Furie IMDb

Fury
Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Sasory 08/08/2011 11:36:30
Il passe enfin a la télé :content:
974_LeRetour 04/10/2011 13:08:37
Juste pour la beauté de l'actrice, ce film est à voir!
sic 20/11/2011 22:55:18
Juste pour la beauté de l'actrice?
marcosocho 25/01/2012 19:21:51
La première moitié est excellente, la deuxième moins.
Zsasz 14/03/2013 23:59:43
Un film très fort où Lang nous donne envie de voir ces gens mourir rien que pour leur betise crasse.
L'un des portraits les plus vrais de la société américaine pour moi.
Badeon 26/09/2014 22:57:12
Génial !

Par contre je ne le réduirais pas à un portrait de l'Amérique rurale. A mon avis le film s'intéresse plutôt aux phénomènes de foule et de vengeance.

Sinon, bien content d'avoir découvert Spencer Tracy, qui a l'air d'avoir une filmo bien intéressante.
Ineusleau 31/10/2017 00:41:34
Ca ne m'avait pas aussi frappé qu'en le revoyant en cours, le fait que ce film soit phénoménal et d'une puissance légendaire. Ou alors ça fait trop longtemps que j'ai pas (re)vu de Lang, quand il filme les visages, c'est irrésistiblement vibrant.

Et la séquence de projection, pouah là là, ces réactions incroyables d'humanité quand on s'y attend vraiment pas...
Yayap 14/03/2021 15:07:28
Avis

Pfiou quelle claque ! Pour son premier film américain, Fritz Lang poursuit le travail entamé avec M le Maudit en traitant de la question épineuse de la justice et de la mentalité de foule. On a un récit passionnant, divisé en deux parties chacune construite comme une montée en puissance, où chaque élément est à sa place sans que rien ne soit laissé au hasard.

Et si j’adore la première partie, la manière dont Lang traite la foule en rage comme un seul personnage, une puissance aveugle et inarrêtable (préfigurant de bien des manières The Chase d’Arthur Penn), le film me semble prendre toute sa dimension lors de sa seconde moitié. Lang y place le spectateur dans une position vengeresse au travers d’un personnage auquel on ne peut que s’identifier et l’utilise comme catalyseur pour poser une foule de questions éthiques, sur la justice, sur la nature même du crime, sur l’individu face à la foule, etc. Et le film est tellement bien foutu, la première partie tellement puissante et viscérale, qu’on a tout autant de mal que le fameux personnage à retourner son point de vue.

D’autant plus que Lang est un maître absolu de la grammaire cinématographique. On retrouve bien entendu son don pour mettre en scène la foule, le bruissement humain organisé, quelle maîtrise dans le cadrage et le découpage. Mais j’adore aussi comment la réalisation exacerbe les états intérieurs des personnages avec des effets de style parfois tout droit issus de ses films expressionnistes (les surimpressions de Metropolis par exemple). Le film est rempli d’effets de mise en scène, de montage qui sont juste au service de sa puissance émotionnelle. Et je valide la remarque d’Ineusleau sur les visages, chaque gros plan est juste saisissant :ouch: