L'Amour existe IMDb

Mon CL
  • Connectez-vous
Outils
  • Connectez-vous
Gestion
  • Connectez-vous
Commentaires
Emmerald 30/08/2012 13:19:16
[lien] http://www.youtube.com/watch?v=VJgp8_yOJAc [/lien]
resolution 13/10/2013 22:13:02

Honnêtement, je regarde ce court métrage juste parce que je trouve le titre très beau et que j'ai déjà vu tous les longs métrages de Pialat et pour donc trouver un moyen de continuer à voir des films de lui?

Et quelle ne fut pas ma surprise de voir : "ça".
Tout simplement parce qu'avec un titre pareil on s'attend à voir une histoire d'amour. Quelque chose de beau, peut-être un premier amour. Je voyais bien Pialat filmer ça.

En fait non, c'est un film sur l'urbanisme. Waouh, dit comme ça, ça ne donne pas envie du tout, et pourtant, ça dure 20 min (qui en paraissent 5) et c'est passionnant. Parce que Pialat va en faire de la poésie, il y a ce très beau texte qui est lu devant de belles images de la banlieue de Paris. Mais belle car Pialat sait filmer, pas uniquement parce que le monument est beau. Je veux dire que c'est facile de faire croire qu'on fait de belles photos si on prend un sujet déjà beau à la base, c'est pareil au cinéma.

Mais surtout, le film s'ouvre sur cette phrase sublime : "Longtemps j?ai habité la banlieue. Mon premier souvenir est un souvenir de banlieue. Aux confins de ma mémoire, un train de banlieue passe, comme dans un film. La mémoire et les films se remplissent d?objets qu?on ne pourra plus jamais appréhender."

Un mélange de Proust et de réflexion sur le cinéma.
Et finalement je ne m'intéresse plus tant à ce qui est raconté sur le fond (bien que ça soit intéressant) qu'à ce paysage et ces commentaires? Tout ceci donne un vrai beau film. D'autant que pour avoir relu le texte lu dans le film : http://www.passant-ordinaire.com/revue/44-522.asp (pour ceux que ça intéresse), il n'y a pas juste cet aspect poétique, cette beauté brute qui nous saisi lorsque l'on voit le film, mais il y a aussi un message, quelque chose. Quelque chose d'à la fois très vrai, très beau, très triste, presque déprimant tant cette banlieue est réelle. Et pourtant?
Mordechaye 03/02/2014 13:10:48
Premier court de Pialat que je vois et je suis assez surpris parce que c'est assez innatendu. Pialat filme durant vingt minutes la banlieue parisienne,celle ou il est né,a grandi et dont il s'est enfui (?). Témoignage touchant et même parfois un peu déprimant,le court reste toutefois étrangement beau que ce soit grâce aux textes (comme l'a déjà souligné réso) ou aux images qui sont franchement belles .
banana 06/03/2015 20:39:09
Magnifique!
Walden 23/10/2015 01:44:55
Version restaurée visible ici jusqu'au 28 octobre.
Alphataurus 15/01/2020 13:09:08
Je ne le trouve plus. :-(