Damsels in Distress IMDb

Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Garrincha 01/09/2012 15:33:26
Une catastrophe. Ca se veut drôle, mais ça ne l'est pas ; ça se veut intelligent, mais ça ne l'est pas ; ça veut être original, mais ça ne parvient qu'à être irritant de bout en bout.

Pis, le film réussit même le tour de force de rendre Greta Gerwig insupportable... A ce niveau, ça relève du génie.
Hal 01/09/2012 16:47:33
Je sais pas pourquoi j'ai mis une note aussi haute je n'ai pas aimé :hap: j'ai passé tout le long du film a me plaindre (la même chose m'est arrivé avec soul kitchen mais je lui avais carrément mis 7 :honte: )
Ce qui est raté c'est les personnages ils sont tous nuls (les mecs WTF ? les meilleurs potes WTF ?) et beaucoup sont inutiles. J'ai vu des bout de the last days of disco dedans mais sans aucun talent. Je ne sais toujours pas si le film essayait d'être drôle ou portait un regard cynique sur ses personnages.

Du coup je rabat tout mes espoirs sur Frances Ha pour un bon film avec Greta Gerwig. J'en attend énormément, il a pas le droit de me décevoir noah :hap:
Garrincha 01/09/2012 16:55:34
Ouais c'est ça, tout le long, on se demande ce que Stillman essaie de faire, y a un gros problème de lisibilité et de rythme ; à des moments, je savais pas trop s'il s'agissait d'un gag et d'une scène affligeante. :hap:
Hal 01/09/2012 16:57:15
La gars avec ses couleurs... C'était quoi ça :rire:
-MacGuffin- 10/10/2012 19:20:48
La première scène où se personnage apparaît est juste géniale, complètement absurde, j'ai trouvé ça très drôle.

Globalement j'ai beaucoup aimé cette manière de parler de la dépression et du suicide de façon extrêmement naïve, voire joyeuse, c'est assez réjouissant, alors que le côté sirupeux, où tout est de très bon goût, un peu à la Wes Anderson, me faisait un peu peur. Et malgré leur côté artificiel, irréel et hors du temps (on les croirait sorties d'une ligue de vertu des années 50), les personnages féminins sont très touchants, et Stillman leur donne de la consistance en les faisant constamment évoluer. Le moindre dialogue, le moindre mot prononcé, la moindre péripétie fait évoluer leurs idées un peu bêtas sur le bonheur. Rien n'est jamais acquis d'avance.

Et certains dialogues sont assez géniaux :
"Poor Lily. Just think what of all Xavier peut her through. He just used her body... and not even the right side".
Moi ça me fait rire. Ça pourrait aussi bien être du Woody Allen que du Apatow, sauf que c'est dit sur un ton et par un personnage tellement étrange que c'est quelque chose de complètement différent.
-MacGuffin- 10/10/2012 19:23:16
* La première scène où CE personnage apparaît... Putain :rage:
Garrincha 10/10/2012 19:44:20
Sans être fan, je trouve que ses 3 premiers films sont quand même bien plus réussis, à la fois dans la drôlerie, dans l'écriture et la caractérisation des personnages, et aussi dans cette célébration du pas-de-côté, de l'anticool.

Tu parles de Wes Anderson, et j'y pensais également pendant tout le visionnage ; les deux partagent ce goût de la loufoquerie, de la folie douce. Mais tandis que l'un retombe toujours sur ses pattes grâce à sa mise en scène millimétrée et ultra-stylisée, l'autre ne peut s'appuyer que sur la causticité et la raffinement de ses dialogues (c'est vrai que le film regorge de one-liners plus ou moins savoureux) ; ce qui est déjà très bien quand on est brillant comme Stillman, mais il suffit juste d'une baisse d'inspiration pour que le château de cartes s'écroule et que le ravissement laisse place à la consternation embarrassée :hap: ...

Après, je suis peut-être bien sévère avec ce film, mais pour moi ça reste un beau ratage.
leprodiss 11/10/2012 20:16:49
+1 Macguffin ( ça rime si on le prononce à la française :hap: )

J'ai adoré le mélange de douceur et de gravité ( comme chez Wes Anderson mais traité différemment oui ). Et surtout le décalage complet du truc, le fait d'avoir cette impression que les personnages ( notamment Greta Gerwig ) sont dans leur trip mais que dans le même temps ce soit assez familier, trivial. C'est un film qui fait rarement rire, mais j'adore aussi les comédies qui ne cherchent pas l'effet, et qui laissent leurs spectateurs dans un état de sérénité sans le prendre en otage. Il y a beaucoup d'audace dans Damsels in Distress, et le côté décalé n'est absolument pas un but ultime, il paraît sincère et pas fabriqué du tout. Et le fait d'être un peu entre plusieurs états, je pense qu'il est dû au degré élevé de sophistication du film, qui paraît abordable ( un campus universitaire et ses clichés ) mais qui regorge de bien plus de choses quand on creuse. Si on poussait la comparaison un peu plus loin, on pourrait dire que beaucoup de spectateurs pourraient être dans le cas du colors guy ( :hap: ), ils voient quelque chose de difficilement identifiable mais une fois qu'ils ont compris le système, c'est une émotion joyeuse qui les attend.
Hal 11/10/2012 20:32:18
Je suis d'accord, le spectateur pour apprécier doit être un colors guy :hap:

Je vois des qualités dans ce film mais beaucoup trop cotés chiants pour moi, les personnages surtouts.
Hal 28/12/2012 13:04:33
Mea culpa :hap: