Aniki, mon frère

Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Fastsnake 10/08/2010 13:08:32
Bonne idée originale: un film de yakusas transposés à la Côte d/Ouest des Etats-Unis. J/espérai voir aussi une espèce de "Lost In Translation" à l/envers au passage, avec ce personnage joué par Kitano de gangster impassible qui ne parle moins qu/il agit (son rôle typique). Mais j/ai été assez déçu: on a plutôt quelques stéréotypes (pas méchants, mais peu étoffés quoi) qui s/amassent et s/associent. Japonais, Mexicains, Afro-américains dans un même gang j/ai un peu de mal à y croire, mais bon, c/est justement le truc du film. Et il ne marche pas si bien malheureusement.

Sinon le scénario est en fait assez prévisible. Règlements de compte successifs, et montée en influence du gang jusqu/à la "fin", où comme d/habitude le héros meurt, plus ou moins résigné.

Bien réalisé, et partant d/un concept intéressant, j/ai été déçu par les éléments que je viens de citer. La mauvaise exploitation du thème de l/exil font que je ne le considère pas comme un must du genre. Ni du réalisateur. A retenter!
Waho 18/11/2010 15:24:46
Putain, quelle scène finale ! :coeur:

Elle a remonté d'un coup mon interêt pour le film.
mojorizin69 30/04/2014 18:18:20
le début du film est vraiment excellent, après je trouve que ça s?emmêle un peu trop les pinceaux avec toute cette pléthore de nouveaux personnages qui arrivent, j'ai trouvé le temps assez long à partir de la moitié du film mais la scène finale est très belle

ça reste le moins bon Kitano que j'ai vu
Kino 24/07/2015 15:58:59
Le mix parfait entre divertissement populaire et grand film d'auteur. L'impression, et la sensation grisante, que Takeshi Kitano vogue sur deux rives et sur deux continents : l'outrance jouissive d'un cinéma de crime organisé américain et la pudeur esthétique du film japonais, surtout révélée par une mise en scène dichotomique. C'est le style Kitano qui veut ça, et l'incursion du cinéaste aux USA paye bien, d'un lyrisme poétique très doux contrebalancé par des explosions de violence aussi frontales que burlesques. La toute fin sublimissime est le sommet, l'aboutissement de ce très grand film très souvent mésestimé ou pris de haut. A tort évidemment.
bryans 23/04/2019 01:20:15
J'ai retrouvé ce que j'aime chez Kitano : idées originale, sentiments profonds (notamment l'amitié entre lui et le black du départ), passages assez froids et crus... Par contre le propos était traité avec trop de légèreté selon moi. L'idée de transposer les Yakuzas et leur monde en Amérique était fraîche et pleine de promesses mais on tombe trop souvent dans le léger et le cliché. Le résultat est un peu inégal avec des moments profonds et touchants et d'autres que l'on pourrait garder pour des films comme "Jackie Chan dans le Bronx".