser si on balançait du napalm sur ses gosses, mais surtout la suivante:

"Do you think we've learned
anything from all this?
- I think we're trying not to."

Voilà, le mec il a tout compris aux USA et le fait que ce soit un ancien pilote aveuglé par sa mission et son patriotisme rend ça très marquant je trouve.
belenos 14/07/2014 00:53:05
Oui je suis d'accord, c'est l'un des intervenants les plus intéressant et dont le discours est le plus fort.
Il est vraiment lucide et honnête sur la situation de son pays et sur le rôle qu'il a joué.


Ce sont surtout les témoignages d'individus plus hauts gradés qui jouent toujours à la politique et essaient de minimiser leurs responsabilités pour se trouver une porte de sortie qui m'ont vraiment choquées.
blazcowicz 14/07/2014 00:55:55
Oui justement, le contraste entre ces soldats devenus anti-guerre qui sont conspués à leur retour et pourtant d'une lucidité impressionnante, et les abrutis de responsables (la plupart du moins), est vraiment choquant.

Du genre le mec qui dit que les "orientaux" attachent moins d'importance à la vie, OMG.
belenos 14/07/2014 01:06:13
C'est exactement à cette intervention que je pensais.
Le type affiche une impunité qui va bien au-delà de ce que j'aurais pu imaginer avant le film.

J'ai aussi été choqué. Ce sont des phrases et des postures qu'on n'oublie pas.
lutece89 14/07/2014 13:27:22
Très bon documentaire, j'ai été aussi choqué par de nombreuses paroles prononcées par les "élites", présidents, sénateurs et autres généraux.

La phrase sur l'importance de la vie pour les orientaux est effectivement incroyablement choquante, surtout que ce passage intervient immédiatement après l'enterrement et la détresse de la vieille dame et des enfants, qui ma particulièrement bouleversé.