Avoir vingt ans IMDb

Avere vent'anni
Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Zering 25/12/2012 01:30:21
Le film qui me fait le plus envie a ce jour. Il a l'air terrible.
Je ferai sans doute une galerie complète quand j'aurai le DVD, ce qui ne saurait tarder!
Zering 03/01/2013 17:08:12
Comme je m'y attendais, une grosse grosse baffe a travers la tronche et une preuve supplémentaire de tout le talent de Fernando Di Leo, définitivement un des plus grands artisans du cinéma italien des années 70. Loin de Milan Calibre 9 et des films noirs dont il a tant l'habitude, Di Leo s'aventure ici dans la comédie cynique et dans le drame social pur, et si son Milan Calibre 9 et Il boss envoyaient de sacrées claques morales dans la gueule de son spectateur, ce n'est rien en comparaison avec Avere vent'anni. Le tout commence pourtant tranquillement : ambiance hippie bien marquée, la bonne humeur règne pendant les 10 premières minutes, et même si on ne peut pas s'empêcher de dire que derrière cet aspect jovial se cache un profond cynisme, on suit le début avec un grand enthousiasme... Jusqu'a ce que ça parte en couilles violemment et brusquement au bout de 15 minutes. Di Leo vire brusquement dans la noirceur et même si le film garde son ton de comédie, impossible de ne pas être perturbé par le parcours affreux de cette jeunesse déphasée par la société qui l'entoure. Film profondément féministe, Avere vent'anni repose beaucoup sur l'interprétation de ses deux magnifiques actrices principales qui livrent de superbes performances, et animent avec panache les dialogues et la narration, comme d'habitude irréprochable, d'un Di Leo au sommet de son art. Celui-ci atteint également des sommets qu'il n'avait jamais égalé auparavant en termes de mise en scène, et il filme le destin de ces deux jeunes femmes jusqu'a sa conclusion nihiliste et dure avec un réalisme et un naturel presque déconcertant. Di Leo ne fait pas de cadeau, et Di Leo ne fait aucune concession : Avere vent'anni est donc un film très subversif, très en avance sur son temps qui remet en cause un sacré nombre de tabous (notamment en rapport avec le sexe, sujet principal du film) tout en livrant un portrait peu glorieux d'une société italienne en totale décadence, ou l'on accuse les jeunes de terrorisme dès lors qu'ils essayent de s'épanouir dans une société trop restrictive et rigide. C'est d'ailleurs ce qui vaudra au film d'être violemment censuré en Italie. Aujourd'hui, Avere vent'anni est un film culte. C'est aussi et surtout un pur chef d'oeuvre qui mérite grandement d'être vu.
Zering 03/01/2013 17:10:05
Au passage, je confirme : je ferai une galerie complète bientôt. Peut-être ce soir ou demain.
blazcowicz 03/01/2013 17:13:41
Comme d'habitude ça a l'air cool :hap:
Zering 03/01/2013 17:15:00
Ca l'est :hap:
Kino 03/01/2013 17:37:12
Faut vraiment que je découvre ce Di Leo.
Zering 03/01/2013 19:12:14
J'espère que tu aimeras. C'est un cinéma assez particulier, qui repose davantage sur la narration que sur le visuel, mais je trouve que Di Leo est vraiment un maître en la matière. J'oserai presque le comparer a Don Siegel : il a oeuvré dans les mêmes genres avec la même rage subversive et la volonté de démonter le cinéma (et il a réussi, il a écrit le film a la base de tout un mouvement cinématographique révolutionnaire, a savoir Une poignée de dollars) que ce dernier. Après, il n'a pas la même maîtrise, mais il demeure un grand réalisateur un peu injustement oublié.
Zering 03/01/2013 23:58:43
Par contre, soyez surs de voir la Director's Cut d'1h33. Je suis en train de prendre des screens sur mon DVD de la version "originale" d'1h20 (qui est une version censurée) et c'est pas du tout le même film... La fin énorme de la vraie version est absente par exemple.
blazcowicz 04/01/2013 00:47:37
C'est bon à savoir.
stevenn33 22/01/2013 00:27:04
Ok, tu donnes envie, je le regarde sous peu. :p)